Les États-Unis d’Amérique sont le pays d’Hollywood, de New York et du Far West. L’Amérique est également connue pour être la terre des grandes opportunités. Il n’est donc pas surprenant qu’au fil des siècles des millions de personnes du monde entier aient afflué aux États-Unis pour réaliser ce que l’on appelle le « rêve américain ». Par conséquent, la plupart des Américains ont des ancêtres originaires des quatre coins du monde. La diversité culturelle qui en résulte est encore évidente aujourd’hui.

Les États-Unis sont le troisième plus grand pays du monde, avec plus de 300 millions d’habitants. La majeure partie de la population vit sur les côtes est et ouest du pays, tandis que le centre des États-Unis est relativement peu peuplé. C’est d’ailleurs dans cette région que se trouvent la plupart des célèbres parcs nationaux américains.

La diversité et les contrastes culturels et naturels font des États-Unis une destination de vacances très prisée. Lisez cette page pour en savoir plus sur l’histoire, la culture et les attractions touristiques les plus populaires des États-Unis.


Faits et chiffres

Capitale Washington D.C.
Surface 9.826.675 km2
Habitants 335.136.000 (2023)
Langue Bien qu’il n’y ait pas de langue officielle, l’anglais et l’espagnol sont les langues les plus parlées
Monnaie Dollar américain (USD)
Religion Christianisme : 70,6%, judaïsme : 1,9%, islam : 0,9%, autres : 3,8%, athéisme : 22,8%
Décalage horaire Entre 5 et 10 heures plus tôt
Durée du vol Entre 8 et 12 heures
Électricité 110 V (adaptateur international recommandé)
Eau courante Potable
Visa Visa États-Unis ou ESTA requis

Carte

Les États-Unis partagent leur frontière nord avec le Canada et leur frontière sud avec le Mexique. La côte est du pays est baignée par l’océan Atlantique, tandis que la côte ouest est bordée par l’océan Pacifique. Les États-Unis sont l’un des plus grands pays du monde et présentent une grande diversité culturelle et climatique. Le pays se compose de 50 États et du District de Columbia. En outre, plusieurs régions éloignées font également partie des États-Unis : 

  • Dans le bassin des Caraïbes : Porto Rico (territoire américain non incorporé, situé dans la mer des Caraïbes), les îles Vierges (acquises au Danemark en 1917) et l’île de Navassa (revendiquée par Haïti).
  • Dans le Pacifique : Guam (cédé aux États-Unis par l’Espagne après la guerre hispano-américaine), les îles Mariannes du Nord (Commonwealth américain), les Samoa américaines, l’île de Wake et quelques autres îles.


Les cinq plus grandes villes des États-Unis sont, dans l’ordre, New York, Los Angeles, Chicago, Houston et Phoenix. Toutes ces villes comptent plus de 1,5 million d’habitants.


Histoire

Préhistoire
La région qui englobe les États-Unis actuels est habitée depuis des milliers d’années. On ne sait pas exactement quand les premiers hommes ont migré vers les Amériques. On pense aujourd’hui que les premiers groupes de chasseurs-cueilleurs ont migré vers l’Amérique du Nord aux alentours de 20 000 ans av. J.-C. Ces peuples, originaires du nord-est de l’Asie, ont en partie traversé le détroit de Béring, entre les actuelles Sibérie et Alaska. Pendant l'ère glaciaire, ces deux territoires étaient en effet reliés par un pont terrestre fait de glace. Des groupes de personnes sont probablement aussi arrivés aux États-Unis le long de la côte à bord de petites embarcations préhistoriques.

Pendant des milliers d’années, ces tribus se sont répandues dans toute l’Amérique. En Amérique du Nord, les tribus ont continué à vivre principalement de la chasse et de la cueillette, mais on connaît également des sites où des colonies ont vu le jour et où l’agriculture a été pratiquée. L’un des sites les plus célèbres est celui de Cahokia, dans l’actuel Illinois. Cette colonie de la culture mississippienne est connue pour ses nombreux tumulus. Dans le sud-ouest des États-Unis, la culture pueblo est apparue et a établi plusieurs colonies à partir du XIe siècle.

