Le Vietnam est l’une des destinations les plus populaires en Asie du Sud-Est. Grâce en partie à la variété de ses paysages naturels, ce pays a vraiment beaucoup à offrir. Le Vietnam ne manque de rien avec ses plages à perte de vue et ses forêts impénétrables. Également en raison de l’e-visa disponible en ligne, il faut très peu de temps pour planifier un voyage au Vietnam. Lisez la suite pour en savoir plus sur l’histoire, la culture et le climat de ce pays.


Faits et chiffres

Langue officielle Vietnamien
Population 98 millions (2022)
Capitale Hanoï
Monnaie Dong vietnamien (VND)
Décalage horaire 6 heures (en hiver) ou 5 heures (en été)
Durée de voyage 14 heures
Voltage 220 ou 110 volts (différent de la France)
Prise de puissance Type A, C et D (adaptateur requis)
Eau du robinet Pas potable
Visa Visa obligatoire

Carte

Le Vietnam couvre toute la partie orientale de l’Asie du Sud-Est, ce qui lui permet d’avoir un littoral très étendu. Du nord au sud, le Vietnam se déploie sur 1 650 kilomètres et, à son point le plus étroit, il ne mesure que 30 kilomètres de large. La distance considérable entre le nord et le sud crée de grandes différences culturelles et démographiques au sein du pays. Au nord, le Vietnam est bordé par la Chine, le pays voisin qui a le plus influencé la société vietnamienne au cours de l’histoire. À l’est, le Vietnam est bordé par le Laos et le Cambodge.


Histoire

La préhistoire au Vietnam
La région qui forme aujourd’hui le Vietnam est habitée depuis la préhistoire. On a trouvé des restes d’hominidés qui ont habité le Vietnam il y a un demi-million d’années . En outre, il y a des milliers d’années, l’agriculture était déjà pratiquée autour du fleuve Rouge, dans le nord du pays. La civilisation vietnamienne est donc l’une des plus anciennes au monde. Les premières zones urbaines remontent à environ 300 av. J.-C. Selon certaines légendes locales, le peuple vietnamien serait né d’un dragon et d’une fée mythiques qui, ensemble, donnèrent naissance à des centaines de descendants. Le fils le plus vieux aurait fondé la dynastie des Hồng Bàng et aurait régné dans le nord du Vietnam. Cette dynastie régna jusqu’en 258 av. J.-C., avant que la région ne soit conquise par un souverain rival.

Le royaume de Nanyue : le premier État vietnamien ?
Au fil des siècles, les dynasties chinoises acquièrent un contrôle de plus en plus étroit sur la Chine continentale. À partir du troisième siècle av. J.-C., l’influence chinoise commença lentement à s’étendre, pour finalement atteindre le Vietnam aussi. Un commandant chinois de la dynastie Qin, nommé Zhao Tuo, établit un royaume indépendant dans le sud de la Chine actuelle. Ce royaume ne se composait pas seulement de régions chinoises, mais comprenait également le nord et une grande partie du littoral de ce qui est aujourd’hui le Vietnam.

Les historiens vietnamiens ne sont pas parvenus à un accord unanime pour déterminer si cette période appartient ou non à l’ère de la domination chinoise. Les historiens vietnamiens ne sont donc pas d’accord sur la question de savoir si cette période doit déjà être comptée comme l’ère de la domination chinoise. Bien que Nanyue ait été un État vassal, dans la pratique, il était indépendant de la dynastie chinoise. Cette situation prit fin brusquement quand Nanyue entra en conflit avec la dynastie Han. Nanyue perdit la bataille et dut céder ses territoires aux conquérants chinois. Au Vietnam, la période Nanyue est toujours considérée comme un motif de fierté. L’orthographe vietnamienne de Nanyue est Nam Viet, d’où le nom actuel Vietnam.

Le Vietnam sous l’influence chinoise
Le Vietnam a été gouverné par plusieurs dynasties chinoises entre 111 av. J.-C. et 1427, . Les Vietnamiens ont tenté de s’opposer aux souverains chinois à plusieurs reprises, souvent avec succès. Une révolte désormais presque mythique fut celle des sœurs Trung, qui réussirent à lever une armée et à libérer le Vietnam. Depuis lors, les deux sœurs sont considérées comme des héroïnes nationales du Vietnam. La révolte la plus célèbre contre la puissance chinoise est probablement celle de Lam Sơn, au cours de laquelle l’indépendantiste Lê Lợi combattit la dynastie Ming et libéra définitivement le Vietnam de la domination chinoise en 1427.

Malgré la forte opposition, le Vietnam a néanmoins été fortement influencé par la Chine. De nombreuses techniques chinoises ont été employées par les Vietnamiens dans l’agriculture, les infrastructures et l’administration. Sous la dynastie Han, la population vietnamienne était contrainte d’adopter les coutumes chinoises et de réprimer les habitudes locales. Bien que la langue locale vietnamienne ait survécu, les habitants du Vietnam furent également obligés d’écrire en chinois.

