Bulletin d'actualités | | 02/07/2021 | Temps de lecture : ± 4 minutes

Avant de voler au Sri Lanka, il faut se préparer. Cet article vous informe sur la demande d’une ETA Sri Lanka et d’autres documents, et sur les essentiels à emporter pour garantir le succès de votre visite au Sri Lanka.

Demandez d’abord une ETA Sri Lanka

Pour voyager au Sri Lanka, outre la réservation dʼun vol et dʼun logement, vous devez demander un visa. Une ETA Sri Lanka peut être facilement demandée en ligne. Après avoir rempli le formulaire de demande numérique, il vous suffit de payer les frais de 44,95 € par personne (en cas de voyage dʼaffaires, un supplément de 10,00 € sʼapplique) et dʼattendre de recevoir un e‑mail dʼapprobation. Le délai moyen est de 3 jours. Une fois accordé, le visa est valable 30 jours (soit la durée maximale du séjour autorisé) et peut être prolongé jusquʼà 90 jours. Une autre condition pour l’ETA Sri Lanka dont vous devez tenir compte est que vous devez être en mesure de présenter un billet de retour ou un billet de transit à lʼarrivée.

Autres documents et formalités

Un autre document important pour votre voyage au Sri Lanka est le passeport. Vous en aurez besoin lors du contrôle des passeports à la douane, tant que lors de la demande de l’ETA Sri lanka. Le passeport doit être valable pendant au moins 6 mois à lʼarrivée au Sri Lanka. Arrangez également une assurance de voyage. Si vous prétendez louer une voiture, vous aurez besoin d’un permis de conduire international et encore un autre permis à demander auprès du gouvernement Sri lankais. En outre, la circulation au Sri Lanka est très chaotique, donc y conduire n’est pas une bonne idée si les routes fréquentées ne sont pas vraiment votre truc.

Il est bon de vérifier si vous pouvez utiliser votre carte bancaire au Sri Lanka. Pour des raisons de sécurité, son utilisation en dehors de lʼEurope est désactivée par défaut et doit être activée au préalable. Il est donc conseillé de contacter votre banque ou de le vérifier vous-même via lʼapplication de votre banque pour pouvoir retirer de lʼargent ou payer avec une carte de débit au Sri Lanka.

Les vaccinations et la trousse de médicaments

Il nʼy a pas de vaccinations obligatoires pour se rendre au Sri Lanka, à lʼexception de la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance de pays où il existe un risque dʼinfection ou qui ont séjourné dans lʼun de ces pays au moins 12 heures avant le voyage. Toutefois, les vaccinations contre la DFT (diphtérie, tétanos et polio), lʼhépatite A et B, la typhoïde et la rage sont recommandées. Veillez donc à prendre rendez-vous avant votre départ pour obtenir les vaccins requis à temps.

Il est également recommandé dʼavoir dans sa valise une pharmacie de voyage de base en cas dʼimprévu pendant le voyage. Cette trousse de premiers soins contient généralement des sparadraps, des pansements pour les ampoules, des gants jetables, une pince à épiler, un gel désinfectant, des bandes de gaze stérile et des ciseaux. Portez aussi quelques médicaments, comme des analgésiques et les médicaments contre la diarrhée. Si vous prenez des médicaments spécifiques, assurez-vous dʼapporter le certificat médical dʼaccompagnement et vérifiez que les médicaments répondent aux exigences dʼimportation libre au Sri Lanka.

Les indispensables pour des vacances au Sri Lanka

Le Sri Lanka est une île tropicale, donc portez en tout cas un anti-moustique, de la crème solaire avec un haut facteur de protection, de l’après-soleil et des lunettes de soleil. Ces produits coûtent cher au Sri Lanka, rendant judicieux que vous en emportez assez.

En raison du climat chaud, prévoyez une quantité considérable de vêtements légers. Cependant, il est également conseillé de ne pas lésiner sur les chaussettes. Cela peut paraître étrange, car il faut entrer pieds nus dans les temples bouddhistes, mais les températures élevées rendent souvent les sols en pierre très chauds. Les chaussettes vous protègent donc de la chaleur et vous apportent un confort supplémentaire. Le port d’un foulard, d’un sarong ou d’un châle est également utile lors de la visite de temples ou de mosquées, car dans certains endroits, il est interdit d’entrer dans le bâtiment les épaules nues ou la tête découverte.