L’épidémie mondiale de coronavirus (COVID-19) est lourde de conséquences pour les voyages à destination des États-Unis et pour les voyageurs déjà titulaires d’un ESTA. La présente page vous permet de vous informer sur la situation actuelle, ainsi que sur les prévisions concernant les voyages aux États-Unis en cette période d’épidémie de coronavirus. Les informations sur cette page ont été mises à jour le 2 avril 2021.

Est-ce qu'il y a de le coronavirus Amérique ? 

Oui. Actuellement, aucun pays ne compte autant de cas de corona confirmés que les États-Unis. Au 2 avril 2021, 30 459 874 cas ont été signalés. En outre, 552 072 personnes sont décédées à cause du coronavirus. Depuis la fin du mois de janvier 2021, le nombre d'infections et de décès quotidiens aux États-Unis est en baisse.

En raison de la COVID-19, voyager aux États-Unis avec un ESTA n’est pas toujours possible.En raison de la COVID-19, voyager aux États-Unis avec un ESTA n’est pas toujours possible.

De nouvelles demandes d’ESTA sont-elles acceptées ?

Oui, vous pouvez toujours déposer une demande d’ESTA USA malgré l’épidémie de coronavirus. La durée de traitement des demandes reste inchangée par rapport à la situation habituelle. De nombreuses demandes sont toujours traitées et approuvées puisqu’il n’est pas nécessaire de connaître son itinéraire de voyage au moment de la demande et puisqu’un ESTA est valable deux ans. Si vous souhaitez vous rendre aux États-Unis au cours des deux prochaines années, vous pouvez tout simplement soumettre une demande d’ESTA.

Déposer une demande d’ESTA pour les États-Unis dès maintenant

Puis-je me rendre aux États-Unis avec mon ESTA malgré la COVID-19 ?

Pour le moment, toutes les autorisations de voyage ESTA accordées resteront valables jusqu’à deux ans après la date d'approbation. Ce n’est que si le passeport auquel l’ESTA est lié expire que la validité expire prématurément. Ces conditions demeurent inchangées malgré l’épidémie. Toutefois, posséder un ESTA valide ne signifie pas que l’on peut se rendre aux États-Unis sans le moindre problème. En effet, les autorités américaines ont pris des mesures pour freiner la propagation du coronavirus, parmi lesquelles l’interdiction d’entrée temporaire pour les personnes qui se sont rendues dans une zone déclarée à haut risque par les autorités américaines.

Interdiction d’entrée aux États-Unis

Le gouvernement américain n'exclut pas actuellement les voyageurs sur la base de leur nationalité, mais plutôt sur la base de leur récent séjour (ou transit) dans certains pays. Même s'ils ont un ESTA, ils peuvent se voir refuser l'entrée aux États-Unis en raison du risque de propagation du coronavirus. Cette mesure temporaire est mieux connue sous le nom d'interdiction d'entrée sur le territoire. Pour l'instant, l'interdiction de voyager signifie que ne seront plus admis sur le territoire américain les voyageurs qui se sont rendus en France ou en Belgique, ou qui se sont rendus dans l'un des pays ci-dessous, dans les 14 jours précédant leur départ :

Toute personne ayant séjourné dans l'un de ces pays au cours des 14 jours précédant son voyage est soumise à l'interdiction d'entrée aux États-Unis
Pays-BasBelgiqueAutriche
BrésilChineDanemark
EstonieFinlandeFrance
AllemagneGrèceHongrie
IcelandeIranIrelande
ItalieLettonieLiechtenstein
LituanieLuxembourgMalte
NorvègePolognePortugal
SlovaquieSlovénieEspagne
République tchèqueSuèdeSuisse
Royaume-Uni*Afrique du Sud

* à l'exclusion des territoires d'outre-mer hors Europe

Le transit aux États-Unis est toujours possible pour les voyageurs qui ne se sont pas rendus, dans les derniers 14 jours, dans un des pays figurant dans la liste susmentionnée. Ils peuvent demander un ESTA par la procédure habituelle et transiter par les États-Unis. Les voyageurs arrivant dans l'État du Massachusetts ou de New York doivent remplir un formulaire de santé numérique avant leur arrivée.