De Trấn Quốc Pagoda in HanoïLa pagode Trấn Quốc, un temple bouddhiste construit au 6e siècle ap. J.-C., est la plus ancienne pagode de Hanoï

Le contact avec les colonisateurs européens
Dans les années suivant l’indépendance, le Vietnam ne fut pas toujours un État unitaire. Au cours des siècles, différentes dynasties se disputèrent le pouvoir. Même s’il avait réussi à freiner les invasions chinoises, le Vietnam ne fut pas toujours en mesure de résister aux puissances colonisatrices européennes. Bien qu’ils ne se soient pas enfoncés dans l’arrière-pays, les premiers Européens à avoir mis le pied au Vietnam furent les Portugais, qui au début du 16e siècle établirent des bases commerciales pour faire des échanges avec leur pays d’origine.

Dans la seconde moitié du 19e siècle, ce sont les Français qui tentèrent de prendre le contrôle total du Vietnam. En moins de 50 ans, principalement en raison de leur armement nettement supérieur à celui de la population locale, ils réussirent à conquérir complètement le Vietnam, le Laos et le Cambodge. Après la conquête, les Français avaient pour objectif d’extraire autant de matières premières que possible et de les exporter en France. Les populations locales n’avaient rien pour se défendre et furent exploitées par leurs colonisateurs.

L’indépendance et la guerre du Vietnam
Au début du 20e siècle, des sentiments nationalistes commencèrent à naître parmi les peuples du Vietnam occupé. Pendant cette période, de nombreuses protestations eurent lieu et plusieurs mouvements clandestins virent le jour. La plus grande révolte, cependant, fut menée par les supporteurs du courant communiste émergent dirigé par Hô Chi Minh. Peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les forces armées communistes réussirent à occuper de vastes zones du Vietnam du Nord. Cependant, les Français répondirent durement, déclenchant ainsi la guerre d’Indochine. Après plusieurs années de batailles sanglantes, le Vietnam fut divisé en deux : le nord en possession des Viet Minh (le mouvement indépendantiste communiste) et le sud sous le contrôle des Français.

Cependant, les tensions entre le nord et le sud du Vietnam ne cessèrent pas de croître, entraînant une nouvelle guerre : la guerre du Viêt Nam. Dans les années 1960, les Américains envoyèrent des centaines de milliers de soldats au Vietnam, également dans le but de freiner le communisme. Le Nord-Vietnam mena une révolte persistante, qui entraîna le retrait des troupes américaines dans les années 1970. En 1976, le nord et le sud furent unifiés sous la République socialiste du Viêt Nam.

Le Vietnam moderne
Dans les années suivant la guerre, le pays a continué à connaître une situation de crise. Également en raison des conflits avec les pays voisins, le Vietnam est devenu encore plus isolé et, pendant une longue période, sa population a dû vivre dans un état d’insécurité. À partir de la fin des années 1980, le pays a commencé à être plus libre sur le plan économique. Grâce à son marché devenu plus libéral, davantage d’investisseurs ont été attirés et l’économie a continué à croître de façon régulière. Cependant, le Vietnam reste officiellement une république socialiste et, par conséquent, la population ne jouit pas d’une liberté totale.


Langue et culture

Le Vietnam se caractérise par une grande diversité culturelle. La majorité de la population est installée dans les deltas des deux principaux fleuves du pays (le delta du fleuve Rouge au nord et le delta du Mékong). La langue parlée dans le pays est le vietnamien. Toutefois, dans les zones montagneuses moins peuplées, on trouve également des populations qui parlent de différentes langues. Le vietnamien reste cependant la langue parlée par la grande majorité de la population.

Dans la société vietnamienne, la famille joue un rôle central. Dans les zones rurales, il est encore d’usage que plusieurs générations vivent ensemble dans une grande maison, avec un patriarche à la tête de la famille. Dans la culture vietnamienne, les aînés jouissent d’un respect extrême. Pendant les repas familiaux, les aînés sont servis en premier et, lors d’une discussion, leur opinion pèse plus lourd.

La cuisine vietnamienne se caractérise par une grande variété et de grandes différences entre les différentes régions du pays. Le riz est l’élément de base de la plupart des plats. De nombreux légumes et ingrédients tels que la sauce de poisson sont également utilisés, tandis que l’huile est moins fréquente. Le plat national du Vietnam est le Phở, une soupe à base de nouilles de riz, épices et viande. Le Phở est aussi rapidement devenu un plat très populaire dans le monde entier et est maintenant disponible dans beaucoup de restaurants vietnamiens partout dans le monde.

