Le gouvernement indien était l'un des premiers à interdire l’entrée sur son territoire en raison du coronavirus (COVID-19). Cette interdiction est toujours en vigueur et impacte les projets de voyage et les visas déjà attribués pour l’Inde. Consultez la présente page pour rester informé de la situation actuelle relative au coronavirus en Inde et des prévisions pour les mois à venir. Dernière mise à jour le 5 août 2020.

Quelle est la situation actuelle relative à la COVID-19 en Inde ?

Le gouvernement indien a agi très rapidement lorsque l’épidémie est apparue en Chine et a imposé une interdiction totale d'entrée, y compris pour les voyageurs munis d'un visa. Grâce à cette politique, le nombre de malades et de patients décédés à cause du coronavirus en Inde n'a augmenté que lentement au début. Les chiffres sont longtemps restés bas, mais le nombre de personnes infectées et décédées a rapidement augmenté ces dernières semaines. Au 5 août 2020, 1 908 254 infections et 39 795 décès avaient été enregistrés.

L’Inde a pris des mesures drastiques pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, qui s’appliquent également aux personnes possédant déjà un visaL’Inde a pris des mesures drastiques pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, qui s’appliquent également aux personnes possédant déjà un visa

Puis-je toujours déposer une demande de visa Inde ?

Pour l’instant, il est toujours possible d'utiliser le formulaire de demande de visa pour l'Inde qui se trouve sur le présent site web, sauf si vous vivez en France, en Espagne, en Allemagne ou en Italie. Les demandes déposées ne seront toutefois pas traitées immédiatement par le ministère indien de l’Immigration. Puisque la situation est très incertaine, les demandes sont mises en attente et seront automatiquement traitées lorsque le service indien de l'Immigration le permettra. On ne connaît pas encore la date à laquelle les demandes de visa seront à nouveau traitées. Dans tous les cas, tous les vols commerciaux vers l'Inde ont été annulés jusqu'au 31 août au plus tôt. Étant donné que l’e-visa pour l’Inde a une validité d’un an, un visa peut déjà être demandé pour un voyage prévu plus tard dans l’année, même si les dates de voyage exactes ne sont pas encore connues.

Depuis le 1er juin, les voyageurs munis d'un visa d'affaires physique (à l'exception du visa B-3 pour les sportifs) ou d'un visa de travail délivré après le 1er juin 2020 sont à nouveau autorisés à entrer en Inde. Cependant, toute personne entrant dans le pays doit rester en quarantaine pendant 14 jours.

Ouvrir le formulaire de demande de visa Inde

Mon visa Inde restera-t-il valable après l’épidémie de COVID-19?

De nombreux voyageurs sont déjà en possession d’un visa pour l’Inde d’une durée de validité d’un an. En principe, ce visa reste valable et pourra être utilisé après la levée des mesures liées à la COVID-19. Le gouvernement indien pourrait en décider autrement par la suite, mais actuellement il n’y a aucune raison de croire que les visas pour l’Inde ne seront plus valables.

Quand pourrai-je à nouveau me rendre en Inde en toute sécurité ?

Bien que le gouvernement indien ait été rapide à imposer une interdiction d’entrer sur son territoire, il n’a pas fourni d’informations sur les mesures envisagées à court terme. On ne sait pas encore quand les visas pour l'Inde pourront être à nouveau utilisés pour se rendre dans ce pays. Les vols commerciaux vers l'Inde ont été annulés jusqu'au 31 août 2020. Il n'est pas non plus possible de se rendre en Inde par voie terrestre.

Je n’ai pas réussi à quitter l’Inde, que faire ?

Jusqu'au 31 août 2020 au plus tôt, l’Inde est confinée, même si le trafic ferroviaire et aérien intérieur reprend dans une mesure limitée. Dans certains États indiens, le port d'un masque est obligatoire, même en voiture. De 21 h à 05 h, un couvre-feu est d’application. Dans certains États de l'Inde, l'utilisation de l'application de traçage anti-Covid « Aarogya Setu » est obligatoire. Outre les règles du gouvernement indien, les voyageurs doivent respecter les directives du gouvernement français. Ils doivent notamment se tenir à distance des autres personnes, éviter les contacts sociaux et continuer à se laver les mains (au moins 20 secondes). Si votre visa est sur le point d'expirer, vous pouvez demander une prolongation en ligne via le site web d'une agence du FRRO.

L'utilisation de l'application de traçage « Aarogya Setu » est obligatoire lorsque vous voyagez en utilisant les transports en commun ou lorsque vous empruntez un vol intérieur (bien qu'il existe d'autres options pour les personnes qui ne peuvent pas installer l'application sur leur téléphone). Dans certains États de l’Inde, une mise en quarantaine est obligatoire pour les voyageurs voyageant depuis un autre État.

Le gouvernement français organise toujours des vols de rapatriement en coopération avec Air France-KLM. Lufthansa propose également des vols de rapatriement 3 fois par semaine, tout comme Air France-KLM, au départ de Mumbai, Delhi et Bangalore. Les vols ne peuvent souvent être vus et réservés dans les systèmes respectifs de KLM, Air France et Lufthansa qu'une semaine avant la date de départ. Lors de la réservation d'un vol, vous devez alors rechercher spécifiquement le terme « aller simple ». Si vous devez traverser plusieurs États pour rejoindre l’aéroport de départ, il est conseillé d’emprunter un vol intérieur.

Qui indemnisera les dommages occasionnés par le coronavirus ?

Pour le moment, ce n’est pas clair, aussi bien en ce qui concerne les frais du visa que les autres dépenses, telles que les vols et les hébergements. Si vous avez réservé un voyage organisé, vous pouvez contacter votre tour-opérateur ou votre agence de voyages. Si vous avez réservé des vols et des hôtels séparément, vous pouvez vous adresser aux organismes auprès desquels vous avez effectué vos réservations. Veuillez toutefois noter qu’ils ne pourront peut-être pas rembourser tous les clients et qu’ils peuvent vous orienter vers votre propre assurance voyage. Cependant, les compagnies d’assurance de voyage peuvent également se trouver en difficulté si elles doivent rembourser tous les voyages et peuvent invoquer la clause qui stipule qu’en cas de force majeure, aucun dommage ne sera indemnisé. Vous ne pouvez pas non plus vous tourner vers le gouvernement indien en vue d’une indemnisation, et le service de l’Immigration ne rembourse pas les frais des visas Inde octroyés qui n’auront pas été utilisés en raison du coronavirus.

Clause de non-responsabilité : la situation engendrée par la COVID-19 évolue rapidement et le service de l’Immigration ainsi que les autres instances indiennes diffusent peu d’informations sur les mesures et les conséquences pour l’utilisation des visas dans les semaines à venir. Par conséquent, aucun droit ne peut être tiré des informations contenues dans la présente page, qui, bien qu’elles aient été soigneusement rédigées, ne sont pas garanties d'être actualisées ou complètes.