Premier contact avec les Européens
Au début du Moyen Âge, les Vikings se sont également installés en Amérique du Nord, mais leur séjour a été de courte durée. Ce n’est qu’après la redécouverte des Amériques par Christophe Colomb qu’ont commencé les vagues de migration qui allaient changer à jamais le Nouveau Monde. Un grand nombre d’explorateurs et d’aventuriers européens ont navigué jusqu’aux côtes de l’Amérique. Certains tentaient de trouver une route maritime vers l’Asie, d’autres étaient à la recherche de matières premières précieuses pour le commerce.

Entre le XVIe et le XVIIe siècle, l’Amérique du Nord a été colonisée par plusieurs puissances européennes. Les Espagnols sont partis du Mexique et se sont emparés des territoires qui forment aujourd’hui les États nord-américains de Californie, du Nouveau-Mexique et du Texas. La région qui forme l’actuelle Floride a également été longtemps gouvernée par les Espagnols. Les colons hollandais et anglais se sont établis sur la côte est de l’Amérique, tandis que les Français se sont emparés d’une grande partie de l’actuel Canada et ont également conquis de vastes étendues de l’intérieur des États-Unis d’aujourd’hui. Les Danois et les Suédois ont également réussi à établir de petites colonies en Amérique du Nord.

Côte Ouest des États-UnisLes premiers colons européens se sont installés sur la côte est des États-Unis

Les Européens sont rapidement entrés en contact avec les premiers habitants de l’Amérique du Nord. Les échanges se faisaient parfois de manière pacifique, mais des affrontements violents se produisaient aussi régulièrement. Les Européens étant beaucoup mieux armés, les Natifs-américains ont subi de lourdes pertes et ont dû céder de plus en plus de territoires.

Les colonies britanniques et la guerre d’indépendance américaine
Au fil des siècles, les Britanniques sont devenus la puissance dominante de la côte est américaine. L’influence française et hollandaise est diminuée au cours du XVIIIe siècle. Les possessions hollandaises ont été reprises par les Britanniques dès la seconde moitié du XVIIe siècle. À leur tour, les Français ont subi une importante défaite lors de la guerre de Sept Ans (1756-1763), à l’issue de laquelle ils ont également dû céder leurs territoires aux Anglais. La guerre de Sept Ans ayant coûté beaucoup d’argent au Trésor britannique, les Britanniques ont commencé à prélever plus d’impôts, même dans les colonies. Les colons américains n’ont pas apprécié ces taxes, d’autant plus qu’ils n’étaient pas représentés au Parlement britannique.

En 1773, le conflit a explosé. Des colons américains en désaccord avec la politique fiscale britannique sur le thé se sont faufilés dans le port de Boston, ils ont pris d’assaut un navire britannique et ont jeté des caisses de thé à l’eau. En 1775, un groupe de colons éminents a rédigé la Déclaration d’indépendance américaine. Pour les Américains, cette déclaration d’indépendance est le document le plus important de leur histoire. Les Britanniques ont réagi en envoyant l’armée, et la guerre d’indépendance américaine a commencé, au cours de laquelle le général américain George Washington a pris la tête de l’armée. À la fin de la guerre, en 1783, avec la défaite des Britanniques, George Washington est devenu le premier président des États-Unis d’Amérique.

L’indépendance américaine
Les années qui ont suivi l’indépendance américaine ont également été marquées par des turbulences au niveau mondial. Alors que la Révolution française a déclenché de nouvelles guerres en Europe, les États-Unis se sont efforcés de rester neutres. Lorsque le général français Napoléon a pris le pouvoir, il a décidé d’abandonner les possessions françaises en Amérique du Nord. Le président américain Jefferson a alors acheté ces territoires français, un événement connu comme la Louisiana Purchase (l’achat de la Louisiane). L’achat de ces territoires a doublé d’un seul coup la superficie des États-Unis.