La cuisine diversifiée du VietnamLa cuisine diversifiée du Vietnam

Bien que la religion au Vietnam ait été supprimée pendant longtemps par le gouvernement, qui imposait l’athéisme, une grande partie de la population a continué à professer sa foi. Aujourd’hui encore, une grande partie de la population ne se dit pas officiellement croyante, mais professe une foi personnelle. Environ vingt pour cent de la population pratique une forme de religion chrétienne, mais le bouddhisme reste la religion la plus influente dans le pays. Dans les maisons de nombreux citoyens vietnamiens, on trouve des autels en l’honneur de divinités locales ou de membres de la famille décédés. Il est très important que les visiteurs se comportent de manière respectueuse lorsqu’ils se trouvent à proximité de ces autels.


Climat et meilleure période pour voyager

Le Vietnam s’étend sur plus de 1 000 km et son climat est donc très diversifié. Le nord a un climat doux, tandis que le sud a un climat tropical. Malgré ces différences, les conditions climatiques annuelles du pays sont influencées par la mousson, un changement brusque de la direction du vent qui se produit vers le milieu de l’année. La mousson provoque de fortes précipitations dans le nord et le sud du pays, surtout entre mai et octobre. Dans le centre du Vietnam, en revanche, le temps est plus pluvieux entre septembre et janvier. Dans le nord, la différence entre les quatre saisons est clairement perceptible, tandis que dans le sud, on parle plutôt d’une distinction entre la saison sèche et la saison humide.

Le meilleur moment pour voyager au Vietnam dépend donc de la région que vous souhaitez visiter. Les périodes les plus appropriées pour un voyage dans le nord sont probablement le printemps, la fin de l’été et l’automne. Pour visiter le centre du pays, il est recommandé de voyager en avril et en mai. Enfin, pour un voyage dans le sud du Vietnam, la meilleure période se situe entre novembre et janvier.

En raison de la longueur du littoral vietnamien, une grande partie du pays est menacée par la montée du niveau de la mer. À cause du changement climatique, on s’attend à davantage de catastrophes naturelles au cours des prochaines décennies. Les typhons (tempêtes tropicales), par exemple, sont devenus beaucoup plus violents au cours des 40 dernières années.

La magnifique nature du Vietnam avec ses formations montagneuses caractéristiquesLa magnifique nature du Vietnam


Attractions touristiques

Du point de vue du tourisme, le Vietnam a vraiment beaucoup à offrir. C’est une destination particulièrement populaire parmi les routards. En effet, une fois en possession des billets d’avion, les prix sont relativement bas dans tout le pays. De plus, les transports publics facilement accessibles permettent de faire le tour du pays en toute simplicité. Beaucoup de touristes décident également de louer un cyclomoteur, qui est le moyen de transport préféré des locaux. Le pays offre une multitude de choses à voir et à expérimenter. Ci-dessous, vous trouverez les cinq attractions les plus populaires du Vietnam.

Hội An
Cette ville du centre du Vietnam est connue pour sa riche histoire. Dans le centre-ville, on peut encore voir certains vieux bâtiments datant du 15e au 19e siècle, lorsque Hội An était une importante ville portuaire. Une attraction importante de la ville est le pont japonais, construit au 16e siècle. Le Tết, le Nouvel An vietnamien, est un moment particulièrement intéressant pour visiter cette ville. Pendant cette fête, la ville se transforme en un festival de lumières grâce aux milliers de lanternes qui l’illuminent pendant sept jours consécutifs.

Le parc national de Phong Nha-Kẻ Bàng
Ce parc est célèbre pour ses centaines de grottes, dont Hang Sơn Đoòng, l’une des grottes les plus grandes et les plus spectaculaires du monde. Outre les grottes, la forêt tropicale environnante incite de nombreux visiteurs à se rendre dans le parc. En effet, les touristes viennent ici pour faire des promenades dans la nature. Les dizaines de chutes d’eau extraordinaires du parc sont une autre des attractions les plus populaires de cet endroit.

La baie d’Halong
Cette baie, située au nord du Vietnam, est connue pour ses nombreux rochers calcaires, ses îles et ses pinacles émergeant de l’eau. Ces formations rocheuses ont été modelées au cours de millions d’années par l’érosion. Il est donc vivement recommandé de faire une excursion en bateau sur cette eau bleue brillante et d’admirer de près ces affleurements impressionnants. Il y a aussi plusieurs grottes qui peuvent être visitées en kayak.

Le delta du Mékong
Le delta du Mékong occupe une vaste zone dans le sud du Vietnam. L’une des attractions les plus populaires de cette région consiste à faire une excursion en bateau sur (l’un des) bras du fleuve. Même en faisant simplement une promenade en bateau, les visiteurs auront plein de choses à découvrir. Avec une telle visite, vous pourrez visiter une ville de la taille de Hô Chi Minh-Ville, mais aussi entrer en contact avec la nature du sud du Vietnam.

