Les touristes se rendent en Inde principalement pour découvrir les rituels hindous spécifiques en Inde, pour explorer sa belle nature, pour voir son riche patrimoine culturel et pour déguster la délicieuse cuisine indienne. Un choc culturel peut en faire partie ; une bonne préparation est donc très judicieuse, car l’Inde est un pays plein de surprises. Un voyage en Inde est garanti comme une expérience à vie, offrant un aperçu de la vie de 1,3 milliard de personnes qui semblent parfois vivre dans un monde complètement différent.

Les voyageurs d’affaires, eux aussi, sont de plus en plus attirés par l’Inde. Cela est principalement dû à l’économie florissante de l’Inde. Le produit intérieur brut par habitant de l’Inde a quadruplé depuis 2002. Avec 1.980 € par an, il n’est cependant pas très élevé (France : 43 600 €). Toutefois, en raison de ses bas salaires et de sa prospérité croissante, l’Inde offre des possibilités particulières d’importation, d’exportation et de transfert de connaissances, dont profitent donc un nombre croissant d’entreprises occidentales.


Faits et chiffres

L’Inde compte 1,32 milliard d’habitants, soit plus d’un sixième de la population mondiale. L’Inde est une République démocratique avec un président largement cérémonieux et un Premier ministre responsable du cabinet. L’Inde est divisée en 29 États et sept territoires. Environ deux tiers des Indiens travaillent dans l’agriculture. La combinaison de bas salaires et d’un grand nombre d’Indiens relativement bien formés a permis à l’Inde de posséder d’un secteur des TI en pleine expansion.

CapitaleNew Delhi
Superficie3,300,000 km2
Population1 368 738 000 habitants (2016)
LangueHindi et autres langues officielles (locales)
ReligionHindouisme : 80 %, Islam : 13 %, Chrétien : 2 %, Sikh : 2 %
Décalage horairede 3,5 heures (l’été) ou 4,5 heures (l’hiver) plus tard. 1 fuseau horaire.
Durée du voyage7,5 à 10 heures par avion
Voltage230 volts, 50 Hz, adaptateur universel nécessaire
Espérance de vie68 ans
L’eau du robinetImpropre à la consommation
Littoral 7517 kilomètres

Carte

Avec une superficie de plus de trois-millions de kilomètres carrés, l’Inde présente des paysages extrêmement variés. Le pays est situé sur la plaque indienne. Comme la plaque indienne pousse vers le haut, les montagnes de l’Himalaya continuent de croître. L’Inde a des frontières avec le Pakistan, la Chine, le Bhoutan, le Népal, la Birmanie et le Bangladesh.


Histoire

Les premiers établissements permanents en Inde sont apparus aux alentours de l’an 7000 avant Jésus-Christ. Cela a donné naissance à la civilisation de l’Indus, qui est l’une des plus anciennes civilisations du monde et dont l’hindouisme est issu. Pendant les cinq-cents premières années après Jésus-Christ, l’Inde, qui faisait partie de l’empire Gupta, était l’une des civilisations les plus avancées et les plus prospères du monde. À partir de 700 environ, l’islam est arrivé en Inde. Bien que l’introduction de l’Islam ait été accompagnée de conquêtes et de suppressions, une harmonie entre les adeptes des deux religions est apparue relativement rapidement.

Colonisation de l’Inde
Les Portugais, les Français, les Hollandais et les Britanniques ont tous essayé de prendre pied en Inde. La flotte portugaise a été la première à arriver dans le pays et a établi les colonies de Bon Bahia (l’actuelle Mumbai) et de Goa (1510). En 1600, la Compagnie britannique des Indes orientales est fondée. Elle a eu du mal à s’implanter en Asie de l’Est et, pour cette raison, s’est principalement concentrée sur l’Inde. Les Hollandais y ont aussi établi plusieurs comptoirs commerciaux. La France a également créé une compagnie coloniale à savoir Compagnie française pour le commerce des Indes orientales, qui a établi l’Inde française. À partir de 1672, les Français ont également possédé plusieurs colonies commerciales à Pondichéry, Chandernagor et Yanaon et d’autres parties d’Inde. Cependant, les Britanniques, qui ont établi des comptoirs à Surat (1612), Madras (aujourd’hui Chennai, 1639), Bombay (aujourd’hui Mumbai, 1668) et Calcutta (1690), ont eu le plus de pouvoir et d’influence. Vers 1647, les Britanniques avaient environ 23 colonies dans le pays.

