Bulletin d'actualités | | 04/08/2022 | Temps de lecture : ± 3 minutes

Au début de l’année 2021, les États-Unis ont ajouté Cuba à une liste de pays considérés comme des « États soutenant le terrorisme ». Le fait que Cuba figure sur cette liste a de graves conséquences pour le gouvernement et le peuple cubains qui cherchent à satisfaire leurs besoins fondamentaux. Cela a également des conséquences pour les voyageurs qui veulent demander un ESTA et qui ont déjà été à Cuba auparavant.

Cuba sur la liste des États soutenant le terrorisme en 2021

Actuellement, quatre pays figurent parmi les États qui soutiennent le terrorisme : Cuba, la Corée du Nord, la Syrie et l’Iran. L’idée derrière cette liste est qu’elle permet au ministère américain des Affaires étrangères de déterminer si ces pays ont soutenu ou non des actes de terrorisme international. Cependant, cette liste est probablement largement basée sur des hypothèses et des informations incomplètes. Dans le cas de Cuba, le gouvernement américain dispose de peu de preuves que le pays soutient aujourd’hui, ou a déjà soutenu, des activités terroristes et est une menace pour les États-Unis.

L’attitude des États-Unis envers Cuba

Cuba ne figurait plus sur la liste des États soutenant le terrorisme depuis 2015, lorsque le président de l’époque, Barack Obama, a retiré Cuba de la liste (Cuba avait été ajouté pour la première fois en 1982 par le président Ronald Reagan). Le 12 janvier 2021, le président Donald Trump a remis Cuba sur la liste lors de sa dernière semaine de mandat, quelques jours avant l’investiture de l’actuel président Joe Biden. Cependant, rien ne prouve que quelque chose ait changé à Cuba depuis 2015, il semble donc que ce ne soit qu’une manœuvre politique, pour défaire autant que possible la politique d’Obama.

Pétition pour que Biden retire Cuba de la liste

Le fait que Cuba soit actuellement considéré par les États-Unis comme un État soutenant le terrorisme a un effet néfaste sur le gouvernement et le peuple cubains. Les États-Unis ont une influence considérable sur le système financier mondial. En conséquence, les banques et les entreprises refusent de faire des affaires à Cuba, car elles craignent les représailles du gouvernement américain si elles tentent de briser l’embargo/blocus. En raison de ce blocus et en dépit de la protestation du gouvernement américain selon laquelle, en cas d’exception médicale, les marchandises doivent être livrées à Cuba, certaines entreprises refusent toujours de s’y conformer. Cela concerne principalement les matières premières, les agents réactifs, les kits de diagnostic et les médicaments et équipements pharmaceutiques.

Le président américain Joe Biden a la possibilité et les moyens de retirer Cuba de cette liste. Lorsqu’il a posé sa candidature, il a clairement indiqué qu’il annulerait les sanctions strictes de l’administration Trump à l’égard de Cuba. Néanmoins, jusqu’à présent, il ne l’a pas fait.

Les conséquences pour votre demande d’ESTA

Comme Cuba figure sur la liste des États qui soutiennent le terrorisme, les voyageurs qui sont allés à Cuba dans leur vie ne peuvent pas demander un ESTA. Dans ce cas, peu importe quand vous avez été à Cuba ou depuis quel pays vous vous êtes rendu à Cuba. Au lieu de cela, les voyageurs qui se sont rendus à Cuba à un moment donné de leur vie doivent demander un visa USA. La procédure de demande d’un visa physique est beaucoup plus longue que celle d’un ESTA, car vous devez demander ce visa auprès de l’ambassade des États-Unis à Paris. En outre, dans ce cas, les coûts sont également considérablement plus élevés.

Avant de partir pour les États-Unis, vérifiez donc à temps si vous répondez aux formalités pour l’obtention de l’ESTA et, dans le cas contraire, si vous devez demander un visa pour les États-Unis. On ne sait pas encore si cette mesure sera appliquée et avec quelle rigueur, mais il est judicieux de prendre ses précautions à temps.