Depuis le 26 janvier 2021, tous les voyageurs âgés de plus de 2 ans qui sont exceptionnellement autorisés à se rendre aux États-Unis doivent présenter un résultat de test négatif (sur papier ou électroniquement) afin de pouvoir s'enregistrer pour un vol à destination des États-Unis. Ce test doit avoir été effectué au moins 3 jours avant le départ. Au lieu du test PCR, les personnes qui ont été infectées par le coronavirus dans les 90 jours précédant leur départ pour les États-Unis peuvent également présenter une preuve de l'infection et une confirmation d'une autorité sanitaire indiquant que la personne est autorisée à voyager à nouveau. En outre Les autorités sanitaires américaines recommandent vivement à toutes les personnes arrivant aux États-Unis par avion de passer au moins 7 jours en quarantaine (à domicile) et de subir un test antigène ou PCR 3 à 5 jours après leur arrivée. Dans certains États américains, cela est même obligatoire pour les voyageurs de certains pays (comme dans l'État de New York pour les voyageurs de Grande-Bretagne).

Exceptions à l'interdiction d'entrée

Des exceptions à l'interdiction d'entrée aux États-Unis avec un ESTA s'appliquent aux résidents des États-Unis et aux personnes de nationalité américaine, ainsi qu'à leurs enfants et conjoint ou conjointe. En outre, une exception est faite pour les parents ou tuteurs légaux et les frères et sœurs non mariés de résidents des États-Unis âgés de moins de 21 ans ou de personnes de nationalité américaine âgées de moins de 21 ans.

En outre, des exceptions peuvent être faites pour les personnes dont le voyage aux États-Unis est dans l'intérêt national selon la Homeland Security (Sécurité intérieure). Des exceptions sont possibles pour les étudiants voyageant avec un visa F-1 ou M-1, les voyageurs d'affaires, les investisseurs, les représentants d'entreprises de pays ayant conclu un traité avec les États-Unis (y compris la France et la Belgique), les scientifiques, les personnes munies d'un visa J-1 et les personnes hautement qualifiées se rendant aux États-Unis dans un but humanitaire ou dans le cadre de la santé publique ou de la sécurité nationale.

Les voyageurs qui souhaitent demander un visa pour l'une des raisons susmentionnées et qui estiment que leur déplacement aux États-Unis est dans l'intérêt national doivent contacter le service des visas de l'ambassade américaine. Les voyageurs qui n'ont pas besoin de visa, mais seulement d'un ESTA, et dont le voyage aux USA est dans l'intérêt national, peuvent demander une exception à l'ambassade des États-Unis en envoyant un courriel à Parisvisainquiry@state.gov ou à BrusselsVisa@state.gov, en expliquant clairement dans le courriel pourquoi ils pensent être couverts par l'exception et en joignant des pièces justificatives.

Est-il possible d'annuler mon ESTA ?

Si le service américain de l'Immigration soupçonne qu'un voyageur ne respecte pas l'interdiction d'entrée sur le territoire américain, son ESTA sera annulé. Il pourra déposer une autre demande d'ESTA dès qu'il se conformera à nouveau aux règles. Dans des cas exceptionnels, des ESTA peuvent être annulés à tort. Ceci se produit si la compagnie aérienne n'a pas correctement informé le ministère américain de l'Immigration et n'a pas indiqué qu'un résident de l'un des pays susmentionnés ne s'est pas rendu dans un des pays à risque au cours des 14 derniers jours. Si votre ESTA a été annulé à tort, contactez votre compagnie aérienne, expliquez que vous ne faites pas partie des voyageurs concernés par l'interdiction d'entrée aux États-Unis et demandez que votre situation soit signalée au RCLG.

Quand pourrai-je à nouveau voyager aux États-Unis ?