Les débuts de l’histoire américaine ont été bientôt dominés par un second conflit avec l’ancien colonisateur, lors de la guerre de 1812. Cette guerre entre les Américains et les Britanniques a éclaté en partie à cause d’un différend sur les droits commerciaux, mais aussi parce que les Britanniques auraient soutenu des insurgés indiens. Les combats se sont principalement déroulés dans le nord des États-Unis et dans l’actuel Canada. En 1814, la guerre a officiellement pris fin. Les Américains ont promis de laisser le Canada tranquille, tandis que les Britanniques ont renoncé à soutenir les Amérindiens. Après ce conflit, les États-Unis se sont davantage concentrés sur la politique intérieure et ont entamé une expansion agressive vers l’ouest. Les premiers habitants des États-Unis ont beaucoup souffert pendant cette période.

Les Natifs-américains
Les relations entre les colons américains et les Natifs-américains ont été compliquées dès le début. Bien que les échanges commerciaux aient été pacifiques, de plus en plus de tribus amérindiennes ont été chassées. Le président américain Jackson était favorable à une politique de réinstallation. Cela signifiait que de nombreuses tribus vivant à l’est devaient être déplacées vers l’ouest, par la force si nécessaire. Les tribus indiennes n’ont pas eu leur mot à dire. Des milliers de Cherokee ont perdu la vie au cours du Trail of Tears (Sentier des larmes). Les Séminoles, une tribu de Floride, se sont révoltés, mais l’armée américaine a réprimé la révolte par le sang. En raison de ces événements, le président Jackson est aujourd’hui un personnage controversé.

Maisons puebloLes petites maisons en boue et argile sont caractéristiques de la culture autochtone pueblo

La guerre civile américaine
Les colons européens ont pratiqué l’esclavage dès le XVIe siècle. Au début, ils réduisaient surtout en esclavage les Amérindiens, mais par la suite, de nombreux esclaves ont été expédiés en Amérique depuis l’Afrique subsaharienne. La plupart des esclaves se sont retrouvés dans les plantations du sud des États-Unis. Le climat y était propice à la culture du tabac, du coton et de la canne à sucre. Alors que le soutien à l’abolition de l’esclavage s’est accru au cours du XIXe siècle, les États du Sud ont opposé une résistance de plus en plus farouche. En effet, le succès de l’économie sudiste reposait en grande partie sur l’esclavage.

La question de l’esclavage a culminé avec la guerre civile américaine de 1861. Les États du Nord se sont battus pour l’abolition de l’esclavage, tandis que les États du Sud (également appelés États confédérés) ont voulu préserver l’ancien système. En 1865, la Confédération a subi une défaite définitive et l’esclavage a été interdit sur tout le territoire des États-Unis.

L’influence croissante des États-Unis
Au cours du XXe siècle, les États-Unis ont commencé à jouer un rôle de plus en plus important sur la scène mondiale. Après les deux guerres mondiales, ce rôle n’a fait que s’accroître. En Occident, les États-Unis étaient considérés comme le grand libérateur de l’Europe. En outre, la plupart des pays du monde avaient beaucoup souffert de la guerre, alors que les Amériques avaient été largement épargnées. Par conséquent, l’économie américaine avait une grande marge de manœuvre pour se développer. Les États-Unis devinrent ainsi une superpuissance.

De l’autre côté du monde, l’Union soviétique continuait d’étendre son influence. L’Amérique et l’Union soviétique avaient des idéologies et des visions du monde différentes et diamétralement opposées. Cela a finalement conduit à la guerre froide, avec le capitalisme américain d’un côté et le communisme de la Russie soviétique de l’autre. Les deux pays ont commencé à produire de grandes quantités d’armes nucléaires et se sont donc lancés dans une course aux armements. La situation tendue a failli exploser à plusieurs reprises, mais une guerre mondiale a heureusement pu être évitée.

