Bulletin d'actualités | | 20/06/2023 | Temps de lecture : ± 6 minutes

Le dimanche 11 juin 2023, le Kenya et Djibouti ont convenu de lever toutes les restrictions en matière de visas entre les deux pays. Cela signifie que les citoyens des deux pays peuvent désormais voyager d’un pays à l’autre sans visa. Cette mesure ne s’applique donc pas aux voyageurs d’autres pays. Les voyageurs français et belges doivent toujours demander un visa pour se rendre dans ces deux pays.

Voyages sans visa entre le Kenya et Djibouti

Lors d’une réunion de l’Autorité intergouvernementale pour le développement qui s’est tenue le dimanche 11 juin 2023, le président kényan William Ruto et le président djiboutien Ismaïl Guelleh ont décidé ensemble de supprimer toute obligation de visa pour les citoyens des deux pays. Cela signifie que les voyageurs de nationalité kényane ou djiboutienne n’auront plus à demander de visa pour se déplacer entre les deux pays. Cette décision a été prise pour permettre une circulation plus libre des personnes entre les pays de la région d’Afrique de l’Est. L’exemption de visa permettra également de renforcer les échanges commerciaux et donc les liens économiques et d’accroître le trafic aérien entre les deux pays.

Le Kenya veut renforcer les liens commerciaux

Afin de renforcer l’économie du Kenya et de Djibouti, les deux chefs d’État se sont engagés à adopter les mesures nécessaires pour que leurs pays puissent bénéficier de cet accord réciproque en matière de visas. Le président kényan a déclaré qu’il signerait des accords de travail avec Djibouti afin de favoriser la migration professionnelle entre les deux pays. De plus, le Kenya s’est également engagé à aider Djibouti à améliorer ses compétences en anglais en organisant des cours et en désignant un personnel de formation adéquat. Djibouti fera la même chose pour le Kenya avec un programme d’enseignement de la langue française.

Renforcement des liens économiques avec les pays voisins

Depuis longtemps, le Kenya cherche à améliorer ses liens économiques avec les pays voisins. L’assouplissement des formalités en matière de visas fait partie de cette politique. Les voyageurs sont plus tentés de se rendre dans un pays s’il est plus facile de le visiter, par exemple parce qu’aucun visa n’est requis. Cela a bien évidemment pour conséquence une augmentation des voyages et donc des dépenses dans la région, ce qui est bénéfique pour l’économie de plusieurs pays d’Afrique de l’Est.

Avec le récent ajout de Djibouti à la liste des pays ayant conclu un accord d’exemption de visa avec le Kenya, il y a désormais un total de 45 pays africains dans lesquels les voyageurs kényans peuvent se rendre sans avoir à demander de visa ou pour lesquels il leur suffit d’obtenir un visa à l’arrivée. En janvier, le Kenya a supprimé l’obligation de visa pour les voyageurs en provenance d’Afrique du Sud, entre autres, et en février, il a fait la même chose pour les voyageurs en provenance d’Érythrée.

Le visa touristique pour l’Afrique de l’Est contribue à la stabilité de la région

En 2014, le visa touristique pour l’Afrique de l’Est a été introduit. Il s’agit d’un visa régional qui permet aux voyageurs de visiter plusieurs pays d’Afrique de l’Est. Les pays participants sont actuellement le Kenya, l’Ouganda et le Rwanda. Des négociations sont en cours concernant l’admission de la Tanzanie dans le programme de visa touristique pour l’Afrique de l’Est. On ne sait pas encore si Djibouti rejoindra également le programme à l’avenir. En facilitant les déplacements dans la région, ce visa conjoint vise à promouvoir le tourisme et à stimuler la coopération économique. Même si son impact direct est difficile à déterminer, le visa touristique pour l’Afrique de l’Est pourrait donc avoir différents effets positifs sur la stabilité de la région.

