Bulletin d'actualités | | 21/07/2022 | Temps de lecture : ± 3 minutes

Le Vietnam espère stimuler le tourisme grâce à des campagnes touristiques intensives en Inde, aux États-Unis et dans l’Union européenne, entre autres. L’objectif est d’accueillir cinq millions de touristes dans le pays cette année.

Le secteur du tourisme au Vietnam connaît une reprise régulière

Selon Nguyen Trung Khanh, chef adjoint de l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, le secteur du tourisme a bien récupéré au cours des six derniers mois. Cela est dû en partie à l’ouverture des voyages internationaux et à la suppression de l’obligation de quarantaine pour entrer dans le pays.

Au cours du premier semestre de cette année, le Vietnam a reçu plus de 602 000 touristes internationaux, dont la plupart venaient des États-Unis. C’est plus de sept fois le nombre de visiteurs en 2021, quand la plupart des mesures contre le coronavirus étaient encore en vigueur. Toutefois, cela ne représente que 12 % des cinq millions de touristes prévus cette année.

Plans pour restaurer le tourisme au Vietnam

Actuellement, Vietnam Airlines effectue des vols directs de Hanoi et Ho Chi Min City à San Francisco. Vietjet Air prévoit d’ouvrir davantage de lignes aériennes pour relier les principales destinations touristiques à l’Inde, qui était l’un des marchés à plus forte croissance du Vietnam avant l’épidémie de coronavirus. En outre, les autorités touristiques du Vietnam travailleront avec les agences de voyages et les ambassadeurs étrangers pour lancer des campagnes de voyage en Corée du Sud, au Japon, en Europe et dans les pays de l’ANASE. Cela se fera principalement dans les pays auxquels le Vietnam a accordé un régime d’exemption de visa. Le secteur du tourisme organisera également certains voyages pour recevoir des représentants d’agences de voyages européennes, américaines et sud-coréennes afin de promouvoir l’image du pays.

Le 15 mars 2022, le Vietnam a levé l’obligation de quarantaine et a repris sa politique d’exemption de visa en vigueur avant l’épidémie de coronavirus pour les touristes de 24 pays, dont certains de l’UE, du Japon et de la Corée du Sud. Cependant, le gouvernement ne délivre aux touristes d’autres pays qu’un visa d’un mois et n’a pas encore repris la délivrance de visas de trois mois, qui étaient en place avant la pandémie.

Les agences de voyages regrettent que la politique de visas hostile reste le principal obstacle à la reprise du tourisme au Vietnam.

La demande de visa Vietnam

Les voyageurs de nationalité française peuvent bénéficier de l’exemption de visa pour les voyages au Vietnam d’une durée inférieure à 15 jours. Les ressortissants belges ne sont pas couverts par la politique d’exemption de visa et devront demander un visa pour se rendre au Vietnam. Le visa Vietnam est une autorisation de voyage électronique approuvée et délivrée avant le départ. Les voyageurs ne doivent ainsi plus faire la queue à leur arrivée au Vietnam pour payer les frais de timbre. Ceci est déjà inclus dans le prix total du visa Vietnam électronique, qui est de 49,95 €. Les frais supplémentaires ne sont facturés que si vous présentez une demande urgente. Ces frais s’élèvent à 17,50 € par visa.