Bulletin d'actualités | | 25/04/2018 | Temps de lecture : ± 5 minutes

L’administration Trump souhaite contrôler plus rigoureusement les étrangers qui décident de partir aux États-Unis. Depuis plusieurs années déjà, les touristes et les voyageurs d’affaires français ont l’obligation de demander un ESTA USA. Il s’agit d’une autorisation électronique à travers laquelle les autorités autorisent le voyageur à se rendre aux États-Unis.

Les ressortissants des pays non occidentaux qui souhaitent partir aux États-Unis doivent prêter attention à leurs réseaux sociaux. En effet, le ministère américain des Affaires étrangères a l’intention de commencer à demander les identifiants des réseaux sociaux des voyageurs qui demandent un visa. Ils devront également fournir tous les numéros de téléphone et les adresses de courrier électronique utilisés au cours des cinq années précédentes. Les Français et les Belges sont pour l’instant épargnés par ces règles strictes que le gouvernement Trump va introduire.

Réseaux sociaux,visa et ESTARéseaux sociaux

Demander un ESTA

Si vous souhaitez partir aux États-Unis, vous devez demander un ESTA. Il ne s’agit pas d’un visa,mais d’une autorisation électronique délivrée par les autorités des États-Unis. Cette autorisation doit être demandée par les voyageurs français et belges avant le départ et sera vérifiée à l’aéroport de départ.

Les compagnies aériennes n’ont pas le droit de transporter des voyageurs qui n’ont pas d’ESTA vers les États-Unis. L’obligation de disposer de cette autorisation électronique s’étend donc à tous les voyageurs, non seulement pour les voyages à des fins touristiques, mais aussi pour les voyages d’affaires. Cela vaut également pour les mineurs, car il n’est pas autorisé de les enregistrer sur l’ESTA des parents.

Il est possible que les voyageurs non occidentaux qui souhaitent demander un visa physique doivent bientôt fournir plus de données personnelles. En effet, l’administration Trump envisage de contrôler davantage les visiteurs étrangers. Toutefois, il semble que la demande d’ESTA USA ne sera pas modifiée pour l’instant. Les voyageurs venant de certains pays islamiques, du Venezuela et de Corée du Nord ne peuvent déjà plus entrer sur le territoire américain. Depuis l’année dernière, les autorités américaines demandent les identifiants des réseaux sociaux de certains voyageurs, d’après le journal néerlandais De Volkskrant.

À l’avenir, les autorités américaines contrôleront les activités sur les réseaux sociaux de beaucoup plus de touristes. Environ 14 millions de voyageurs ne vivant pas dans un pays occidental devront renseigner leurs identifiants, leurs numéros de téléphone et leurs adresses e‑mail. Il est recommandé à ces voyageurs d’être prudents sur les réseaux sociaux, par exemple par rapport à l’expression de leurs opinions politiques.

Touristes français et belges

Pour l’instant, ce sont les ressortissants des pays non occidentaux qui doivent faire face aux mesures les plus strictes. La France, la Belgique et les autres pays occidentaux ne sont pas concernés par ces règles. Pour les touristes français et belges, la demande ESTA restera donc telle quelle, ce qui signifie que les voyageurs ne doivent pas nécessairement prêter attention aux opinions qu’ils expriment sur Twitter, Facebook et Instagram. Il est quand même préférable d’éviter de publier certains contenus, dans une perspective d’avenir.

Pour commencer, les nouvelles questions ne vont affecter que le formulaire D-160, c’est-à-dire le formulaire avec lequel on demande un visa physique. Les ressortissants de nombreux pays occidentaux ne sont pas concernés par cette exigence. Les touristes français et belges peuvent simplement demander un ESTA en remplissant le formulaire ESTA. Il s’agit d’un formulaire électronique sur lequel les voyageurs doivent indiquer, entre autres, les pays visités au cours des cinq années précédentes.

À l’heure actuelle, rien n’indique que la demande d’ESTA sera modifiée.

Aucune décision finale pour l’instant

La décision de demander les données des réseaux sociaux n’est pas encore définitive. Les Américains pourront formuler des commentaires à ce sujet au cours des soixante jours à venir, puis les autorités prendront leur décision sur la question. Le Congrès ne souhaite pas s’exprimer à ce sujet.

L’objectif de ces questions est de « n’admettre que ceux qui partagent nos valeurs et respectent notre peuple », a déclaré M. Trump en 2016. La proposition du Ministère stipule également que les questions relatives aux réseaux sociaux sont nécessaires pour la « vérification de l’identité ». Ces nouvelles règles ne concernent pas les diplomates.

Les réseaux sociaux

Le Ministère n’a pas encore indiqué exactement quels réseaux sociaux seront surveillés, mais il s’agira apparement des plus utilisés, comme Facebook, Twitter et Instagram. En outre, il reste à voir quels sont les éléments que le gouvernement américain veut surveiller. D’après les révélations du lanceur d’alerte Edward Snowden, les services de sécurité américains se concentrent principalement sur l’analyse des réseaux. Les noms d’utilisateur, les adresses électroniques et les numéros de téléphone des voyageurs peuvent aider à analyser le réseau de quelqu’un.

Veuillez noter que cet article consacré à l'ESTA pour les États-Unis date de plus d'un an. Il est possible qu'il contienne des informations et des conseils obsolètes, c'est pourquoi aucun droit ne peut être tiré de cet article. Si vous partez prochainement en vacances et souhaitez connaître les règles en vigueur, consultez toutes les informations actualisées relatives à l'ESTA pour les États-Unis.