L’Inde est l’un des pays les plus vastes et les plus peuplés du monde et est caractérisée par une forte diversité culturelle. Il est donc difficile de parler d’une culture indienne globale. La population indienne se compose de centaines de communautés et parle plus de 400 langues différentes. La majorité de la population est hindoue, mais il existe également des minorités islamiques, chrétiennes, bouddhistes et sikhes.

La variété de l’Inde est également perceptible dans la diversité de ses paysages naturels. Le pays abrite des forêts tropicales humides, des plaines sèches, des zones désertiques et même des chaînes de montagnes, dont fait naturellement partie celle de l’Himalaya. Grâce à cette richesse, l’Inde a vraiment beaucoup à offrir à ses visiteurs.

Cette page vous donnera un aperçu de l’histoire, la culture et les principales attractions touristiques de l’Inde.


Faits et chiffres

Capitale New Delhi
Superficie 3 300 000 km2
Population 1 407 563 842 (2021)
Langue officielle Hindi, anglais et 21 autres langues officielles
Monnaie Roupie indienne (INR)
Religion Hindouisme : 80%, Islam : 14%, Christianisme : 2%, Sikhisme : 2%
Décalage horaire 3,5 heures plus tard en été et 4,5 heures plus tard en hiver
Durée de voyage De 7,5 à 10 heures de vol
Voltage 230 volts, 50 Hz (adaptateur requis)
Eau du robinet Pas potable
Visa Visa Inde obligatoire

Carte

L’Inde occupe la majeure partie du sous-continent indien, largement entouré par l’océan Indien. Au nord du sous-continent se trouve l’Himalaya, la chaîne qui contient les plus hautes montagnes au monde. Au nord-ouest, l’Inde partage sa frontière avec le Pakistan, au nord et au nord-est avec le Népal, le Bhoutan et la Chine, et à l’est avec le Bangladesh et le Myanmar. Au sud-est de l’Inde se trouve l’île de Sri Lanka.


Histoire

La préhistoire indienne
Il y a environ 55 000 ans, l’homme moderne arriva pour la première fois dans le sous-continent indien. Vers 9 000 ans av. J.-C., les premiers peuplements apparurent dans ce qui est aujourd’hui le Pakistan et dans l’ouest de l’Inde, mais jusqu’alors, la plupart des habitants de la région étaient des chasseurs-cueilleurs. À partir de 3 000 ans av. J.-C., on a commencé à parler de la civilisation de la vallée de l’Indus, également appelée civilisation harappéenne, qui régna pendant plus de mille ans sur la vallée de l’Indus et qui, avec les cultures mésopotamienne et égyptienne, fait partie des premières civilisations hautement développées au monde. Malheureusement, comme l’écriture de la civilisation harappéenne n’a pas encore été déchiffrée, on ne sait pas beaucoup sur l’ancienne vallée de l’Indus.

Vers 1800 av. J.-C., de larges groupes d’Indo-Aryens originaires de l’actuel Iran migrèrent vers le nord-ouest de l’Inde. Cette migration indo-aryenne entraîna de grands changements dans le sous-continent indien. En quelques siècles, les Indo-Aryens devinrent la population dominante du nord de l’Inde et créèrent les Vedas, les textes sacrés les plus importants de l’hindouisme. Initialement, les Vedas étaient transmis oralement et, vers 1 200 ans av. J.-C., ils furent transcrits pour la première fois. Outre l’hindouisme, on assista aussi à l’apparition du bouddhisme et du jaïnisme, une religion essentiellement axée sur la non-violence. C’est également à cette époque que le système des castes s’est répandu en Inde. Ce système implique que la population est divisée en strates déjà à partir de la naissance.

Les dynasties de l’Antiquité
Au cours de l’histoire, le sous-continent indien fut gouverné par plusieurs empires. L’un des plus importants fut celui de la dynastie des Nanda, qui contrôlait la majeure partie du nord de l’Inde vers 330 av. J.-C. Cet empire fut suivi par la dynastie Maurya, qui contrôla la quasi-totalité du sous-continent indien entre 320 et 185 av. J.-C. Les Indiens d’aujourd’hui tiennent toujours cette période florissante en haute estime. C’est sous la dynastie Maurya que naquit la Grand Trunk Road, une route commerciale qui relia le nord et l’est de l’Inde et qui eut une importance fondamentale pendant plusieurs siècles.