L’importance du tourisme pour l’économie

Ce visa stimule le tourisme, un secteur qui contribue de manière importante à l’économie de plusieurs pays d’Afrique de l’Est. Le visa touristique pour l’Afrique de l’Est permet ainsi de générer des revenus, de créer des postes de travail et de favoriser la croissance économique de la région. La stabilité économique, à son tour, est étroitement liée au développement général de la région, à la réduction de la pauvreté et au renforcement de la cohésion sociale. En outre, le visa touristique favorise la coopération entre les pays participants. L’égalisation des procédures d’entrée et la facilitation de la circulation des personnes entre les différents pays contribuent à stimuler le dialogue mutuel et l’intégration au niveau régional.

Le visa favorise l’interaction

Le visa favorise également l’interaction entre les citoyens d’Afrique de l’Est et les voyageurs internationaux. Ces interactions ont pour effet la promotion des échanges culturels, de la compréhension mutuelle et de la tolérance, la réduction des tensions sociales et la promotion d’une coexistence pacifique dans la région. En outre, le visa touristique pour l’Afrique de l’Est permet de multiplier les initiatives et les projets communs au sein des pays participants.

La coopération en matière de conservation et d’amélioration des infrastructures peut conduire à des bénéfices communs et susciter le sentiment d’un objectif commun, ce qui renforcerait encore plus la stabilité et la coopération. Enfin, un programme de visas réussi et bien mis en œuvre peut contribuer à améliorer la perception et la réputation de la région de l’Afrique de l’Est en tant que destination sûre, accessible et attrayante pour les touristes internationaux. Une image positive pourrait attirer les investisseurs, promouvoir la stabilité de la région et encourager la coopération internationale dans divers secteurs.

Visa Kenya toujours obligatoire pour les voyageurs européens

L’exemption de visa entre le Kenya et Djibouti ne s’applique qu’aux voyageurs ayant la nationalité de ces deux pays. Cela signifie que tous les autres voyageurs internationaux qui souhaitent se rendre dans l’un de ces pays doivent demander un visa avant leur départ. Pour un voyage au Kenya, la demande peut être soumise rapidement et facilement via un formulaire de demande en ligne.

Les voyageurs de presque tous les pays européens, y compris la France, la Belgique, le Royaume-Uni et la Suisse, ont besoin d’un visa pour le Kenya. La seule exception concerne les ressortissants de Chypre, qui peuvent séjourner au Kenya jusqu’à 90 jours sans visa. Les voyageurs titulaires d’un visa Kenya valide peuvent également séjourner dans le pays jusqu’à 90 jours.

DemandeVisa.fr est une agence de visas commerciale et professionnelle qui accompagne les voyageurs à obtenir, entre autres, un visa pour le Kenya. DemandeVisa.fr agit en tant que médiateur et ne fait en aucun cas pas partie dʼun gouvernement. Vous pouvez toujours demander un visa par le biais du service dʼimmigration (52,53 USD par visa, via www.etakenya.go.ke), mais sans aide en français. Si vous faites votre demande par le biais de DemandeVisa.fr, notre centre dʼassistance sera à votre service 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. De plus, nous vérifions manuellement votre demande et tous les documents que vous fournissez avant que nous la soumettions au service dʼimmigration en votre nom. Si nous soupçonnons des erreurs ou omissions, nous vous contactons directement personnellement, afin que votre demande puisse être traitée rapidement et correctement. Pour utiliser nos services, vous nous payez 52,53 USD en frais consulaires, que nous payons au service dʼimmigration en votre nom, ainsi que 16,40 € de frais de service comme rémunération pour notre médiation, TVA incluse. Nos services ont déjà évité à beaucoup de voyageurs des problèmes majeurs pendant leur voyage. Si une demande est rejetée malgré notre assistance et vérification, nous vous remboursons la totalité du prix dʼachat (sauf si une demande de visa Kenya a déjà été refusée pour ce voyageur). Si vous voulez savoir plus sur nos services, cliquez ici.