Bulletin d'actualités | | 10/09/2021 | Temps de lecture : ± 4 minutes

Pour faire face à la pénurie croissante de travailleurs dans le secteur agricole, le gouvernement australien a introduit un nouveau type de visa : le visa agricole australien.

Pénurie de travailleurs due au coronavirus

Si l’on considère uniquement le nombre d’infections et de décès, l’Australie s’est relativement bien sortie de la crise sanitaire. À ce jour, l’Australie compte près de 45 000 infections et moins de 1 000 décès dus au coronavirus. Cela s’explique en partie par les mesures lié au coronavirus très strictes (notamment les restrictions d’entrée) que l’Australie a prises pour supprimer le virus. Nombre de ces mesures sont toujours en vigueur. L’Australie a une stratégie de « zéro-Covid », ce qui signifie que des mesures strictes, telles que le confinement, peuvent être mises en œuvre immédiatement si même quelques infections se produisent dans une certaine région.

Mais le secteur de la santé n’est pas le seul à être touché par le coronavirus. Le secteur agricole est confronté à des pénuries structurelles de main-d’œuvre. Les agriculteurs et les cultivateurs australiens font appel chaque année à des routards et à d’autres travailleurs saisonniers pour les aider à effectuer la récolte et d’autres tâches. L’Australie est un pays très populaire auprès des étudiants étrangers qui y prennent une année sabbatique, où ils subviennent à leurs besoins en travaillant dans le pays.

Le gouvernement australien a même créé un type de visa distinct à cette fin : le visa Working Holiday. Mais maintenant que les frontières ont été fermées à cause du coronavirus, le secteur agricole australien est confronté à une importante pénurie de main-d’œuvre. Les cultures meurent avant d’avoir pu être récoltées et le secteur appelle le gouvernement à trouver des solutions à ce problème le plus rapidement possible.

Nouveau visa : Visa agricole australien

Avec l’introduction d’un nouveau type de visa, le gouvernement australien répond en partie aux souhaits du secteur agricole. Ce visa agricole australien sera mis à la disposition des travailleurs étrangers peu qualifiés dans les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de la sylviculture. À l’instar des programmes déjà existants, tels que le programme des travailleurs saisonniers (SWP) et le programme de travail du Pacifique (PLS), le nouveau visa est également axé sur les pays situés dans l’océan Pacifique ou à proximité. Ces pays fournissent une grande partie de la main-d’œuvre saisonnière de l’Australie et, avec ce nouveau visa, le gouvernement australien entend attirer davantage de travailleurs de cette région. Le gouvernement estime que le nombre de travailleurs saisonniers en provenance de ces pays doublera au cours de l’année prochaine.

Il faudra plusieurs années avant que cette nouvelle catégorie de visa ne soit pleinement opérationnelle. Le nouveau visa n’est disponible que pour les pays avec lesquels l’Australie a conclu des accords spécifiques.

Travailler en Australie : visa vacances-travail

Comme indiqué précédemment, l’Australie dispose d’un type de visa spécial pour les jeunes voyageurs qui souhaitent travailler dans le pays pendant leurs vacances : le visa Working Holiday. Comme son nom l’indique, il ne s’agit pas seulement d’un visa de travail, mais d’un moyen pour les jeunes voyageurs étrangers de combiner vacances et travail. Cela se reflète également dans les exigences pour ce type de visa. Par exemple, il n’est accessible qu’aux voyageurs âgés de 18 à 30 ans. Souvent, le principal objectif de ces voyageurs est d’acquérir une expérience de vie précieuse en travaillant dans un autre pays pendant un certain temps. Il faut également disposer de ressources financières suffisantes pour payer le séjour et le voyage de retour. Contrairement aux visas de travail tels que le visa agricole australien récemment annoncé, le visa Vacances-Travail est donc destiné aux voyageurs pour qui l’argent n’est pas la seule préoccupation.

Visa eVisiteur Australie

Bien sûr, l’Australie est aussi une destination touristique populaire. Chaque année, des millions de vacanciers se rendent dans ce pays pour admirer la belle nature ou pour explorer des villes animées comme Sydney. L’Australie dispose également de visas spécifiques à cette fin : le visa eVisitor et l’ETA Australia. Ces visas sont en grande partie identiques. La principale différence est que l’ETA est disponible pour un plus grand nombre de nationalités, mais il est aussi beaucoup plus cher que le visa eVisitor.

Par conséquent, l’ETA n’est souvent utilisée que si l’on ne remplit pas les conditions requises pour le visa eVisitor, moins cher. Les voyageurs français et belges peuvent demander en ligne un visa eVisitor Australie.