Le mouvement des droits civiques
Bien que l’esclavage ait été aboli après la guerre civile américaine, les Noirs américains sont restés pendant longtemps des citoyens de seconde zone. La ségrégation existait dans de nombreux lieux publics. Par exemple, les Noirs américains devaient s’asseoir dans une partie distincte du bus ou n’étaient autorisés à pénétrer dans les bâtiments que par une entrée séparée. Dans les années 1950 et 1960, l’opposition à cette ségrégation s’est accrue. Sous l’impulsion de Martin Luther King et d’autres, de nombreuses manifestations ont eu lieu. Finalement, la ségrégation a été interdite en 1964 par la loi sur les droits civils. Dès lors, les Noirs américains ont officiellement les mêmes droits que les Blancs, mais dans la pratique, le racisme reste très présent.

Marche à WashingtonLes années 1960 ont été marquées par de nombreuses manifestations contre la ségrégation aux États-Unis

Fait intéressant sur les États-Unis n° 1

Les Pères pèlerins
Le voyage du Mayflower est un récit presque légendaire de l’histoire américaine. Ce navire transportait les pèlerins, des croyants stricts venus d’Angleterre qui ne trouvaient plus leur place dans l’Église anglicane. En 1620, le navire a atteint la côte de l’actuel Massachusetts, où les pèlerins ont fondé une communauté religieuse austère et stricte. L’histoire du Mayflower symbolise, entre autres, les possibilités illimitées qu’offre l’Amérique. C’est pourquoi, aujourd’hui encore, de nombreuses personnes sont fières de pouvoir prouver qu’elles descendent de l’un de ces Pères pèlerins.


Culture

La culture américaine domine le monde depuis près d’un siècle. Les grandes marques et entreprises américaines telles que Coca-Cola et McDonald’s sont connues dans le monde entier. Les industries américaines du cinéma et de la musique dominent également le paysage médiatique mondial depuis des années.

La diversité de la population américaine
La plupart des Américains descendent de migrants venus du monde entier, ce qui confère à la culture américaine une diversité sans précédent. La grande majorité de la population est d’origine européenne. C’est pourquoi de nombreux Américains s’identifient encore comme Irlandais, Italiens ou Allemands, même s’ils ne parlent pas la langue du pays en question. Bien que l’anglais soit la langue principale, des centaines d’autres langues sont également parlées aux États-Unis.

La langue la plus parlée après l’anglais est l’espagnol. Les personnes d’origine espagnole ou latino-américaine sont également appelées Latinos ou Hispaniques. Près de 20 % de la population américaine appartient à ce groupe. Les Hispaniques sont particulièrement nombreux dans le sud-ouest des États-Unis. En outre, une grande partie de la population est composée de Noirs américains, également appelés Afro-Américains. Beaucoup d’entre eux sont des descendants d’esclaves. C’est pourquoi de nombreux Afro-Américains vivent surtout dans le sud-est du pays.

Quelque 5 millions d’Amérindiens vivent également aux États-Unis. Le gouvernement américain reconnaît 572 tribus. Ces premiers habitants des Amériques ont été considérés comme des citoyens de seconde zone pendant des siècles et n’ont obtenu le droit de vote qu’au XXe siècle. Les États-Unis comptent quelque 326 réserves dites indiennes, que le gouvernement attribue aux Amérindiens. Les Amérindiens sont eux-mêmes responsables de la législation dans ces régions. Toutefois, ces réserves sont soumises à la loi fédérale.

Réserve indienneLa réserve Navajo est la plus grande réserve indienne des États-Unis

Religion
Au cours des derniers siècles, de nombreuses communautés chrétiennes ont migré d’Europe vers l’Amérique. Ces communautés, souvent réprimées en Europe, ont pu se développer dans le Nouveau Monde. C’est en partie pour cette raison que la religion continue à jouer un rôle très important aux États-Unis. La plupart des chrétiens américains adhèrent à une forme de protestantisme, mais il existe également une importante communauté catholique.

Outre le christianisme, d’autres religions composent le paysage religieux des États-Unis. Environ 2 % de la population américaine est juive. Cela représente au moins 7 millions d’Américains et environ 40 % de la population juive mondiale. Certains aliments typiquement américains, comme les bagels, trouvent leur origine dans la communauté juive. En outre, les États-Unis comptent des communautés relativement petites de musulmans, d’hindous et de bouddhistes.