Les tunnels de Củ Chi
Ce système de tunnel est un vestige de la guerre du Vietnam. Pendant la guerre, le Viet Cong utilisait ces tunnels pour s’abriter. Ce réseau de tunnels d’environ 121 kilomètres de long est conservé comme un monument par le gouvernement vietnamien. Aujourd’hui, certaines sections de ce système de tunnels sont ouvertes au public et peuvent être visitées.


Économie et monnaie

Au cours des quarante dernières années, l’économie du Vietnam a connu une croissance exponentielle. Avec ses plans quinquennaux, le gouvernement exerce une grande influence sur le développement économique. Néanmoins, le marché est devenu de plus en plus libre au cours des dernières années. Le Vietnam est en grande partie une économie basée sur les services, mais l’industrie, l’agriculture et la pêche constituent également des secteurs très importants. Par exemple, le Vietnam est l’un des plus grands exportateurs de riz au monde.

La monnaie utilisée au Vietnam est le dong vietnamien (VND). L’argent liquide est disponible sous forme de pièces et de billets de 200, 500, 1000, 2000 et 5000 dongs. Depuis 2003, des billets en polymères avec des coupures de 10 000, 20 000, 50 000, 100 000, 200 000 et 500 000 dongs ont également été introduits. Il est encore très courant de payer en espèces au Vietnam. Veillez donc à toujours avoir suffisamment d’argent liquide pendant votre voyage. Souvent, les hôtels et les centres commerciaux dans les grandes villes vous permettent de payer par carte de crédit. En outre, vous pouvez toujours retirer de l’argent avec votre carte française ou belge dans la plupart des distributeurs automatiques. Dans ce cas, notez qu’il n’est souvent pas possible de retirer plus de 2 millions de dongs (environ cinquante euros) à la fois. N’oubliez pas non plus que les guichets automatiques sont parfois très rares en dehors des grandes villes.

Il est très courant de laisser un pourboire, surtout dans le secteur du tourisme. Dans les petits magasins et les boutiques de souvenirs, il est également très courant de marchander. Dans les grands hôtels et les centres commerciaux, en revanche, il est plutôt rare de pouvoir négocier avec les vendeurs.

Un fleuve à travers du paysage vietnamienLes méandres d’un fleuve qui traverse le paysage vietnamien


Sécurité

Le Vietnam est généralement un pays sûr pour voyager. Toutefois, faites attention aux pickpockets et aux voleurs dans les grandes villes. Les touristes européens sont souvent considérés comme une cible facile. Il est donc recommandé d’éviter les ruelles et les quartiers isolés.

En fonction de la période à laquelle vous voyagez, des tempêtes tropicales pourraient survenir au Vietnam. Assurez-vous d’être bien préparé à toute condition météorologique extrême. Les précipitations provoquent également de fréquents glissements de terrain dans le nord montagneux du Vietnam.

Surtout à la frontière avec le Laos, il y a encore beaucoup de munitions non explosées datant de la guerre du Vietnam. Par conséquent, évitez de vous écarter des routes tracées.


Visa

Si les informations contenues dans cette page ont piqué votre intérêt et vous ont convaincu de voyager au Vietnam, vous pouvez facilement demander un e‑visa sur le présent site.
Demandez votre visa Vietnam maintenant

DemandeVisa.fr est une agence de visas commerciale et professionnelle qui accompagne les voyageurs à obtenir, entre autres, un visa pour le Vietnam. DemandeVisa.fr agit en tant que médiateur et ne fait en aucun cas pas partie dʼun gouvernement. Vous pouvez toujours demander un visa par le biais du service dʼimmigration (640.352 VND par visa, via evisa.xuatnhapcanh.gov.vn), mais sans aide en français. Si vous faites votre demande par le biais de DemandeVisa.fr, notre centre dʼassistance sera à votre service 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. De plus, nous vérifions manuellement votre demande et tous les documents que vous fournissez avant que nous la soumettions au service dʼimmigration en votre nom. Si nous soupçonnons des erreurs ou omissions, nous vous contactons directement personnellement, afin que votre demande puisse être traitée rapidement et correctement. Pour utiliser nos services, vous nous payez 640.352 VND en frais consulaires, que nous payons au service dʼimmigration en votre nom, ainsi que 31,45 € de frais de service comme rémunération pour notre médiation, TVA incluse. Nos services ont déjà évité à beaucoup de voyageurs des problèmes majeurs pendant leur voyage. Si une demande est rejetée malgré notre assistance et vérification, nous vous remboursons la totalité du prix dʼachat (sauf si une demande de visa Vietnam a déjà été refusée pour ce voyageur). Si vous voulez savoir plus sur nos services, cliquez ici.