Les temples de BadamiLes spectaculaires temples de Badami, l’un des nombreux témoignages de l’Antiquité indienne

Après la chute de l’empire Maurya, d’autres empires suivirent, chacun régnant sur des parties de l’Inde. Cependant, aucune de ces dynasties ne réussit à prendre le contrôle de la totalité du sous-continent. Sous le contrôle de l’empire Gupta, qui régna sur une grande partie de l’Inde entre le 4e et le 6e siècle, un point culminant fut atteint, que les historiens appellent aujourd’hui l’Âge d’or de l’Inde. Durant cette période, l’art, la littérature et l’architecture indiens connurent leur apogée et l’Inde devint un centre culturel si important qu’elle influença également les pays voisins pendant des siècles. Cependant, même cette période florissante finit et l’empire Gupta se fragmenta en petits royaumes qui contrôlaient différentes parties de l’Inde.

Le Moyen Âge indien
Au début du Moyen Âge, l’Inde entra en contact avec de nouveaux peuples. Le sous-continent fut envahi au nord par un peuple probablement apparenté aux Huns, et ensuite par l’avancée des Arabes aux 7e et 8e siècles. Les armées du califat islamique pénétrèrent dans l’actuel Pakistan et l’Inde occidentale, convertissant une grande partie de la population de ces régions à l’islam. Au 13e siècle, les conquérants islamiques réussirent à occuper l’Inde, qui se composait alors de plusieurs empires. On assista ensuite à la création du sultanat de Delhi, une dynastie turco-persane qui occupa une grande partie de l’Inde au cours des siècles suivants.

Au 13e siècle, les Mongols tentèrent d’envahir l’Inde, mais furent arrêtés par les armées du sultanat de Delhi. Cependant, la résistance indienne contre les différentes tentatives d’invasion ne put pas durer éternellement. Au 14e siècle, le souverain turco-mongol Tamerlan réussit à occuper et à piller Delhi. Malgré la conquête de Tamerlan, la domination turco-mongole ne dura pas longtemps. Le coup de grâce pour Delhi arriva environ un siècle plus tard avec la conquête menée par Babur, un descendant direct de Tamerlan. Babur réussit à soumettre une grande partie de l’Inde et à établir l’Empire moghol, qui régna sur le sous-continent pendant au moins trois siècles.

Les Moghols et les Marathes
Sous l’Empire moghol, les cultures hindoues et islamiques atteignirent leur apogée. De nombreux édifices construits durant cette période existent encore et sont connus dans le monde entier. Le Taj Mahal, le Fort Rouge et le Fort d’Agra sont des exemples de bâtiment construits pendant la période moghole. L’économie du sous-continent se développa également de manière constante au cours de cette période et, au 17e siècle, l’Inde était la puissance économique la plus importante au monde. Cependant, en raison d’attaques extérieures, le royaume Moghol commença à décliner à partir du 18e siècle. Les Marathes, un peuple originaire du sud-ouest de l’Inde, réussirent à vaincre les Moghols et à conquérir une grande partie de leur empire. Ensuite, les Marathes restèrent au pouvoir en Inde jusqu’au 18e siècle, lorsqu’ils furent vaincus par les Britanniques et durent céder leur empire à la Compagnie britannique des Indes orientales.

Les contacts entre l’Europe et le sous-continent indien
Tout au long de son histoire, l’Inde a eu plusieurs contacts directs et indirects avec les souverains européens. En 326 av. J.-C., Alexandre le Grand mena une guerre contre le roi indien Poros et des commerçants romains fondèrent une colonie commerciale dans le sud du sous-continent indien. Toutefois, pour qu’il y ait des contacts plus directs, il fallut attendre la circumnavigation de l’Afrique des Portugais, qui au 16e siècle établirent des comptoirs commerciaux sur la côte indienne. Au cours des siècles suivants, les Hollandais, les Français et les Britanniques suivirent, chacun fondant ses propres colonies. Les Britanniques finirent par l’emporter et devinrent la puissance coloniale dominante en Inde.