Fait intéressant sur les États-Unis n° 2

L’importance du sport dans la culture américaine
Le sport est un élément important de la culture américaine. Le basket-ball, le base-ball, le football américain et le hockey sur glace sont extrêmement populaires dans le pays. Le Super Bowl, la finale de la National Football League (NFL), est l’un des plus grands événements de l’année et attire généralement plus de 100 millions de téléspectateurs.


Jours fériés
Les États-Unis comptent un grand nombre de jours fériés. Lors de la préparation de votre voyage, veuillez noter que de nombreuses agences (gouvernementales) sont fermées ces jours-là.

Festivité Ouverture des banques, des entreprises et des administrations
1er janvier : Jour de l’An La plupart des institutions sont fermées
Troisième lundi de janvier : Journée Martin Luther King La plupart des administrations et des banques sont fermées
Troisième mardi de février : President’s Day La plupart des administrations et des banques sont fermées
17 mars : Saint Patrickʼs Day Jour férié irlandais, la plupart des institutions sont ouvertes
Un dimanche de mars ou d’avril : Pâques La plupart des institutions sont ouvertes
Dernier lundi de mai : Memorial Day La plupart des administrations et des banques sont fermées
19 juin: Juneteenth La plupart des administrations et des banques sont fermées
4 juillet: Independence Day La plupart des institutions sont fermées
1er lundi de septembre : Labor Day La plupart des institutions sont fermées
Deuxième lundi d’octobre : Columbus Day La plupart des administrations et des banques sont fermées
31 octobre : Halloween La plupart des institutions sont ouvertes
11 novembre : Veterans Day La plupart des administrations et des banques sont fermées
Troisième jeudi de novembre : Thanksgiving La plupart des institutions sont fermées
24 et 25 décembre : Veille et jour de Noël La plupart des institutions sont fermées

Climat et meilleure période pour voyager

Les États-Unis sont presque aussi grands que l’Europe. La diversité des paysages naturels et des climats est donc immense. Les États du nord, comme Washington et le Wisconsin, connaissent d’importantes chutes de neige en hiver, tandis que la Floride descend rarement en dessous de 15 degrés pendant la journée, même en hiver. Les étés peuvent être étouffants en Floride, comme dans la plupart des États du sud, tandis que les températures dans le nord du Maine sont assez proches des étés d’Europe du Nord. Il est préférable d’éviter les zones désertiques du Nevada ou du Nouveau-Mexique en été. Il peut y faire 40 degrés ou plus pendant plusieurs jours. La meilleure période pour voyager dépend donc de l’endroit où vous vous rendez. Quoi qu’il en soit, les températures du printemps et de l’automne sont agréables dans de nombreuses régions des États-Unis.


Le tourisme aux États-Unis

Les États-Unis sont l’une des destinations touristiques les plus populaires au monde. La polyvalence du pays permet à chaque voyageur d’y trouver son compte. Certains se rendent dans le pays pour visiter les grandes villes, tandis que d’autres se rendent aux États-Unis principalement pour explorer ses célèbres parcs nationaux. Voici quelques-unes des destinations touristiques les plus populaires aux États-Unis.

Les villes les plus populaires des États-Unis
New York est probablement la ville la plus célèbre des États-Unis. Elle abrite un certain nombre d’attractions touristiques populaires, telles que la Statue de la Liberté, Times Square et Central Park. La ville compte également de nombreux musées de renommée mondiale qui attirent des millions de visiteurs chaque année. L’hébergement à New York étant très cher, il est conseillé aux voyageurs souhaitant séjourner dans la ville de réserver leur voyage et leur hébergement le plus longtemps possible à l’avance.

Miami est une autre ville américaine bien connue. C’est l’une des plus grandes villes de Floride et l’une des plus méridionales des États-Unis. En raison de sa situation, la température moyenne est généralement supérieure à 30 degrés pendant les mois d’été, et elle est également chaude au printemps et en automne. La ville est donc particulièrement appréciée pour ses plages et sa mer. En juillet, la température de l’eau de mer est d’environ 30 degrés. Miami est également connue pour son importante population latino. C’est pourquoi vous entendrez souvent parler espagnol lorsque vous vous promènerez dans les rues de la ville.