On ne sait pas encore quand les voyages d'affaires et les vacances aux États-Unis depuis la France et la Belgique pourront reprendre sous le couvert d'une ESTA. L'interdiction d'entrée actuelle est indéfinie. Selon certaines informations, l'interdiction d'entrée des pays de la zone Schengen pourrait être levée en mai, mais cela n'a pas encore été confirmé par les autorités américaines. Gardez un œil sur cette page dans les semaines à venir pour rester informé des développements.

Souhaitez-vous recevoir un e‑mail dès que la date de levée de l'interdiction d'entrée sera connue ?
Laissez ici votre adresse e‑mail pour rester informé

Que dois-je faire si je suis déjà aux États-Unis ?

Il est conseillé aux voyageurs qui se trouvent encore aux États-Unis de prendre certaines précautions, qui réduisent le risque de contamination par le coronavirus. En principe, les mêmes conseils s'appliquent que ceux que le gouvernement français donne à ses citoyens dans leur propre pays. En outre, les recommandations des autorités locales s'appliquent, qui diffèrent selon les États américains. Dans tous les cas, observez les lignes directrices suivantes pour réduire le risque de contracter le coronavirus :

  • évitez les contacts sociaux et ne rendez pas visite aux personnes à risque ;
  • gardez une distance minimale de deux mètres entre vous et les autres personnes ;
  • ne serrez la main de personne, tout le monde peut potentiellement avoir le coronavirus ;
  • lavez-vous régulièrement les mains avec du savon pendant au moins 20 secondes ;
  • nettoyez souvent votre téléphone, il peut aussi propager le coronavirus ;
  • toussez et éternuez à l’intérieur de votre coude ;
  • essayez de toucher votre visage le moins possible ;
  • utilisez des mouchoirs en papier ; 
  • portez un masque dès que la distanciation n'est pas possible.

Pour rentrer aux en France depuis les États-Unis, vous devez obtenir un résultat négatif au test PCR et un résultat négatif au test rapide. Le test PCR doit avoir été effectué au plus tard 72 heures avant l'arrivée en France et le test rapide au plus tard 4 heures avant le départ. Si votre vol est retardé et que le délai de 4 heures est écoulé, le test rapide reste valable tant que vous ne quittez pas l'aéroport. Si vous revenez des États-Unis vers la France, vous resterez en quarantaine à domicile pendant 10 jours.

Les voyageurs qui ne peuvent pas quitter les États-Unis à temps (par exemple en raison de restrictions de voyage actuelles, d'une maladie ou d'une annulation de vol) et dont l'ESTA expirera bientôt peuvent demander une prolongation de séjour aux États-Unis pour 30 jours supplémentaires. Pour ce faire, veuillez contacter le service d'immigration américain (un U.S. Citizenship and Immigration Services Contact Center)), l'un des aéroports ou des postes frontières, ou l'un des Deferred Inspection Sites.

Comment puis-je être indemnisé de la perte financière due à la COVID-19 ?

Un ESTA approuvée pour les États-Unis reste valable, malgré les mesures de coronavirus. Ce ESTA permet de voyager aux États-Unis, à condition que le voyageur ne se soit pas rendu dans un des pays de la zone Schengen, en Grande-Bretagne, en Chine, au Brésil ou en Afrique du Sud dans les 14 jours précédant son voyage. Les permis de voyage et les visas qui ont été accordés ne peuvent jamais être réclamés, même s'ils ne sont pas (ou ne peuvent pas être) utilisés. De nombreux Français ont recours à une assurance voyage et à une assurance annulation. Toutefois, de nombreux assureurs font référence à la clause de "force majeure" dans de nombreuses polices d'assurance. Parce que les conséquences financières de la coronavirus sont si importantes, de nombreux assureurs n'ont tout simplement pas assez de liquidités pour financer toutes les demandes d'indemnisation pour les vols, les séjours à l'hôtel et les ESTA non utilisés pour l'Amérique.

Clause de non-responsabilité : cet article concernant les conséquences du coronavirus sur les voyages avec un ESTA a été rédigé avec soin sur la base des informations disponibles ; néanmoins, aucun droit ne peut en être tiré. Compte tenu de la rapidité avec laquelle le coronavirus se propage, il n'est pas possible de garantir que cet article contienne les informations les plus récentes à tout moment.