Au cours du 19e siècle, la Compagnie britannique des Indes orientales continua à renforcer son influence sur l’Inde. Les Britanniques menèrent de nouvelles guerres et montèrent les dirigeants indiens les uns contre les autres. Par conséquent, la compagnie se retrouva rapidement à dominer une grande partie de l’Inde. De plus, les Britanniques avaient également de nombreux États vassaux sous leur contrôle. En 1857, une grande révolte contre les dirigeants européens éclata dans le nord de l’Inde, mais en l’espace d’un an, elle fut réprimée de manière extrêmement sanglante et l’Inde devint un domaine de la couronne britannique sous le nom de Raj britannique. Outre l’Inde, cette domination britannique s’étendait également au Pakistan, au Bangladesh et à la Birmanie d’aujourd’hui.

Victoria Memorial de CalcuttaLe Victoria Memorial de Calcutta, un exemple de l’influence britannique sur l’Inde moderne

Le mouvement indépendantiste
Pendant la Première Guerre mondiale, plus d’un million d’Indiens combattirent sur les champs de bataille européens aux côtés des Britanniques. Lorsque les soldats rentrèrent chez eux, beaucoup d’entre eux rejoignirent les nouveaux mouvements indépendantistes indiens. Les Britanniques s’engagèrent à réprimer violemment toute forme de résistance. Le plus célèbre des combattants en faveur de l’indépendance de l’Inde fut Mahatma Gandhi, qui conduisit des centaines de milliers d’Indiens à protester pacifiquement contre leurs oppresseurs. Pendant plus de vingt ans, les Indiens résistèrent par des actes de désobéissance civile. Gandhi fut arrêté plusieurs fois et les manifestants indiens furent persécutés.

Après la Seconde Guerre mondiale, la position britannique était devenue insoutenable. Les Britanniques avaient été affaiblis par la guerre et savaient qu’ils ne pouvaient pas facilement garder l’Inde sous leur contrôle. En 1947, les territoires de l’Inde britannique devinrent indépendants et furent divisés entre l’Inde, traditionnellement hindoue, et les Pakistan occidental (aujourd’hui Pakistan) et oriental (aujourd’hui Bangladesh), tous deux islamiques. L’année suivante, en 1948, Gandhi fut assassiné par un extrémiste hindou. Le mouvement indépendantiste conserve encore aujourd’hui une grande importance et Gandhi est toujours vénéré par un grand nombre d’Indiens.

L’Inde du 20e siècle
L’indépendance de l’Inde a commencé dans un contexte de conflits ethniques. Les musulmans tentaient d’émigrer vers le Pakistan islamique, tandis que les hindous essayaient de rejoindre l’Inde indépendante. Les dirigeants de la province du Cachemire de l’époque, située au nord de l’Inde et du Pakistan d’aujourd’hui, ne voulaient pas rejoindre l’un ou l’autre pays. Ils craignaient qu’une partie de leur population diversifiée puisse être opprimée sous la domination de l’Inde ou du Pakistan. Le résultat a été une invasion du Cachemire par les armées indienne et pakistanaise, qui a entrainé le déclenchement d’une guerre sanglante. L’Inde et le Pakistan ont obtenu ainsi une partie de cette région.

Les années suivantes ont été marquées par trois autres guerres entre les deux pays. À la suite de la guerre indo-pakistanaise de 1971, au cours de laquelle les dirigeants du Pakistan oriental et occidental se sont affrontés, le Bangladesh a obtenu son indépendance du Pakistan. Au cours de cette période, également appelée génocide du Bangladesh, des milliers, voire des millions de Bengalis ont perdu la vie. Malgré tous les conflits armés, la situation à la frontière dans la région du Cachemire n’a pas beaucoup changé. Aujourd’hui encore, aucun des deux pays ne reconnaît la souveraineté de l’autre sur cette région.


Culture

L’Inde est un vaste pays qui abrite plus d’un milliard d’habitants et se caractérise donc par une grande diversité culturelle. Le pays compte 23 langues officielles, dont l’hindi et l’anglais, utilisés par les organismes gouvernementaux. En outre, des centaines de langues locales non reconnues officiellement sont également parlées.

