Bulletin d'actualités | | 08/07/2020 | Temps de lecture : ± 4 minutes

L’Amérique du Nord est une destination très populaire pour les étudiants qui souhaitent étudier à l’étranger pendant un semestre. Le Canada et les États-Unis possèdent de nombreuses universités de haute qualité. Les étudiants qui suivent un semestre aux États-Unis ou au Canada améliorent non seulement leurs compétences linguistiques, mais élargissent également leurs horizons en faisant connaissance avec d’autres cultures, en établissant des contacts internationaux et en apprenant à se débrouiller tout seuls. Un semestre en Amérique du Nord offre aussi de nombreux avantages professionnelles. Cependant, sachez qu’un semestre à l’étranger nécessite une préparation importante. Dans cet article, nous énumérerons quelques aspects importants à ne pas oublier.

La maîtrise de la langue

La plupart des universités et collèges exigent un certain niveau de compétences linguistiques. Cela se justifie, car les étudiants doivent être capables de comprendre et de participer à des conférences et des cours de haut niveau. Certains cours nécessitent un examen de langue. Par exemple, le test TOEFL (Test of English as a Foreign Language) est un test utilisé dans le monde entier et reconnu par la plupart des universités et peut donc être utilisé comme preuve de compétence linguistique. Les étudiants qui prévoient de passer un semestre au Canada doivent savoir que dans certaines régions du pays, le français est la langue prédominante. Il est donc conseillé de vérifier à temps le niveau de langue requis et, si nécessaire, de suivre un cours de langue pour rafraîchir ses connaissances.

Visa ou autre autorisation de voyage ?

États-Unis
Pour pouvoir étudier aux États-Unis, il faut demander un visa. L’ESTA, qui peut être demandé en ligne, est uniquement adapté aux vacances et aux voyages d’affaires et ne peut donc pas être utilisé pour les études ou un stage aux États-Unis. Un visa spécial d’étudiant est requis (catégorie F ou M). Veuillez noter qu’un visa d’étudiant vous oblige à vous rendre à l’ambassade ou au consulat des États-Unis pour un entretien. Le traitement d’une demande de visa d’étudiant peut prendre un certain temps. Alors, faites votre demande de visa à temps ! Vous trouverez ici de plus de détails sur les différents visas pour les États-Unis.

Canada
Pour se rendre au Canada por les études, il faut demander soit une autorisation de voyage électronique (AVE) ou un permis d’études, une sorte de visa d’étudiant. Il est facile de faire une demande d’AVE en ligne en quelques minutes, tandis que la demande de visa d’étudiant est beaucoup plus compliquée et prend plus de temps. Les empreintes digitales sont aussi souvent requises. De plus, un permis d’études est beaucoup plus cher qu’une AVE. La possibilité de voyager avec une AVE ou la nécessité d’obtenir un visa d’étudiant dépend de la durée de votre séjour au Canada. Les étudiants qui restent plus de 6 mois au Canada ont besoin d’un visa d’étudiant. Si votre séjour au Canada est inférieur à 6 mois, vous pouvez généralement utiliser une AVE. Étant donné qu’un semestre à l’étranger ne dépasse généralement pas 6 mois, l’AVE est normalement suffisante.

Financement

Malheureusement, un semestre à l’étranger est souvent associé à un coût élevé. Pensez au vol, au visa (ou à l’autorisation de voyage), aux frais de scolarité et au loyer. Le coût de la vie en Amérique du Nord dépend fortement du lieu exact, mais il est souvent plus élevé qu’aux Pays-Bas en Belgique. Parfois, vous pouvez économiser de l’argent en vivant dans une famille d’accueil (Homestay). Il existe également plusieurs bourses d’études que les étudiants étrangers peuvent solliciter. Cependant, il faut tenir compte des délais de dépôt des candidatures, afin que tous les documents nécessaires à l’obtention d’une bourse soient réunis à temps. Une fois arrivés aux États-Unis ou au Canada, les étudiants veulent généralement tirer le meilleur parti du temps dont ils disposent et non seulement étudier, mais aussi apprendre à connaître le pays. Il est donc conseillé d’inclure dans le budget les frais d’excursion et de sortie.