Bulletin d'actualités | | 24/09/2021 | Temps de lecture : ± 4 minutes

Bien qu’Israël soit un proche allié des États-Unis, les citoyens israéliens ont toujours besoin d’un visa s’ils veulent se rendre aux États-Unis. Israël ne fait pas partie du programme d’exemption de visa (Visa Waiver Program), qui permet aux citoyens de certains pays de se rendre aux États-Unis sans visa.

Retard de 7 mois dans le traitement des demandes de visa

Chaque année, des centaines de milliers de citoyens israéliens se rendent aux États-Unis pour le tourisme, les voyages d’affaires ou les études. Étant donné qu’Israël ne fait pas partie du programme américain d’exemption de visa, également connu sous le nom d’ESTA, la majorité de ces voyageurs doivent demander un visa à l’ambassade américaine à Jérusalem. Et cela entraîne de longs délais d’attente. Le retard actuel à l’ambassade concernant les visas pour les États-Unis est d’environ sept mois. La circulation du virus de Covid-19 n’a fait qu’empirer la situation. Actuellement, les visas ne sont accordés que pour des situations exceptionnelles, telles que des urgences médicales, et non pour des voyages d’affaires, par exemple.

L’admission au programme ESTA soulagerait cette pression. Un ESTA peut être utilisé aussi bien pour les voyages touristiques que pour les voyages d’affaires et il n’est pas nécessaire de se rendre dans une ambassade pour demander un ESTA. La demande d’ESTA se fait entièrement en ligne, ce qui permet de gagner du temps et de l’argent.

ESTA potentiel pour l’Israël

Lors d’une récente conversation entre le secrétaire d’État des États-Unis, M. Blinken, et le Premier ministre israélien, M. Bennet, les parties ont convenu que davantage de progrès doivent être réalisés en matière de déplacement sans visa entre les deux pays. Selon M. Bennet, la question est bloquée dans la bureaucratie depuis des années sans qu’aucun progrès réel ne soit réalisé. Une « poussée » est nécessaire du côté américain, et il semble que, après l’insistance de Bennet, Blinken donnera cette « poussée ». Selon Israël, il n’y a aucune raison pour qu’il ne soit pas admis au programme ESTA. Après tout, c’est un allié très proche des États-Unis. Actuellement, 40 pays font partie de ce programme, dont certains, selon Israël, n’ont pas de liens aussi étroits avec les États-Unis qu’Israël. Le gouvernement américain, cependant, voit quelques problèmes.

Différences culturelles

Malgré les propos du gouvernement israélien, selon les États-Unis, il existe effectivement des problèmes qui empêchent Israël de faire partie du programme ESTA pour le moment. L’une des conditions pour qu’un pays soit admis au programme ESTA est que le nombre de demandes de visa rejetées soit inférieur au seuil de 3 % de toutes les demandes de visa pour les États-Unis. Israël ne parvient pas à passer sous ce seuil. Un nombre relativement élevé d’Israéliens sont rejetés lors de leur demande de visa pour les États-Unis. Mais selon le gouvernement israélien, cela est dû en grande partie à des différences culturelles. La plupart des demandes de visa rejetées proviennent de personnes âgées d’une vingtaine d’années. Ces personnes viennent souvent de terminer leur service militaire dans l’armée israélienne et souhaitent voyager pendant quelques mois avant de poursuivre leurs études ou de commencer leur travail.

Cependant, l’ambassade américaine voit le profil d’un jeune chômeur qui veut se rendre aux États-Unis. Ceux-ci sont automatiquement étiquetés comme des profils à haut risque. Dans ce cas, pour des raisons économiques ou politiques, la crainte est qu’ils souhaitent rester aux États-Unis plus longtemps que la période de validité de leur visa. Israël, cependant, souligne qu’il a l’un des pourcentages les plus bas de citoyens dépassant la durée de leur visa : seulement 0,5 %.

Un autre problème est qu’Israël lui-même rejette de nombreuses demandes de visa de citoyens Palestino-Américains qui veulent se rendre en Israël, ce qui déplait aux États-Unis. Le gouvernement israélien a déclaré qu’il était prêt à apporter des changements dans ce domaine s’ils conduisent à l’admission au programme ESTA.

Demande d’ESTA ou de visa

Il n’est pas surprenant qu’Israël soit si désireux d’être admis dans le programme américain d’exemption de visa. La possibilité de demander un ESTA facilite grandement les voyages aux États-Unis. L’ESTA présente de nombreux avantages par rapport au visa : il est moins cher, plus facile à demander et il est accordé beaucoup plus rapidement qu’un visa. La demande d’un visa peut prendre des mois dans certains cas, alors qu’une demande ESTA est parfois approuvée le jour même. Avec un ESTA, on peut rester aux États-Unis pendant 90 jours..

La France et la Belgique font toutes les deux partie du programme d’exemption de visa. Les citoyens de ces pays peuvent soumettre leur demande d’ESTA en ligne.