Les mesures temporaires prises par les autorités canadiennes pour protéger leurs habitants du coronavirus (COVID-19) affectent particulièrement les voyageurs munis d’une AVE qui souhaitent se rendre au Canada en avion. Il est toujours possible de déposer une demande d’AVE, mais il est recommandé de d’abord lire cette page, sur laquelle figurent les restrictions dont vous devez tenir compte. Cet article a été mis à jour le 31 mars 2021.

Le coronavirus pose-t-il problème au Canada ?

Malheureusement, oui. Le 31 mars 2021, 988 808 cas de coronavirus avaient déjà été diagnostiqués au Canada, ainsi que 22 960 décès. Le gouvernement canadien souhaite éviter que le virus ne se propage au Canada et prévenir de nouveaux cas en interdisant provisoirement l’entrée sur son territoire aux voyageurs.

Voyager avec une AVE Canada n'est, dans de nombreux cas, pas possible à cause de la COVID-19Voyager avec une AVE Canada n'est, dans de nombreux cas, pas possible à cause du coronavirus (COVID-19)

Puis-je toujours demander une AVE Canada malgré le coronavirus ?

Vous le pouvez. Comme une AVE Canada est valable pendant cinq ans, de nouvelles demandes peuvent encore être soumises. Les voyageurs fréquents demandent souvent une nouvelle AVE dès que la précédente a expiré, ce qui est toujours possible. En outre, les voyageurs peuvent toujours demander une AVE Canada dans d’autres cas. La crise de la COVID-19 n’a pas allongé les délais de délivrance. Vous pouvez déjà demander une AVE, même si vous ne savez pas encore quand vous souhaitez vous rendre au Canada.

Demander dès maintenant une AVE pour un voyage au Canada

Le Canada interdit-il également l'entrée aux voyageurs munis d'une AVE ?

Oui, l’interdiction d’entrée concerne toutes les personnes souhaitant se rendre au Canada. Quelques exceptions existent. Consultez la page sur les exceptions à l’interdiction d’entrée au Canada pour savoir si votre voyage au Canada fait partie des voyages autorisés. L'interdiction d'entrée au Canada s'applique donc également aux ressortissants français et belges titulaires d'une AVE Canada en cours de validité. L'interdiction d'entrée est temporaire. La date d'entrée en vigueur de l'interdiction n'a pas encore été annoncée, mais elle sera en vigueur au moins jusqu'au 21 avril.

Il est actuellement possible d'effectuer un transit au Canada, à condition que le pays de votre destination finale autorise l'entrée sur son territoire. Dans ce cas aussi, une AVE Canada est requise. Lors du transit, le voyageur doit rester dans le terminal de l'aéroport, réservé aux voyages internationaux, et n'est pas autorisé à en sortir. En transit, le voyageur doit rester dans le terminal de voyage international de l'aéroport et le transit doit être aussi court que possible - certainement pas plus de 24 heures. Les bagages doivent être enregistrés jusqu'à leur destination finale avant de partir pour le Canada. Les passagers n'étant pas autorisés à quitter le terminal des vols internationaux, les bagages ne peuvent pas être récupérés pour le vol suivant. Un transfert qui nécessite une nuit au Canada (à l'aéroport) n'est autorisé qu'à Toronto. Dans les autres aéroports où un transfert est possible (Montréal, Calgary et Vancouver), le vol de continuation doit avoir lieu le même jour.

Les voyageurs qui ont séjourné en Europe au cours des 14 derniers jours ne devraient pas non plus se rendre aux États-Unis d'Amérique. Vous trouverez des informations plus récentes à ce sujet dans l'article sur le coronavirus au États-Unis.

Exceptions à l'interdiction d'entrée

Les personnes qui ont une raison essentielle de se rendre au Canada maintenant, pendant la fermeture de la frontière, ou qui souhaitent se rendre au Canada pour des visites familiales doivent demander une autorisation de voyage distincte auprès de l'IRCC canadien en plus de l'AVE Canada ou du visa. Toute personne autorisée à se rendre au Canada dans le cadre de cette exception doit présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures ou avoir été testée positive pour le coronavirus entre 14 et 90 jours avant son arrivée. Tous les voyageurs doivent s'inscrire via l'application ArriveCAN ou le site Web du gouvernement du Canada avant leur départ et utiliser cette application pour réserver les trois premières nuits au Canada dans un hôtel de quarantaine désigné par le gouvernement.

Lors du départ pour le Canada, la compagnie aérienne effectue un contrôle sanitaire de base pour chaque passager à l'enregistrement. Les passagers présentant des symptômes et ceux qui ont été refusés à l'embarquement au cours des 14 derniers jours précédant le vol en raison de symptômes similaires à ceux du Covid-19 ne seront pas autorisés à embarquer, à moins qu'ils ne puissent présenter un certificat médical attestant que les symptômes ne sont pas liés au coronavirus. À leur arrivée, les voyageurs doivent subir un autre test PCR et passer 14 jours en quarantaine (avec un résultat négatif, les 3 premiers jours dans un hôtel figurant sur la liste des hôtels de quarantaine du gouvernement canadien et les 11 jours restants en auto-isolement, avec un résultat positif, les 14 jours entiers dans l'hôtel de quarantaine). Ils doivent également présenter un plan de quarantaine au contrôle des passeports.

