Bulletin d'actualités | | 20/03/2019 | Temps de lecture : ± 4 minutes

L’Inde possède un certain nombre de zones protégées. Il s’agit de certaines régions du nord-est du pays, des îles Andaman et des îles Nicobar. Les voyageurs étrangers qui veulent se rendre dans ces régions doivent obtenir un permis spécial. Découvrez ce que vous devez préparer avant de vous rendre dans ces régions spéciales de l’Inde.

Zones restreintes : Andaman, Nicobar et Sikkim

Un certain nombre de zones en Inde ont le statut de zone à accès restreint (Restricted Area). Il s’agit notamment des îles Andaman, des îles Nicobar et d’une partie de l’État du Sikkim. Un Restricted Area Permit (RAP) était auparavant nécessaire pour visiter les îles Andaman-et-Nicobar, mais depuis 2018, cela n’est plus nécessaire. Depuis lors, les voyageurs sont autorisés à visiter 29 îles habitées et 11 îles inhabitées sans avoir besoin d’un permis. Un visa pour l’Inde valide est suffisant. Toutefois, un RAP est toujours nécessaire pour se rendre dans une partie de l’État du Sikkim. Les zones touristiques couvertes par ce règlement sont Gangtok, Rumtek, Phodang et Remayangtse. Les voyageurs peuvent demander ce permis à l’ambassade de leur pays d’origine ou à divers bureaux en Inde, par exemple un Foreigners Regional Registration Officer (FRRO) ou le poste de police de Gangtok, dans l’État du Sikkim. Vous souhaitez voyager dans une autre partie du Sikkim ? Il vous faut alors un Protected Area Permit (PAP).

Voyager dans le Manipur, le Mizoram et le Nagaland

Pour les voyages à destination des États Manipur, Mizoram et Nagaland, il n’est plus nécessaire de demander un RAP ou un PAP depuis 2011. Cet accord est provisoirement valable jusqu’au 31 décembre 2022. Les voyageurs internationaux peuvent se rendre dans ces régions s’ils sont en possession d’un visa valide pour l’Inde. Toutefois, le voyage doit être enregistré auprès du Foreigners Registration Officer (FRO) de la région visitée dans les 24 heures suivant l’arrivée. Les voyageurs qui possèdent la nationalité de l’Afghanistan, de la Chine ou du Pakistan doivent obtenir une autorisation délivrée par le ministère indien de l’Intérieur pour se rendre dans ces régions.

Zones protégées dans le nord-est de l’Inde

L’Inde possède un certain nombre de zones protégées (Protected Areas) dans le nord-est du pays. Ces zones situées le long de la frontière avec le Bhoutan, la Chine et le Myanmar sont protégées afin de prévenir les conflits entre les différents groupes ethniques de ces zones frontalières. En plus d’avoir une énorme richesse culturelle, ces régions ont également un paysage très attrayant, avec une nature intacte et de magnifiques chaînes de montagnes. Le gouvernement indien veut promouvoir le tourisme dans ces régions sans menacer la sécurité des populations autochtones. Pour visiter ces zones, les visiteurs possédant un passeport indien doivent demander un Inner Line Permit et les visiteurs étrangers doivent obtenir un Protected Area Permit (PAP).

Voyager dans le nord-est de l’Inde

Les voyageurs internationaux doivent obtenir un Protected Area Permit pour visiter les régions suivantes du nord-est de l’Inde :

  • Certaines régions de l’Arunachal Pradesh
  • Certaines régions de l’Himachal Pradesh
  • Certaines régions du Jammu-et-Cachemire
  • Certaines régions du Rajasthan
  • Tout le Sikkim (en partie zone protégée et en partie zone restreinte)
  • Certaines régions de l’Uttarakhand


Voulez-vous voyager dans ces régions ? Les voyages touristiques sont en principe autorisés, mais ils nécessitent une certaine préparation. Vous devez arriver dans la région par voie aérienne. Le plus grand aéroport international de la région est celui de Guwahati (Dispur). En général, il est conseillé de réserver le voyage à travers un tour-opérateur enregistré, car il est très difficile pour les voyageurs individuels d’obtenir un permis. Si vous réservez votre voyage auprès d’un tour-opérateur, l’organisation sera responsable de l’obtention des permis appropriés.

Voulez-vous voyager individuellement et/ou avez-vous un but de voyage qui n’est pas touristique ? Vous pouvez ensuite demander un PAP à l’ambassade ou au consulat indien de votre pays d’origine. Il vous est conseillé de le faire bien avant votre départ, de préférence immédiatement après avoir demandé votre visa pour l’Inde. Les règles exactes varient d’un État à l’autre. En général, seulement les groupes de voyage d’au moins 2 ou 4 personnes qui ont déjà un itinéraire clair sont autorisés. Vous devez également indiquer votre lieu d’arrivée et de départ. Ces plans ne peuvent pas être modifiés à une date ultérieure.