Cent ans plus tard, environ 60 % du territoire d’Inde était sous le contrôle direct des Britanniques. Les Britanniques ont commencé à tenir leur pouvoir de plus en plus pour acquis ; l’autorité est devenue de plus en plus autoritaire et l’intolérance envers les traditions et coutumes culturelles et religieuses locales a augmenté. La première grande révolte contre les dirigeants coloniaux britanniques, et en même temps la plus grande révolte du XIXe siècle contre un dirigeant colonial, a eu lieu en 1857. Le soulèvement, qui a duré jusqu’en 1858, a finalement été réprimé par les Britanniques au moyen de mesures punitives barbares. Toutefois, le soulèvement a conduit à la chute de la Compagnie britannique des Indes orientales. L’Inde britannique est placée sous la couronne anglaise ; les Indiens deviennent des sujets de la reine Victoria et le pays fait partie de l’Empire britannique de 1858 à 1947.

Indépendance
Dans la seconde moitié du 19ᵉ siècle, les Indiens sont devenus plus conscients de la politique. Pendant la Première Guerre mondiale, la Grande-Bretagne a reçu un soutien important de la part des Indiens, dans l’espoir qu’après la guerre, ils obtiendraient le statut de dominion. Cela signifierait que les Indiens deviendraient une partie totalement autonome de l’Empire britannique. Cependant, cela ne s’est pas produit et le nationalisme des Indiens a augmenté. En 1919, le Mahatma Gandhi s’est imposé comme le leadeur du mouvement national indien et, après la Seconde Guerre mondiale, l’Inde est devenue indépendante le 15 août 1947 à la suite d’un soulèvement non violent mené par Gandhi. L’Inde britannique a été divisée en Inde et au Pakistan, ce qui a fait que la première année d’indépendance a été marquée par des combats, avec des centaines de milliers de personnes tuées.

Fait intéressant 1 Inde

Noms - L’Inde et les Indiens
Beaucoup de confusion peut survenir au sujet du nom de l’Inde. Jusqu’en 1947, le pays s’appelait officiellement le Raj britannique, mais il était également appelé Hindustan. Depuis son indépendance, le 15 août 1947, le nom « Inde » est utilisé. Les résidents de l’Inde sont appelés « Indiens », ce qui peut parfois prêter à confusion avec les Indiens du nord des Amériques. Ce second groupe est de plus en plus souvent appelé « autochtones d’Amérique », le terme « Indiens » étant considéré comme désuet et péjoratif. Quoi qu’il en soit, en français, le terme « Indien » pourrait être ambigu.


Culture

L’Inde connaît une grande pauvreté et la différence entre les riches et les pauvres est importante. Toutefois, le niveau de pauvreté en Inde est en forte baisse ; en 1993, plus de 45 % de la population indienne vivait avec moins de 1,90 dollar par jour. En 2011 (la dernière mesure de la Banque mondiale), cette proportion était déjà tombée à 21 % de la population. Cependant, en 2011, 57 % de la population indienne vivait encore avec moins de 3,10 $ par jour (= ±960 € par an). Dans les zones urbaines de l’Inde, les gens gagnent en moyenne un peu plus que dans les zones rurales. Cependant en raison des coûts plus élevés en ville, il y a peu de différence dans le pouvoir d’achat en moyenne. L’Inde compte un nombre croissant de personnes riches, qui vivent principalement dans les villes. Mukesh Ambani, par exemple, l’Indien le plus riche et le douzième citoyen le plus riche du monde vit à Mumbai dans une maison et un gratte-ciel dont la valeur est estimée à 700 millions d’euros.

La culture en Inde

Le système des castes
L’ONU décrit le système des castes en Inde comme une« discrimination fondée sur le travail et l’origine ». Bien que le système des castes existe ou ait existé dans plusieurs pays, il n’est nulle part aussi étendu qu’en Inde. Selon le système des castes, la société est divisée en des milliers de castes différentes (variant d’une région à l’autre), classées de supérieures à inférieures. Selon la croyance hindoue, la caste dans laquelle une personne naît dépend du karma qu’elle a accumulé dans ses vies antérieures, ce qui se traduit par sa naissance dans une famille particulière, avec une caste particulière. Le statut officiel des Dalits (sans caste) et des Shudras (la caste la plus basse) a été aboli en 1949. Toutefois, la résistance de la population indienne au changement est si forte que, dans la pratique, de nombreux Indiens continuent d’attacher de l’importance à l’origine et à la caste (ancienne) d’une famille. Par conséquent, il est souvent impossible pour les personnes issues d’une caste inférieure de faire carrière, ce qui devrait être compensé par l’accession à une caste supérieure dans la prochaine vie.

