Bulletin d'actualités | | 14/04/2020 | Temps de lecture : ± 3 minutes

L'apparition du coronavirus a surpris de nombreux voyageurs. Bien que l'on ait vu l'apparition du virus dans plusieurs pays venir pendant un certain temps (les premiers rapports de la Chine sont arrivés dès décembre 2019), la rapidité avec laquelle les pays ont procédé à un arrêt complet de leurs activités a tout de même surpris beaucoup de gens. Il en est ainsi pour les étrangers en Inde. Plusieurs d'entre eux se sont retrouvés coincés dans le pays, sans visa et avec pas de moyens de retourner chez eux. Voici trois histoires.

Une famille de Plymouth prisonnière en Inde pendant le gel des visas

Une jeune famille de Plymouth, au Royaume-Uni, est prisonnière en Inde depuis un certain temps. Comme tant d'étrangers, ils étaient partis en vacances en Inde avant que le blocus ne prenne effet. La famille, composée du musicien Jack, de sa femme Natasha et de leur enfant de deux ans, a été pour ainsi dire abandonnée à Goa. Le problème auquel cette famille est confrontée est que Natasha a la nationalité indienne. Jack et leur enfant sont autorisés à rentrer en Angleterre, mais Natasha a besoin d'un visa de touriste. Cependant, l'agence qui traite toutes les demandes de visa en Inde, a fermé ses portes en raison de la crise. Jack refuse de rentrer chez lui par ses propres moyens. Le gouvernement britannique n'a pas encore fait de commentaires sur la situation.

Un Allemand détenu pendant 2 mois à l'aéroport en Inde

Un Allemand de 41 ans a enfin réussi à quitter l'aéroport de New Delhi. L'Allemand est resté coincé pendant deux mois après avoir voulu se rendre de Hanoï à Istanbul en passant par New Delhi. Cependant, au moment où il s'apprêtait à embarquer sur son vol à New Delhi, le gouvernement indien a décidé de prendre des mesures contre le coronavirus. Tout le trafic aérien a été immédiatement interrompu. L'homme n'avait pas demandé de visa pour l'Inde, ce qui signifie qu'il n'était pas autorisé à quitter l'aéroport. Selon le gouvernement indien, cela est dû au fait que l'homme savait qu'il serait refusé en raison de son passé criminel. La seule option qui restait à l'Allemand était donc de rester à l'aéroport. Les employés de l'aéroport lui ont donné à manger et des vêtements. Finalement, il a pu s'envoler vers l'Europe.

Une psychiatre ne peut pas commencer son nouveau travail

Le dernier cas concerne un psychiatre indien. Sreemanti Chaudhuri venait de décrocher un poste convoité au sein du Conseil de santé du district des Comtés de Manukau, en Nouvelle-Zélande. Cependant, le verrouillage a mis un frein à cette évolution. Auparavant, Chaudhuri pouvait toujours se rendre en Nouvelle-Zélande avec un visa de travail, mais en raison de tous les retards et de la bureaucratie causés par le coronavirus, Chaudhuri a manqué plusieurs vols, et est actuellement bloqué en Inde. C'est particulièrement dommage pour la Nouvelle-Zélande, car le pays doit faire face à une abondance de personnes souffrant de troubles psychologiques. Des spécialistes étrangers sont donc nécessaires pour combler la pénurie de personnel de santé mentale dans leur propre pays.

Vous êtes coincé en Inde ? Ce que vous pouvez faire

Il y a aussi des Français qui sont toujours pris en Inde. Il est conseillé à ces personnes d'essayer de revenir le plus rapidement possible. Dans un certain nombre de cas, le gouvernement français fournit des vols de rapatriement, mais dans de nombreux autres cas, le retour est impossible. Il est conseillé de suivre attentivement les règles du gouvernement local en Inde. En outre, les mesures de précaution habituelles peuvent être prises pour prévenir l'infection par le coronavirus. Cela signifie qu'il faut sortir le moins possible, se laver les mains plusieurs fois par jour et éviter autant que possible les grands groupes. Les restrictions actuelles en Inde durent jusqu'au 17 mai.

Attention : les informations contenues dans cet article peuvent être obsolètes. Avant de faire votre demande de visa pour l'Inde, renseignez-vous sur l'état actuel des évènements concernant le coronavirus en Inde.

Veuillez noter que cet article consacré au visa pour l’Inde date de plus d'un an. Il est possible qu'il contienne des informations et des conseils obsolètes, c'est pourquoi aucun droit ne peut être tiré de cet article. Si vous partez prochainement en vacances et souhaitez connaître les règles en vigueur, consultez toutes les informations actualisées relatives au visa pour l’Inde.

DemandeVisa.fr est une agence de visas commerciale et professionnelle qui accompagne les voyageurs à obtenir, entre autres, un visa pour l’Inde. DemandeVisa.fr agit en tant que médiateur et ne fait en aucun cas pas partie dʼun gouvernement. Vous pouvez toujours demander un visa par le biais du service dʼimmigration (25,63 USD par visa, via indianvisaonline.gov.in), mais sans aide en français. Si vous faites votre demande par le biais de DemandeVisa.fr, notre centre dʼassistance sera à votre service 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. De plus, nous vérifions manuellement votre demande et tous les documents que vous fournissez avant que nous la soumettions au service dʼimmigration en votre nom. Si nous soupçonnons des erreurs ou omissions, nous vous contactons directement personnellement, afin que votre demande puisse être traitée rapidement et correctement. Pour utiliser nos services, vous nous payez 25,63 USD en frais consulaires, que nous payons au service dʼimmigration en votre nom, ainsi que 25,17 € de frais de service comme rémunération pour notre médiation, TVA incluse. Nos services ont déjà évité à beaucoup de voyageurs des problèmes majeurs pendant leur voyage. Si une demande est rejetée malgré notre assistance et vérification, nous vous remboursons la totalité du prix dʼachat (sauf si une demande de visa Inde a déjà été refusée pour ce voyageur). Si vous voulez savoir plus sur nos services, cliquez ici.