Bulletin d'actualités | | 15/09/2020 | Temps de lecture : ± 4 minutes

Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, est très satisfait des mesures prises par les entreprises du secteur du tourisme contre le coronavirus. Selon Kenyatta, la sécurité et la santé des visiteurs sont désormais suffisamment garanties, et le secteur du tourisme au Kenya peut lentement se remettre. La réglementation en matière de quarantaine et de visa pour le Kenya dépend de la nationalité du voyageur.

Le Kenya reçoit le ‘Safer Tourism Seal’

Le ministère du Tourisme du Kenya a annoncé que le pays est l'un des premiers au monde à recevoir le « Safer Tourism Seal ». Le ministre Najib Balala a reçu le prix lors d'une conférence en ligne sur le tourisme. Le sceau est décerné par l'initiative « Rebuilding Travel », une organisation composée d'entreprises du secteur du tourisme, de ministres du Tourisme, de scientifiques et d'autres personnes concernées par l'industrie du voyage. Selon M. Balala, ce prix est la preuve que le Kenya a mis toutes les chances de son côté dans la lutte contre le coronavirus. M. Balala espère que ce prix indépendant encouragera les voyageurs à choisir le Kenya comme destination de vacances.

Les voyages au Kenya ne sont pas toujours mis en quarantaine

Le président Kenyatta encourage les voyageurs étrangers à se rendre à nouveau dans le pays. Les coûts des nombreuses attractions que le Kenya a à offrir sont historiquement bas, dans un effort pour attirer le plus grand nombre de touristes possible. Cela affecte également les mesures de quarantaine. Le Kenya a levé la quarantaine obligatoire de quatorze jours pour 130 pays. Cela concerne principalement les pays africains (à l'exception de la Tanzanie), mais les voyageurs en provenance de pays européens tels que la France, les Pays-Bas et l'Allemagne ne doivent plus passer par la quarantaine.

Toutefois, il existe encore certaines règles dont les touristes doivent tenir compte. Les voyageurs doivent avoir un certificat d'un test PCR négatif qui prouve qu'ils n'ont pas de coronavirus. Ce certificat ne peut pas être plus vieux que 96 heures. Les voyageurs qui présentent des symptômes de maladie doivent être mis en quarantaine et les frais sont entièrement à leur charge. Les touristes doivent également utiliser des équipements de protection tels que des masques lorsqu'ils sortent.

Voyager au Kenya : demander un visa

Bien que les règles de quarantaine pour les voyageurs en provenance de nombreux pays aient été levées, la demande de visa pour le Kenya reste obligatoire. Les visas représentent une part importante des revenus du tourisme pour le pays, il n'est donc pas surprenant que le système des visas reste en place. Cela signifie que les voyageurs ont besoin d'un visa pour un voyage au Kenya. L'avantage du système de visa kényan est qu'il est largement numérisé. Les voyageurs des pays éligibles peuvent demander le « e‑visa ». Le visa sera envoyé par e‑mail après sa délivrance et pourra être imprimé immédiatement. Les voyageurs en provenance de la France et de Belgique peuvent demander le visa électronique. Le visa peut être utilisé une fois pour se rendre au Kenya et vous pouvez y rester jusqu'à 90 jours. Pour toute visite future dans le pays, un visa doit être demandé à nouveau.

Les safaris à nouveau possibles

Le Kenya est principalement connu comme une destination de safari. Des voyageurs du monde entier se rendent dans ce pays pour y observer les « Big Five », les cinq espèces animales les plus populaires au Kenya : le lion, l'éléphant, le buffle, le rhinocéros et le léopard. Il n'est donc pas surprenant que les voyagistes qui organisent des safaris soient très enthousiastes quant à la décision du gouvernement de relancer le tourisme. Ils prennent souvent des mesures supplémentaires pour que les touristes se sentent plus en sécurité lorsqu'ils réservent un safari. Plusieurs voyagistes ont déjà annoncé que les réservations qui ne peuvent être faites en raison du coronavirus seront entièrement compensées. Selon le ministre du Tourisme Najib Balala, les hôtels du Masaï Mara, la destination de safari la plus populaire du Kenya, sont déjà largement remplis. Il s'agit principalement de réservations effectuées par des touristes nationaux, mais M. Balala espère que cela enverra aux étrangers le signal que les safaris sont à nouveau « ouverts aux affaires ».