Le Kenya est l’un des pays les plus célèbres d’Afrique, particulièrement grâce à sa nature magnifique. Le Kenya et la France ont environ la même taille, mais le Kenya compte moins d’habitants que la France ; à savoir environ 54 millions. Lisez cette page pour en savoir plus sur l’histoire, la culture et les attractions touristiques au Kenya.

Le Kenya est une destination très prisée pour les safaris en raison de la beauté de sa nature et du grand nombre d’animaux sauvages que l’on peut y admirer. En plus des nombreux parcs nationaux, il y a aussi d’autres endroits intéressants à visiter, comme les villes Nairobi, Kisumu et Mombasa.


Faits et chiffres

Langues officielles Anglais et Swahili
Population 54 millions d’habitants (2022)
Capitale Nairobi
Monnaie Shilling kényan (KES)
Décalage horaire 2 heures (1 heure en été)
Durée de vol 8,5 heures
Voltage 240 volts, 50 Hz
Prises Type G (un adaptateur de voyage est nécessaire)
Eau du robinet Non potable
Visa Le visa Kenya (eTA) est obligatoire

Carte

Situé sur la côte est de l’Afrique, le Kenya est bordé par cinq pays : la Somalie à l’est, l’Éthiopie au nord, le Sud-Soudan au nord-ouest, l’Ouganda à l’ouest et la Tanzanie au sud. En outre, le Kenya est bordé par l’océan Indien (au sud-est) et le lac Victoria (au sud-ouest), le plus grand lac d’eau douce d’Afrique et le deuxième plus grand lac d’eau douce du monde.

Le nord-est du pays étant principalement constitué de déserts et d’autres zones arides, la grande majorité de la population vit dans le sud et le sud-ouest du pays. Les principales villes du Kenya sont la capitale Nairobi, au sud, et la ville portuaire de Mombasa, au sud-est.


Histoire

La préhistoire du Kenya
Le Kenya fait partie des régions les plus anciennement habitées par l’homme au monde. Des restes fossiles trouvés dans le nord du pays, datés de quatre millions d’années, indiquent la présence d’une population des premiers humanoïdes. Outre ces preuves tangibles de leur présence, les premiers habitants ont également laissé de nombreuses traces indirectes, par exemple, le plus ancien cimetière (d'environ 80 000 ans) et le plus ancien réseau de commerce (d'environ 300 000 ans) du monde. Les plus anciennes peintures rupestres du Kenya remontent à près de 2 000 ans avant notre ère. Bien entendu, tous ces vestiges ne proviennent pas d’un groupe homogène. Le Kenya préhistorique était probablement habité par des centaines, voire des milliers de tribus différentes, chacune ayant sa propre langue et ses propres coutumes. Cette situation a changé avec l’arrivée des peuples bantous, qui ont migré vers les régions de l’actuel Kenya vers l’an 1000 av. J.-C. Cela a provoqué un bouleversement culturel majeur au cours duquel beaucoup des premiers habitants ont été expulsés ou assimilés par les Bantous. Aujourd’hui, les Bantous constituent toujours le groupe ethnique dominant au Kenya.

L’ascension des Swahilis
Les premiers Européens à avoir visité la côte du Kenya étaient des explorateurs portugais. En 1505, les Portugais se sont emparés de l’île de Kilwa, sur la côte de l’actuelle Tanzanie. Ceci marque le début de la colonisation européenne de l’Afrique de l’Est. En 1593, les Portugais se sont installés sur le continent kényan avec la construction de Fort Jesus dans la ville de Mombasa. Ce sont les Arabes venus d’Oman qui représentent la plus grande menace pour les Portugais. Leurs intérêts commerciaux étaient menacés par l’ingérence européenne, et ils ont assiégé les forts portugais.

Dans la première moitié du XVIIIe siècle, les Omanais ont réussi à chasser les Portugais. Ils ont établi ensuite des routes commerciales vers l’intérieur de l’Afrique, permettant ainsi à un plus grand nombre d’Africains d’accéder à l’économie mondiale. Bien qu’il ait été difficile de contrôler réellement l’intérieur du pays, les régions côtières sont de plus en plus soumises à l’autorité directe des sultans omanais. Ceux-ci se sont enrichis grâce aux plantations nouvellement créées et au commerce des esclaves avec l’Europe. Les villes côtières du Kenya ont été fortement influencées par la présence des Omanais en termes d’architecture et de culture pendant cette période. Par ailleurs, de nombreux Swahilis de l’actuel Kenya affirment avoir des liens de parenté avec ces premiers colons arabes.