Los Angeles est surtout connue pour Hollywood et ses nombreux plateaux de tournage. Un habitant de la ville sur six travaille dans le secteur créatif. En outre, la ville offre un large éventail de musées, de parcs à thème et, bien sûr, la célèbre Venice Beach. Vous pouvez non seulement profiter de la plage, mais aussi flâner le long de la promenade et visiter les centaines de petites boutiques.

L’une des destinations les plus populaires de la côte ouest des États-Unis est San Francisco. Le Golden Gate Bridge et l’ancienne prison d’Alcatraz font partie des sites célèbres de la ville. San Francisco abrite également le plus ancien et le plus grand quartier chinois d’Amérique du Nord. Environ 20 % de la population de San Francisco est d’origine chinoise.

Las Vegas, située dans le Nevada, est également connue comme la capitale mondiale du jeu. Au centre de la ville se trouve le Las Vegas Strip, une longue rue bordée de casinos, d’hôtels et de boutiques. Les voyageurs qui visitent Las Vegas peuvent profiter de la vie nocturne particulière et dynamique de la ville.

Taxis en New YorkNew York est célèbre pour ses taxis jaunes

Les plus beaux parcs nationaux des États-Unis
Yellowstone a été le premier parc national des États-Unis, ouvert en 1872. Les geysers, les sources chaudes et le paysage volcanique de cette réserve naturelle font de Yellowstone l’un des parcs nationaux les plus célèbres au monde. Outre des paysages uniques, le parc abrite de nombreuses espèces sauvages, telles que des bisons, des élans et même des grizzlis.

Le parc national le plus fréquenté d’Amérique du Nord est celui des Great Smokey Mountains. De nombreuses personnes visitent ce parc pour camper dans sa zone forestière. Le parc est également connu pour sa grande population d’ours noirs. Bien que les ours noirs soient moins dangereux que les grizzlis, la prudence est de mise lorsqu’on se promène dans le parc.

Le parc national de Zion, situé dans l’Utah, est célèbre pour ses canyons, ses hautes falaises et ses vallées verdoyantes. Le parc compte des dizaines de sentiers de randonnée et de nombreux points de vue, d’où l’on peut contempler des kilomètres de parc. De nombreux rochers et canyons portent des noms bibliques, car la région était habitée au XIXe siècle par les mormons, qui ont également donné leur nom au parc.

Le parc national de Yosemite est l’une des réserves naturelles les plus célèbres de Californie. De nombreux voyageurs choisissent de visiter le parc pour ses chutes d’eau spectaculaires, ses séquoias géants (célèbres pour leur taille) et ses falaises escarpées. Les visiteurs considèrent généralement que Tunnel View est le plus beau point de vue du parc. De là, on a une vue spectaculaire sur la vallée de Yosemite.

Le Grand Canyon est probablement le canyon le plus célèbre du monde. En tant que tel, la vaste étendue et les extraordinaires roches rouges du parc national du même nom attirent des millions de touristes chaque année. Le canyon a une longueur totale de 446 kilomètres. La plupart des gens viennent simplement pour admirer la vue, mais il existe de nombreux sentiers de randonnée pour les amateurs.

Fait intéressant sur les États-Unis n° 3

Conduire aux États-Unis
Dans une ville comme New York, il est possible de se déplacer en utilisant les transports publics. Toutefois, si vous devez sortir des grandes villes, vous devrez louer une voiture, car il n’y a pratiquement pas de transports publics au cœur des États-Unis. Il y a bien quelques bus, mais il n’y a pas de liaisons ferroviaires. Heureusement, il est relativement facile de conduire aux États-Unis, car les routes sont généralement bien entretenues. En outre, le pays possède des routes impressionnantes. Il n’est donc pas étonnant que de nombreux voyageurs choisissent d’explorer le pays au cours d’un road trip.


Économie et monnaie

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis sont la première économie mondiale. Les marques américaines dominent le marché mondial depuis des années et le dollar américain (USD) est considéré comme la première monnaie du monde. Le New York Stock Exchange est la plus grande bourse du monde.