La famille est l’élément le plus important de la société indienne. Il est courant que plusieurs couples mariés de générations différentes vivent ensemble dans une maison. Souvent, même les revenus et les dépenses sont partagés entre eux. Presque tous les mariages sont arrangés, le plus souvent par les parents ou même les grands-parents du couple. Les partenaires sont choisis en fonction de leur statut économique, de leur éducation, de leur lien de parenté et de leur caste. Bien que le système des castes ait été officiellement aboli après l’indépendance de l’Inde, il reste très important dans la pratique.

La grande majorité des Indiens sont hindous, mais il existe également une importante minorité musulmane. On trouve également de petits groupes de sikhs, chrétiens, bouddhistes et jaïnistes.

Info intéressante 1 Inde

Le succès de Bollywood
L’industrie cinématographique indienne a une longue histoire. Au début du 20e siècle, de nombreux films étaient déjà produits dans différentes langues indiennes. Le nombre de films a continué à augmenter au cours des décennies suivantes et, en 1986, plus de 800 films étaient produits par an, faisant de l’Inde le plus important producteur de films au monde. Actuellement, Bollywood produit plus de 1 000 films par an.


Les principales fêtes en Inde

De nombreux jours de fête sont célébrés en Inde, qui varient considérablement d’une région à l’autre. Ci-dessous, vous trouverez un aperçu des fêtes les plus importantes. Comme la plupart des fêtes indiennes suivent le calendrier hindou, la date correspondante dans notre calendrier grégorien est différente.

Date et fête Célébration et traditions
Jour de la république – 26 janvier La fête nationale de l’Inde, qui célèbre l’établissement de la république fédérale démocratique de l’Inde à cette date en 1950.Ce jour-là, la plupart des organisations sont fermées.
Vasant Panchami – généralement en février Lors de cette fête, les hindous plantent un ricin, sur lequel sont empilées des branches jour après jour. À la pleine lune suivante, la pile est incendiée dans le but de chasser le démon Holika et de rendre hommage à la déesse Sarasvati. Ce festival annonce le début de la nouvelle année hindoue.
Holi – en mars Cette fête célèbre le début du printemps. Au cours des célébrations, les participants se jettent de la poudre et de l’eau colorées, symbole de la renaissance de la nature au printemps.
Jour de l’indépendance – 15 août Cette date commémore l’indépendance de l’Inde du Royaume-Uni. Plusieurs cérémonies et défilés militaires sont organisés, au cours desquels le drapeau indien est hissé.
Dussehra – en septembre et/ou octobre Dussehra est le dernier jour et donc le point culminant de Navratri, un festival qui dure 10 jours. Il s’agit de l’un des festivals les plus importants de l’hindouisme, mais il est célébré de manière différente partout en Inde. Les principales divinités de la foi hindoue sont au centre de toutes les célébrations.
Divali – en octobre et/ou novembre DiVali est connue comme la fête des lumières et célèbre la victoire de la lumière sur les ténèbres. Cette fête se déroule sur une période de cinq ou six jours pendant laquelle les lumières sont allumées dans les maisons et les temples et les familles se réunissent pour partager un repas traditionnel.

Culture indienne
La fête de Holi marque le début du printemps


Climat

Le climat de l’Inde est généralement tropical, mais la taille du pays fait qu’il existe des différences d’une région à l’autre. Le nord de l’Inde se trouve dans une zone climatique plus douce, et la chaîne de l’Himalaya, à l’extrême nord, présente une gamme variée de microclimats. Certaines petites zones de cette chaîne de montagnes sont couvertes de neige tout au long de l’année, tandis que d’autres abritent des forêts denses de conifères. L’Himalaya empêche les courants d’air froid en provenance de Chine et de Russie de souffler sur l’Inde. C’est pourquoi aucune région du pays ne connaît de températures hivernales extrêmement froides. Le sud de l’Inde, en partie pour la même raison, connaît des températures élevées et peu de précipitations tout au long de l’année. Dans la partie occidentale du pays, à la frontière avec le Pakistan, le climat est désertique toute l’année.