La domination britannique et la lutte pour l’indépendance
Au XIXe siècle, de nombreux explorateurs européens se sont rendus à l’intérieur de l’Afrique dans le but de cartographier de nouveaux territoires et de convertir la population au christianisme. En 1895, les Anglais ont intégré une grande partie de l’Afrique de l’Est à l’Empire britannique. La vallée du Grand Rift et les hauts plateaux environnants du Kenya sont déclarés zone de ségrégation où seuls les Blancs sont autorisés à vivre. Les Britanniques ont également fait construire un chemin de fer à l’intérieur des terres jusqu’à l’Ouganda moderne, en faisant appel à des travailleurs immigrés principalement indiens.

La vallée du Grand Rift au KenyaLe Kenya est traversé par la vallée du Grand Rift, un paysage naturel créé par la divergence de plaques terrestres

Des mouvements de résistance contre les Européens sont apparus dès le début du 20ᵉ siècle. Dans les années 1920 et 1930, les autorités britanniques ont interdit plusieurs organisations anticoloniales. Pendant la Seconde Guerre mondiale, des milliers de Kényans ont été appelés à servir dans l’armée britannique. Après leur service, ils ont réclamé une plus grande représentation politique, ce qui conduit lentement mais sûrement à des appels à l’indépendance africaine. Lors de la révolte des Mau Mau, entre 1952 et 1960, une partie de la population kényane s'est révoltée contre les dirigeants européens, mais cette révolte a été brutalement réprimée. De nombreux insurgés ont été emprisonnés dans des camps de concentration, où ils ont été systématiquement torturés. Malgré cette défaite militaire, les politiciens locaux kényans ont continué à être attachés à l’indépendance du pays. Finalement, en 1963, le Kenya s'est séparé officiellement de l’Empire britannique et est devenu indépendant.

Le Kenya moderne
Sous la direction du président Jomo Kenyatta, le pays est devenu une superpuissance en Afrique de l’Est. Kenyatta a cherché à améliorer les relations entre la population noire et la population blanche, à développer l’État-providence et à mettre en œuvre des politiques capitalistes. Il a interdit les partis politiques concurrents, faisant du Kenya un État à parti unique à partir de 1969. Le gouvernement a souvent été accusé de corruption et de népotisme. À partir de 1992, le multipartisme est à nouveau autorisé.

Le système politique kényan reflète clairement la grande diversité ethnique du pays. Les différents groupes ethniques ont toujours rivalisé d’influence. Lors des élections présidentielles de 2007, le système politique kényan a été remis en cause. Des irrégularités électorales ont fait que le vainqueur n’a pas été immédiatement désigné, ce qui a entraîné des émeutes dans tout le pays. Bien que les élections soient encore source d’incertitude politique dans le pays, le Kenya dispose aujourd’hui d’une démocratie qui fonctionne raisonnablement bien.


Culture

Le Kenya compte plus de 100 groupes ethniques différents. La plupart appartiennent aux peuples bantous, originaires des régions du sud de l’Afrique. Cependant, il existe également de nombreux groupes ayant d’autres origines, tels que les peuples nilotiques de la région méridionale du Nil. Il existe également des groupes minoritaires d’origine européenne, indienne ou arabe. Il s'agit dons moins d'une culture uniforme que d'un véritable melting-pot.

Les Maasaï constituent l’un des groupes de population les plus connus du Kenya, sans doute en partie parce qu’ils vivent à proximité des réserves naturelles et des parcs nationaux très prisés des touristes. Ce peuple vit dans le nord, le centre et le sud du Kenya et se caractérise par ses vêtements distinctifs, ses bijoux et son mode de vie simple.

Si de nombreux habitants du Kenya se sont progressivement convertis à l’islam au cours du Moyen Âge, ce phénomène a radicalement changé avec l’arrivée des souverains européens. Par l’intermédiaire de missionnaires britanniques et allemands, de nombreux Kényans ont été convertis au christianisme. Aujourd’hui, au moins 85 % de la population adhère à la foi chrétienne, environ 10 % des Kényans sont musulmans et il y a encore un grand nombre de personnes qui suivent une religion naturelle traditionnelle.

Le plat national non officiel du Kenya est le nyama choma, qui consiste en de la viande grillée. Il s’agit de viande de chèvre, de mouton ou de bœuf grillée, qui se mange à la main.


Nature et climat

Le Kenya est un pays immense dont le climat est très varié. La majorité du Kenya a un climat désertique chaud (surtout dans le nord et le nord-est) et un climat semi-aride chaud (surtout dans le sud-est). Un climat tropical prévaut dans le sud-ouest. La côte est chaude et humide et c’est là que se produisent la plupart des précipitations tout au long de l’année. Plus on se dirige vers l’intérieur du Kenya, plus le climat devient sec. Le Kenya compte deux déserts : l’un au sud-ouest (désert de Nyiri) et l’autre au nord (désert de Chalbi). Le pays est traversé par l'équateur et il n'y a donc pas de saisons traditionnelles. Il existe toutefois des saisons de pluies spécifiques, à savoir de fin octobre à décembre et de mars à mai. Comme il peut pleuvoir abondamment pendant cette période, en particulier dans l’ouest et le sud, il est conseillé aux personnes souhaitant visiter ces endroits de planifier leur voyage à un autre moment.

