Bulletin d'actualités | | 19/07/2022 | Temps de lecture : ± 4 minutes

Le système européen d’exemption de visa, European Travel Information and Athorisation System (ETIAS), sera activé dans moins d’un an pour les voyageurs de 50 différents pays hors de l’UE. Ce système peut être comparé au système canadien déjà connu de l’AVE. Cet article compare les différents programmes d’exemption de visa et explique pourquoi vous devriez demander une autorisation de voyage numérique, comme l’AVE Canada.

Entrée sans visa

L’idée derrière les différents programmes d’autorisation de voyage électronique (electronic Travel Authorisation, ETA) ou d’exemption de visa (Visa Waiver Programs, VWP) est que les voyageurs provenant de pays ayant de bonnes relations diplomatiques avec le pays de destination n’ont pas besoin de demander un visa s’ils y séjournent pendant une période limitée. Ils doivent cependant demander une autorisation de voyage (numérique), afin que le pays de destination sache qui entre et qui sort et quel est le but du voyage.

Il s’agit donc uniquement d’une autorisation écrite de voyager dans un pays. Le contrôle des frontières peut ensuite déterminer à l’arrivée si un individu peut effectivement entrer dans le pays. Cela permet d’économiser beaucoup de frais administratifs et de temps, car pour un court séjour, le demandeur ne doit pas se rendre dans un consulat ou une ambassade pour demander un visa classique. Un certain nombre de pays, comme le Canada, l’Australie, les États-Unis et la Nouvelle-Zélande, ont déjà précédé l’Europe en mettant en place un VWP.

Histoire des autorisations électroniques de voyage (ETA)

La première autorisation de voyage électronique a été introduite par l’Australie en 2001. Toutefois, cette ETA n’était disponible que pour les voyageurs de Singapour et des États-Unis. Mais un nombre croissant de pays ont vu ses avantages et ont commencé à travailler sur leur propre système. En 2013, l’Australie a introduit son actuelle ETA. Le Canada a introduit son autorisation de voyage électronique en 2016.

L’actuel programme d’exemption de visa ESTA est en place depuis 2008, suite à la mise en œuvre des recommandations de la Commission nationale sur les attaques terroristes contre les États-Unis en 2007. Il s’inscrit ainsi dans le cadre de la politique d’entrée plus stricte que les États-Unis ont mise en place depuis les attaques terroristes de 2001. En tant que tel, l’ESTA semble être le premier système entièrement fonctionnel pour un large éventail de nationalités. Actuellement, les voyageurs de 40 pays peuvent demander un ESTA, dont la France, la Belgique et de nombreux autres pays européens.

Avec le futur programme d’exemption de visa ETIAS, les voyageurs de 58 pays pourront demander une autorisation de voyage numérique. Il s’agit notamment des pays voisins de l’UE et de l’espace Schengen. L’objectif principal de l’ETIAS est de remédier au manque d’information qui a été observé principalement aux frontières extérieures de l’espace Schengen. Les autorités frontalières ne disposaient pas d’informations suffisantes sur les voyageurs qui n’avaient pas besoin de visa pour traverser la frontière Schengen. L’ETIAS est donc principalement destiné aux voyageurs ayant des nationalités pour lesquelles un visa n’est pas déjà requis.

Passeport et visa CanadaConsultez attentivement les informations et demandez votre visa Canada bien à l’avance

L’impact du BREXIT sur les voyages internationaux

En raison du BREXIT, à partir de 2023, les voyageurs du Royaume-Uni à destination de l’UE devront également demander une autorisation de voyage. Cela s’appliquera également aux voyageurs de l’UE qui se souhaitent se rendre au Royaume-Uni. Le Royaume-Uni est également en train de développer son propre VWP (UKETA) pour lequel plus de 67 nationalités seront éligibles, y compris tous les résidents de l’UE.

La demande d’AVE en ligne

Vous prévoyez un voyage d’affaires ou des vacances au Canada ? Vous devez ensuite faire une demande en ligne pour obtenir votre AVE Canada. Les formalités et la validité de l’AVE Canada seront probablement similaires à celles prévues pour l’ETIAS et l’UKETA. À l’avenir, de plus en plus de pays introduiront très vraisemblablement un système de visa en ligne ou un VWP. La plupart des procédures de demande sont très similaires, ce qui vous permettra de familiariser rapidement avec la demande d’AVE ou d’autres autorisations de voyage.