À la fin de la période de quarantaine de 14 jours, les voyageurs doivent effectuer un test rapide (le kit de test sera fourni). Le non-respect des plans de quarantaine est puni de lourdes peines pécuniaires et de prison. Seules les personnes qui sont infectées dans les 14 à 90 jours précédant le voyage, les diplomates et les autres personnes qui fournissent des biens ou des services dont le Canada a un besoin urgent ou qui traversent régulièrement les frontières pour travailler sont exemptées de la quarantaine obligatoire.

Exception à l'interdiction d'entrée pour raisons humanitaires

Parfois, pour des raisons humanitaires, une exception à l'interdiction de voyager et une réduction de l'exigence de quarantaine sont possibles. C'est notamment le cas si un voyageur doit se rendre au Canada pour les funérailles ou toute autre cérémonie de la vie d'un être cher ou s'il veut être présent au Canada pendant les derniers jours de la vie d'un être cher. Pour pouvoir participer à des funérailles ou assister aux derniers jours d'un être cher malgré les exigences de la quarantaine, par exemple, le forumalire « Autorisation de visite d’un site » doit être téléchargé du site web de l'IRCC canadien, rempli et téléchargé avec la demande d'exception.

Des explications supplémentaires sur les cas où le voyage au Canada est autorisé ou non et sur ce que vous devez faire pour demander une exception se trouvent sur le site exceptions à l'interdiction d'entrée au Canada.

Quand pourrai-je à nouveau me rendre au Canada ?

On ne sait pas encore quand les voyages au Canada avec une AVE seront de nouveau autorisés, mais comme le nombre d'infections est encore élevé - y compris au Canada même - les restrictions de voyage et autres mesures de protection contre la corona resteront en place au moins jusqu'au 21 avril. Outre l'interdiction d'entrée, il existe également des mesures prises par les compagnies aériennes, dont certaines ont une plus grande portée ou un calendrier différent de celui de l'interdiction d'entrée par le gouvernement du Canada lui-même. Veuillez vérifier auprès de votre compagnie aérienne. Les informations figurant sur cette page sont continuellement mises à jour. Dès que de nouvelles informations seront disponibles, elles seront reflétées ici.

Souhaitez-vous être informé(e) dès que l'interdiction d'entrée au Canada sera levée ?
Laissez votre adresse e‑mail ici pour rester informé

Que faire si je suis déjà au Canada ?

Pour l'instant, le gouvernement ne juge pas nécessaire de retourner immédiatement en France ou en Belgique. Toutefois, vous devez respecter les précautions qui s'appliquent au Canada (hygiène, limitation des déplacements non urgents, port de masques buccaux, nettoyage des surfaces et des objets, distance d'au moins 2 mètres et maintien à domicile si vous présentez des symptômes ou si vous appartenez à un groupe à haut risque pour une maladie grave). Dans certaines provinces, par exemple l'Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique, des restrictions s'appliquent aux services publics tels que les établissements culturels, les restaurants et les magasins. Pour les personnes voyageant au Canada en vertu d'un permis d'exception, certaines exigences supplémentaires s'appliquent, notamment l'obligation de porter un masque en tout temps dans les lieux publics et de conserver une liste de tous les contacts pendant les 14 premiers jours suivant l'arrivée au Canada.

Le gouvernement canadien (national ou régional) peut prendre des mesures supplémentaires que les voyageurs ayant une AVE Canada devraient prendre en compte. Par exemple, depuis le 20 avril 2020, tous les passagers des vols à destination du Canada sont tenus de porter un masque et tous les aéroports canadiens sont également soumis à cette exigence. Le gouvernement canadien recommande d'urgence de prêter attention à la distanciation sociale et d'éviter tout voyage qui n'est pas absolument nécessaire. Gardez un œil sur les médias canadiens pour de nouvelles mesures.

Qui indemnisera les dommages occasionnés par la COVID-19 ?

Les dommages financiers causés par le coronavirus se chiffrent en milliards d’euros. Comme peu d'assureurs disposent de moyens suffisants pour couvrir tous les dommages, il n'est pas encore certain que toutes les pertes (indirectes) résultant de l'interdiction d'entrée au Canada seront indemnisées. Renseignez-vous à ce sujet auprès de votre assureur concernant votre assurance voyage ou votre assurance annulation, auprès de votre compagnie aérienne, de votre agence de voyages ou de votre voyagiste. Le gouvernement canadien ne rembourse pas les frais engagés pour une autorisation de voyage AVE qui ne peut pas être utilisée. Par ailleurs, les AVE accordées restent valables pendant cinq ans (ou jusqu'à l'expiration du passeport), de sorte qu'elles peuvent également être utilisées pour un voyage ultérieur.

Clause de non-responsabilité : le coronavirus est un problème qui évolue très vite et ses conséquences sont considérables. En raison de son évolution rapide, il n'est pas possible de garantir que les informations contenues dans cet article sont complètes et à jour en permanence. Cependant, cet article est régulièrement actualisé avec des informations concernant les voyages avec une AVE Canada, pendant et après l'épidémie de coronavirus.