Le paysage du centre et de l’ouest du Kenya est caractérisé par le relief unique de la vallée du Grand Rift. Ce paysage s’est formé il y a des millions d’années à la suite de la divergence de trois plaques terrestres. Les montagnes s’élèvent de 400 à 1800 mètres d’altitude. Entre les montagnes se trouvent des dizaines de lacs et de forêts, chacun doté d’un écosystème unique. La vallée du Grand Rift est habitée par des centaines d’espèces animales différentes, dont des lions, des éléphants, des rhinocéros, des girafes et des zèbres.

Dans l’ouest du Kenya, près de la frontière avec l’Ouganda, se trouve la forêt de Kakamega, la plus grande zone forestière d’Afrique de l’Est et la seule forêt tropicale humide du Kenya. Pendant la saison des pluies, il y tombe jusqu’à 22 centimètres de pluie par mois. Le nord et le nord-est du pays sont couverts par une vaste zone sèche. Au nord se trouve le désert de Chalbi, qui abrite une importante population d’éléphants d’Afrique.

Cette diversité de la flore et de la faune constitue le principal attrait du Kenya, mais elle est gravement menacée par l’agriculture intensive, la déforestation et la pollution industrielle. Ainsi, les populations d’éléphants, de girafes et de rhinocéros noirs, entre autres, ont considérablement diminué au cours des dernières décennies. Pourtant, il y a aussi de bonnes nouvelles. Les politiques gouvernementales de lutte contre le braconnage menées ces dernières années ont permis de mieux protéger les nombreuses espèces animales.


Température moyenne à Nairobi tout au long de l’année

Mois Température max. moyenne en °CTempérature max. moyenne en °CTempérature min. moyenne en °CTempérature min. moyenne en °C
Janvier 25 12
Février 26 12
Mars 26 13
Avril 24 14
Mai 23 13
Juin 22 11
Juillet 21 10
Août 21 10
Septembre 24 11
Octobre 25 13
Novembre 23 13
Décembre 24 13

Un guépard dans le Masai MaraDe nombreux touristes partent en safari au Kenya à la recherche des « Big Five », dont tous les membres vivent dans le pays


Principales attractions au Kenya

Le Kenya a énormément à offrir : un désert au nord, des plages de sable blanc au sud-ouest et certaines des réserves naturelles les plus spectaculaires du monde à l’intérieur du pays. Voici cinq des attractions les plus populaires du Kenya.

La réserve nationale du Masai Mara
Il s'agit de l’une des réserves naturelles les plus célèbres du monde. Cette réserve est une attraction touristique populaire, notamment en raison de l’impressionnante migration saisonnière d’environ deux millions d’animaux (principalement des gnous). En octobre, ces animaux migrent vers le sud en raison de la sécheresse qui sévit dans le nord. En avril, ils migrent à nouveau vers le nord. En tant que touriste, vous pouvez parcourir le paysage en jeep avec un guide. Il est également possible de passer la nuit chez les Maasaï, la population locale.

Lac Nakuru
Le lac Nakuru, au centre du Kenya, a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2011. En raison de la grande quantité d’algues qui s’y trouvent, le lac attire plusieurs milliers de flamants roses. Bien que le lac et le parc national du même nom soient surtout connus pour leur importante population de flamants roses, on peut y admirer de nombreux autres animaux, des babouins à une population saine de rhinocéros noirs et blancs. À Baboon Cliff, il est même possible de voir des babouins de près.

Mont Kenya
Le mont Kenya se trouve au cœur du Kenya et se situe juste au niveau de l’équateur. Il s’agit du point culminant du Kenya et de la deuxième plus haute montagne d’Afrique après le Kilimandjaro en Tanzanie. La plupart des touristes viennent dans le parc national du même nom pour escalader la montagne, mais la région est également propice aux safaris. Si l’ascension du mont Kenya fait partie de votre itinéraire, il est recommandé de l’effectuer en trois jours au moins. Cela permettra à votre corps de s’habituer à la différence d’altitude et d’éviter le mal des montagnes.

Malindi
Malindi est une ville située sur la côte est du Kenya. L’explorateur Vasco de Gama y a débarqué en 1498, puis les Portugais ont possédé la ville pendant un siècle et demi. Aujourd’hui, Malindi est surtout connue pour ses plages et ses récifs coralliens. Les touristes se rendent donc principalement dans cette ville pour faire de la plongée avec tuba ou pour se détendre au bord de la mer.