La chaîne de l’HimalayaLa chaîne de l’Himalaya délimite la frontière nord de l’Inde

Le climat du sous-continent indien est également caractérisé par les moussons, de forts courants de vent qui soufflent pendant une certaine période de l’année. Pendant une moitié de l’année, on observe une mousson d’hiver venant du nord-ouest, tandis que pendant l’autre moitié, d’été souffle avec des courants venant de l’océan Indien. En conséquence, de grandes parties de l’Inde subissent de fortes pluies en juillet et en juin.


Tourisme

La grande diversité de l’Inde signifie qu’il existe une immense variété d’attractions dans le pays. Les touristes décident de venir ici pour les différentes cultures et monuments, ou pour profiter du climat. Bien que les villes de New Delhi, Mumbai et Bangalore soient certainement des attractions intéressantes, il est également conseillé de laisser le dynamisme des villes et de faire un saut dans la nature, où la vie indienne est plus calme et les touristes peuvent profiter d’un peu de détente. L’exploration de la nature et l’approche des cultures rurales font partie des activités que l’on peut pratiquer dans ces régions.

Une autre option consiste à visiter l’une des nombreuses plages que l’Inde a à offrir. Si, en revanche, vous choisissez de rester longtemps en ville, sachez que la vie quotidienne dans les villes indiennes est très chaotique, le code de la route est rarement respecté et le bruit est extrêmement fort tout au long de la journée. Grâce à la large offre de rickshaws (charrettes tirées par un vélo) et de tuk-tuks (rickshaws motorisés), les touristes peuvent généralement se déplacer facilement d’un point à l’autre de la ville en payant un prix raisonnable aux chauffeurs.

Quelques-uns des plus beaux monuments indiens

Le Taj Mahal
Le Taj Mahal est situé dans la ville centrale d’Agra et, en plus d’être l’un des monuments les plus célèbres au monde, il est également considéré comme l’une des merveilles du monde moderne. Le cinquième souverain de l’Empire moghol, Shâh Jahân, fit construire ce mausolée au 17e siècle en mémoire de son épouse décédée. La construction, d’un blanc perlé, frappe par sa symétrie et ses jardins luxuriants symbolisant l’amour.

Le fort d’Agra
Le fort d’Agra est une forteresse située dans la ville d’Agra, à environ 2,5 kilomètres du Taj Mahal. Il fut construit dans la seconde moitié du 16e siècle pour le compte du souverain moghol Akbar et servit de résidence de base pour les membres de la dynastie moghole pendant près d’un siècle. Les doubles murs de la forteresse atteignent jusqu’à vingt mètres de haut et, combinés, atteignent une longueur totale de 2,5 kilomètres. Les murs entourent plusieurs bâtiments visitables construits à l’époque d’Akbar ou plus tard.

Le fort d’AgraLe fort d’Agra constitue l’une des principales attractions de l’Inde

Jaisalmer : la ville dorée
Jaisalmer, située dans le désert de Thar, est une ville relativement petite par rapport aux standards indiens et compte une population de 70 000 habitants. La ville doit son nom à l’imposant fort de Jaisalmer et à la couleur de ses bâtiments en grès doré. Ce fort se dresse sur une colline à l’extrémité sud de la ville de Jaisalmer et offre une vue spectaculaire sur les environs.

Le fort rouge (à Delhi)
Le fort rouge de Delhi fut érigé sur ordre du souverain moghol Shâh Jahân et constitue aujourd’hui l’une des principales attractions de l’Inde. Le 15 août de chaque année, le Premier ministre indien prononce ici son discours à l’occasion de la fête de l’Indépendance. À l’intérieur des murs, les touristes peuvent profiter de diverses boutiques, mais surtout de véritables spectacles architecturaux.

Le fort d’Amber
Le fort d’Amber, construit à la fin du 16e siècle, est situé dans le nord de l’Inde, plus précisément près de la ville de Jaipur. L’imposant complexe est construit en grès rouge et en marbre et surplombe le lac Maota. À l’intérieur du fort, peu d’informations sont fournies aux touristes et il est donc recommandé de visiter cette zone avec l’aide d’un guide privé.