Les États-Unis sont connus pour leurs salaires relativement élevés et leurs faibles impôts. En revanche, le coût de la vie y est plus élevé, les soins de santé plus coûteux et le filet de sécurité sociale plus réduit. Malgré cela, des centaines de milliers de migrants, principalement originaires d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale, tentent chaque année de franchir la frontière américaine dans l’espoir de trouver une vie meilleure.

Dollar américainLe dollar américain est la monnaie des États-Unis

Le dollar américain
Le dollar américain existe en pièces de 1 cent (également appelées pennies), 5 cents, 10 cents, 25 cents, 50 cents et 1 dollar. Les pièces de 1 dollar sont toutefois rarement en circulation. Il existe également des billets de 1, 2, 5, 10, 50 et 100 dollars. Dans les grandes villes, il est possible de payer par carte de crédit ou de débit presque partout. Notez que dans ce cas, vous devez généralement payer des frais de transaction.

Le pourboire est très courant dans les restaurants américains. Dans de nombreux cas, le salaire des serveurs est en grande partie constitué de pourboires. On considère généralement que les clients versent environ 20 % de pourboire.


Sécurité

Les États-Unis sont généralement un pays sûr pour les voyageurs. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet sur la page des conseils aux voyageurs pour les États-Unis.

Il convient de noter que les États-Unis sont régulièrement frappés par des catastrophes naturelles. La côte est peut être frappée par des ouragans en automne. Les régions arides de l’ouest peuvent connaître des incendies de forêt ou des tornades en été. Gardez un œil sur les informations locales afin d’être prêt à affronter des conditions météorologiques extrêmes.

Vous visitez un ou plusieurs des nombreux parcs nationaux américains ? Gardez à l’esprit que dans ces régions très isolées, il vous sera généralement plus difficile de communiquer avec le monde extérieur et que les services d’urgence ne seront pas en mesure de vous aider immédiatement en cas de problème. De nombreuses réserves naturelles abritent des animaux sauvages, tels que des ours. Soyez-en conscient et ne laissez jamais traîner des restes de nourriture. Vérifiez toujours les règles avant de visiter les parcs nationaux.


Visa ou ESTA

Vous aurez besoin d’un visa ou d’un ESTA valide pour visiter les États-Unis. La plupart des voyageurs européens peuvent bénéficier de l’ESTA, qui est facile à obtenir. L’ESTA est une autorisation de voyage électronique qui, une fois accordée, est automatiquement liée à votre numéro de passeport. Les demandes d’ESTA sont traitées dans un délai moyen de 3 jours.

Demandez votre ESTA maintenant

DemandeVisa.fr est une agence de visas commerciale et professionnelle qui accompagne les voyageurs à obtenir, entre autres, un ESTA pour les États-Unis. DemandeVisa.fr agit en tant que médiateur et ne fait en aucun cas pas partie dʼun gouvernement. Vous pouvez toujours demander un ESTA par le biais du service dʼimmigration (21 USD par ESTA, via esta.cbp.dhs.gov), mais sans aide en français. Si vous faites votre demande par le biais de DemandeVisa.fr, notre centre dʼassistance sera à votre service 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. De plus, nous vérifions manuellement votre demande et tous les documents que vous fournissez avant que nous la soumettions au service dʼimmigration en votre nom. Si nous soupçonnons des erreurs ou omissions, nous vous contactons directement personnellement, afin que votre demande puisse être traitée rapidement et correctement. Pour utiliser nos services, vous nous payez 21 USD en frais consulaires, que nous payons au service dʼimmigration en votre nom, ainsi que 30,33 € de frais de service comme rémunération pour notre médiation, TVA incluse. Nos services ont déjà évité à beaucoup de voyageurs des problèmes majeurs pendant leur voyage. Si une demande est rejetée malgré notre assistance et vérification, nous vous remboursons la totalité du prix dʼachat (sauf si une demande dʼESTA États-Unis a déjà été refusée pour ce voyageur). Si vous voulez savoir plus sur nos services, cliquez ici.