Nairobi
La capitale du Kenya ne peut évidemment pas manquer à cette liste. Nairobi est le point de départ idéal pour ceux qui se rendent au Kenya pour un safari. Quel que soit le lieu du safari, il est généralement organisé à partir de la capitale. En outre, la ville a beaucoup à offrir sur le plan culturel. Il existe, par exemple, de nombreux musées qui retracent l’histoire du Kenya. De plus, la ville abrite encore plusieurs bâtiments historiques datant de l’époque coloniale.

Hellʼs Gate au KenyaHellʼs Gate est le seul parc national du Kenya que l’on peut traverser à vélo. Attention aux lions !


Économie du Kenya

Le Kenya est la troisième économie subsaharienne. L’industrie kényane est active et bénéficie de nombreux investissements étrangers. La rénovation de la principale liaison ferroviaire du pays en 2017 avec l’aide d’investisseurs chinois en est un exemple. Cette liaison ferroviaire part de Mombasa et s’enfonce dans l’intérieur du pays. Elle relie le port de Mombasa à un vaste arrière-pays et offre au Kenya de nouvelles possibilités de développement économique. Néanmoins, environ 75 % de la population est encore employée dans le secteur agricole. Outre l’industrie et l’agriculture, le tourisme est une source importante de revenus pour de nombreux Kényans. Toutefois, une grande partie de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

La monnaie du Kenya est le shilling kényan (KES). La plus petite valeur de pièce utilisée est de 50 cents. Il existe également des pièces de 1, 5, 10, 20 et 40 shillings. Les billets se présentent sous la forme de 50, 100, 200, 500 et 1 000 shillings. Dans certains lieux touristiques du Kenya, il est aussi possible de payer en dollars ou même en euros, mais les shillings sont préférés. Les distributeurs automatiques de billets étant rares en dehors de la capitale, il est recommandé de retirer suffisamment de shillings lorsque vous rencontrez un distributeur.

NairobiVue sur Nairobi, la capitale du Kenya


Sécurité et santé

Le Kenya est généralement un pays sûr, mais des risques de sécurité subsistent. Il est préférable d’éviter les rassemblements ou les manifestations politiques. La partie orientale du pays, près de la frontière avec la Somalie, doit également être évitée, car ce n’est pas une zone sûre. Par ailleurs, il est déconseillé de sortir dehors après le coucher du soleil, de transporter beaucoup d’argent liquide ou de porter des vêtements coûteux. Vous réduirez ainsi le risque d’être victime d’un vol. Si vous faites partie de la communauté LGBTQ+, il est conseillé de ne pas l’exprimer, car l’homosexualité est un crime punissable au Kenya.

Il convient de noter que l’eau du robinet au Kenya n’est pas potable. Il est aussi conseillé de consulter son médecin avant le départ pour connaître les vaccins recommandés pour le Kenya.


Visa Kenya

Les voyageurs de nationalité française ou belge doivent être munis d’un visa ou d’une eTA en cours de validité à leur arrivée au Kenya. Les enfants doivent également être munis d’une autorisation de voyage valide. L’eTA pour le Kenya peut être facilement obtenu en remplissant le formulaire de demande en ligne sur ce site. Demandez le visa à temps, de préférence au moins une semaine avant le départ.
Demander directement un visa (eTA) pour le Kenya

DemandeVisa.fr est une agence de visas commerciale et professionnelle qui accompagne les voyageurs à obtenir, entre autres, un visa pour le Kenya. DemandeVisa.fr agit en tant que médiateur et ne fait en aucun cas pas partie dʼun gouvernement. Vous pouvez toujours demander un visa par le biais du service dʼimmigration (52,53 USD par visa, via www.etakenya.go.ke), mais sans aide en français. Si vous faites votre demande par le biais de DemandeVisa.fr, notre centre dʼassistance sera à votre service 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. De plus, nous vérifions manuellement votre demande et tous les documents que vous fournissez avant que nous la soumettions au service dʼimmigration en votre nom. Si nous soupçonnons des erreurs ou omissions, nous vous contactons directement personnellement, afin que votre demande puisse être traitée rapidement et correctement. Pour utiliser nos services, vous nous payez 52,53 USD en frais consulaires, que nous payons au service dʼimmigration en votre nom, ainsi que 16,36 € de frais de service comme rémunération pour notre médiation, TVA incluse. Nos services ont déjà évité à beaucoup de voyageurs des problèmes majeurs pendant leur voyage. Si une demande est rejetée malgré notre assistance et vérification, nous vous remboursons la totalité du prix dʼachat (sauf si une demande de visa Kenya a déjà été refusée pour ce voyageur). Si vous voulez savoir plus sur nos services, cliquez ici.