Langue
La Constitution indienne reconnaît officiellement 21 langues. En outre, 392 autres langues (locales) sont utilisées en Inde, sans compter les dialectes. L’hindi est la langue la plus utilisée en Inde, mais elle n’est parlée que par 40 % de la population. L’anglais est utilisé pour de nombreux documents scientifiques et juridiques. Il est parlé par environ 12 % des Indiens. Les touristes et les voyageurs d’affaires peuvent se débrouiller raisonnablement bien en anglais dans de nombreux endroits en Inde ; toutefois, il est conseillé de faire appel à un interprète lorsque l’on s’écarte des destinations importantes de touristes et des affaires.

Bollywood
Pas Hollywood, mais le Bollywood indien, avec plus de mille films par an, est le plus grand producteur de films au monde. Bollywood (avec le B pour Bombay, maintenant Mumbai) n’est pas seulement populaire en Inde. L’industrie du cinéma indienne est encore plus populaire que son homologue américaine dans de nombreux pays asiatiques et au Moyen-Orient. Un élément récurrent dans les films de Bollywood est la musique indienne sur laquelle les gens dansent souvent.


Santé

En moyenne, l’Inde n’est pas un pays propre et l’hygiène dans de nombreux endroits est pour le moins douteuse. De nombreux touristes et voyageurs d’affaires tombent malades en Inde. Toutefois, ce que vous faites et l’endroit où vous séjournez ont une grande importance ; si vous êtes prudent et bien préparé, vous pouvez réduire considérablement le risque de maladie.

Culture et santé

À l’avance : vaccinations et médicaments (préventifs)
Les vaccins pour l’Inde ne sont requis que si vous voyagez directement depuis l’Afrique, Papouasie-Nouvelle-Guinée ou l’Amérique latine. Dans ces cas, vous devez être en mesure de prouver, au moyen du « carnet de vaccinations » (passeport de vaccination), que vous avez été vacciné contre la fièvre jaune. Toutefois, il est vivement conseillé de se faire vacciner à titre préventif avant de se rendre en Inde :

  • Un vaccin DTP (diphtérie, tétanos, polio)
  • Vaccination contre l’hépatite A et B
  • La vaccination ROR (rougeole, oreillons, rubéole)
  • Vaccination contre la typhoïde
  • Vaccination BCG (tuberculose)
  • Vaccination contre la rage

Outre les vaccins, il est fortement recommandé d’emporter des médicaments (préventifs) avec vous en Inde. La majeure partie de l’Inde est infestée par les moustiques de la malaria (paludisme) et d’autres maladies. Dans certaines régions de l’Inde, il est donc recommandé de prendre des pilules contre la malaria à titre préventif, mais adresser cela avant le départ avec votre médecin. Dans ces zones, vous devez également porter des manches longues et des pantalons aussi souvent que possible et appliquer des produits répulsifs cutanés sur la peau non couverte. Si vous pensez avoir été piqué par un moustique responsable du paludisme, vous devez consulter un médecin dès que possible, et en tout cas dans les 24 heures.

Vous devez également être conscient des maladies infectieuses, telles que la diarrhée du voyageur, la dengue, la bilharziose, le VIH/ SIDA et les I.S.T. La diarrhée du voyageur est particulièrement fréquente chez les voyageurs qui se rendent en Inde. Il est donc recommandé de boire suffisamment d’eau propre dans des bouteilles capsulées et d’utiliser des SRO. Ce dernier est un mélange de sel et de sucre et, en combinaison avec Lopéramide, il constitue souvent une bonne solution contre la diarrhée. Cependant, le Lopéramide ne doit pas être utilisé par les jeunes enfants et les femmes enceintes.

Veuillez noter que ce site n’est pas un site médical et que ce texte n’a pas été rédigé par un médecin. Vous devez donc toujours demander l’avis d’un médecin (par exemple votre médecin généraliste) sur les vaccinations, les médicaments et autres préparations médicales avant de vous rendre en Inde !

Pendant le voyage : cherchez l’hygiène
L’Inde est internationalement connue pour son manque d’hygiène. Malgré le fait que de plus en plus d’hôtels et de restaurants de haute qualité ont une hygiène irréprochable, de nombreux voyageurs d’affaires et touristes tombent malades en Inde. Il est donc conseillé de surveiller de près un certain nombre de choses afin de minimiser le risque de maladie. Tout d’abord, il est fortement déconseillé de boire de l’eau du robinet non filtrée. Buvez de l’eau et d’autres boissons de préférence dans des bouteilles dont vous avez vous-même brisé le sceau (il arrive que des bouteilles vides soient remplies d’eau sale du robinet et vendues comme neuves). N’utilisez pas non plus des glaçons ou des aliments qui ont été en contact avec l’eau du robinet.