Économie et monnaie

L’économie indienne enregistre l’une des croissances les plus rapides et occupe aujourd’hui le cinquième rang au niveau mondial. Les principaux partenaires commerciaux de l’Inde sont les États-Unis, la Chine et les Émirats arabes unis. Le secteur tertiaire représente la moitié du produit intérieur brut du pays, mais l’industrie et l’agriculture emploient beaucoup plus de personnes.

La monnaie utilisée en Inde est la roupie indienne (INR). Une roupie est divisée en cent paises. Il existe des billets allant de 1 à 2 000 roupies, tandis que les pièces sont émises en coupures de 50 paises et de 1, 2 et 5 roupies. Bien qu’il soit généralement possible de payer par carte de crédit dans les grands restaurants et hôtels, il est toujours recommandé d’avoir sur soi une petite quantité d’argent liquide. En dehors des villes, il est uniquement possible de payer en espèces. Dans la culture indienne, il est courant de négocier le prix des produits. Si vous achetez sans négocier, vous risquez de vous voir proposer un prix excessif.

Le trafic en Inde
Un marché très fréquenté à Hyderabad, dans le centre de l’Inde


Sécurité

La plupart des régions de l’Inde peuvent être visitées en toute sécurité, mais certaines zones sont fortement déconseillées aux voyageurs, comme le Cachemire, au nord, les zones frontalières avec le Pakistan, à l’ouest, et l’État d’Assam, à l’est. Consultez cette page pour obtenir des conseils de voyage plus détaillés, ou consultez les conseils aux voyageurs publiés par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Santé
Avant de partir, il est recommandé de faire les vaccins nécessaires. Les conditions d’hygiène en Inde sont souvent insuffisantes. Il est donc conseillé de toujours prendre les bonnes précautions et de souscrire une assurance voyage qui couvre les frais médicaux. Par précaution, il est également recommandé d’emporter des médicaments contre le paludisme (ou malaria), car le moustique responsable de cette maladie est présent dans de vastes régions de l’Inde. La diarrhée est également fréquente chez les voyageurs européens qui ne sont pas habitués aux bactéries indiennes. C’est pourquoi il est recommandé de boire exclusivement de l’eau provenant de bouteilles fermées et de prêter une attention particulière à ce que l’on mange.

Attention : ce site n’a aucune autorité médicale. Consultez votre médecin pour obtenir des informations plus précises sur les vaccins et les médicaments recommandés aux voyageurs qui se rendent en Inde.


Visa

Pour se rendre dans ce pays, il est obligatoire de demander un visa pour l’Inde. Le visa électronique coûte 59,95 € par personne et peut être demandé facilement et simplement via le présent site. Une fois approuvé, le visa est envoyé par e‑mail afin que vous puissiez l’imprimer et l’emporter en voyage.
Demandez votre visa pour l’Inde maintenant

DemandeVisa.fr est une agence de visas commerciale et professionnelle qui accompagne les voyageurs à obtenir, entre autres, un visa pour l’Inde. DemandeVisa.fr agit en tant que médiateur et ne fait en aucun cas pas partie dʼun gouvernement. Vous pouvez toujours demander un visa par le biais du service dʼimmigration (10,25 USD par visa, via indianvisaonline.gov.in), mais sans aide en français. Si vous faites votre demande par le biais de DemandeVisa.fr, notre centre dʼassistance sera à votre service 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. De plus, nous vérifions manuellement votre demande et tous les documents que vous fournissez avant que nous la soumettions au service dʼimmigration en votre nom. Si nous soupçonnons des erreurs ou omissions, nous vous contactons directement personnellement, afin que votre demande puisse être traitée rapidement et correctement. Pour utiliser nos services, vous nous payez 10,25 USD en frais consulaires, que nous payons au service dʼimmigration en votre nom, ainsi que 50,46 € de frais de service comme rémunération pour notre médiation, TVA incluse. Nos services ont déjà évité à beaucoup de voyageurs des problèmes majeurs pendant leur voyage. Si une demande est rejetée malgré notre assistance et vérification, nous vous remboursons la totalité du prix dʼachat (sauf si une demande de visa Inde a déjà été refusée pour ce voyageur). Si vous voulez savoir plus sur nos services, cliquez ici.