Climat

Les hautes montagnes de l’Himalaya au nord de l’Inde sont recouvertes de neiges éternelles, dans le désert aride du Thar à l’Ouest, il peut régulièrement atteindre 45 °C en été, les îles de l’océan et la plage de Goa sont couvertes de palmiers ; il est clair qu’il n’est pas facile de donner une description générale du climat en Inde. Allez-vous bientôt voyager en Inde ? Jetez un coup d’œil aux prévisions météorologiques pour la région où vous vous rendez.

Climat de l’Inde

Meilleur temps de voyage en Inde

Les meilleurs mois pour voyager en Inde sont l’automne et l’hiver. Entre octobre et mars, la température en Inde est agréable pour des vacances et il ne pleut pas beaucoup. Il est conseillé d’éviter la saison des pluies en Inde ; de juin à septembre, la mousson apporte de fortes précipitations et une humidité élevée. En avril et mai, les températures sont généralement élevées et la chaleur possiblement insupportable.


Argent

En Inde, les paiements sont effectués avec la roupie indienne (INR). Les cartes de débit et de crédit français sont acceptées dans de nombreux endroits, mais la plupart des Indiens préfèrent l’argent liquide. Le moyen le moins cher de retirer de l’argent en Inde est d’apporter votre carte bancaire à un distributeur automatique indien. Choisissez « sans conversion » lorsque vous retirez des roupies, car le taux de change est alors déterminé par votre propre banque et non par celle où vous retirez l’argent. Les guichets automatiques sont nombreux dans les zones urbaines, mais ils sont rares dans les zones rurales, alors gardez cela à l’esprit. Attention : afin d’éviter les fraudes, de nombreuses banques ont configuré votre carte bancaire pour qu’elle soit inopérante en Inde. Vous devez donc le vérifier au préalable et le modifier, ce qui est généralement possible en ligne auprès de votre banque.


Se déplacer

Plusieurs compagnies aériennes assurent des vols à destination et en provenance de l’Inde. Il existe également de nombreux vols intérieurs en Inde. Cela s’explique bien sûr par la taille énorme du pays, mais aussi par le sous-développement des infrastructures terrestres. Bien que le réseau ferroviaire soit immense et que les trains soient de plus en plus modernes, les trains en Inde sont encore régulièrement bondés, difficiles à réserver, peu sûrs, lents et peu fiables. Néanmoins, voyager en train est une expérience absolument inoubliable pour les touristes. Les trains indiens circulent souvent avec les portes et les fenêtres ouvertes, ce qui permet de prendre une bouffée d’air frais en se suspendant à la fenêtre ou à l’embrasure de la porte ; un spectacle habituel en Inde.

Le trafic en Inde

Outre le train, les bus, les rickshaws et les tuk-tuks (cyclomoteurs couverts) sont également très utilisés en Inde. Ils constituent un moyen de transport bon marché et sont faciles à appeler depuis la route. Comme les taxis, les rickshaws et les tuk-tuks emmènent généralement les voyageurs en toute sécurité d’un point A à un point B, mais il convient d’être particulièrement vigilant, surtout la nuit et dans les zones non touristiques. Il est conseillé de surveiller de près les propriétés et de vérifier (avec le GPS) si l’on emprunte le bon itinéraire. Il n’est pas recommandé de conduire en Inde en raison des conditions de circulation souvent très denses. La règle non écrite veut que les gros véhicules aient la priorité et, sur les autoroutes, les situations inattendues sont nombreuses. Aucun Indien ne s’étonnerait du croisement d’une charrette à âne ou d’un nid de poule soudain sur la route, mais pour les normes européennes, cela peut conduire à des situations dangereuses.

Service de l’immigration
Les voyages en Inde ne sont autorisés qu’avec un visa. Les citoyens français et belges qui se rendent en Inde pour des vacances de moins de 90 jours, ainsi que les voyageurs d’affaires qui doivent séjourner en Inde moins de 180 jours par an, peuvent demander leur visa Inde en ligne par le biais du formulaire de demande disponible sur ce site. Avant de postuler, veuillez vérifier que vous remplissez toutes les exigences d’obtention du visa..