Afin de contenir l'épidémie de coronavirus (COVID-19), le gouvernement sri-lankais a pris des mesures drastiques ayant des conséquences majeures pour les touristes et les voyageurs d'affaires qui veulent se rendre au Sri Lanka. Dans le présent article (mis à jour le 2 avril 2021), vous trouverez des informations sur la situation actuelle et des conseils pour planifier votre voyage.

Quelle est l'ampleur du problème lié à l'épidémie de coronavirus au Sri Lanka ?

Pour l'instant, relativement peu de cas de corona ont été détectés au Sri Lanka. Cependant, depuis le début du mois d'octobre, le nombre d'infections dans le pays a augmenté rapidement, notamment dans le district de Polunnaruwa et à Colombo. Au 2 avril, 92 706 infections et 568 décès avaient été signalés. Comme tout le monde ne peut pas être testé pour le coronavirus, il est impossible de dire avec certitude si ces chiffres sont une bonne représentation de la réalité.

Depuis le 21 janvier 2021, les touristes sont à nouveau autorisés à entrer au Sri Lanka sous des conditions strictes. Ces touristes ne peuvent séjourner que dans des hôtels ayant reçu le certificat Safe and Secure level 1 du gouvernement du Sri Lanka. Depuis le 18 mars, les touristes, qui ont été entièrement vaccinés, sont à nouveau autorisés à entrer dans le pays, sans (d'abord) séjourner dans des hôtels certifiés Safe and Secure de niveau 1.

Le Sri Lanka a pris des mesures énergiques pour endiguer la propagation du coronavirusLe Sri Lanka a pris des mesures énergiques pour endiguer la propagation du coronavirus

Puis-je actuellement demander un visa pour le Sri Lanka ?

Depuis le 21 janvier 2021, les demandes de visa touristique pour le Sri Lanka sont à nouveau approuvées. Le visa doit être demandé avant le départ ; il n'est pas possible de demander un visa à l'arrivée au Sri Lanka. Pour l'instant, il n'est pas possible de demander le visa sur https://demandevisa.fr. Cependant, vous pouvez déjà faire une demande de visa via le site (en anglais) du département de l'immigration du Sri Lanka.

La demande de visa est soumise à des règles strictes. Les voyageurs doivent déjà avoir réservé un hôtel certifié par les autorités sri-lankaises comme étant un hôtel Safe and Secure de niveau 1. En outre, pour chaque mois de séjour au Sri Lanka, un montant de 12 dollars américains doit être payé pour une assurance Covid-19, qui couvre un montant d'au moins 50 000 dollars américains. Les voyageurs doivent remplir un Health Declaration Form en ligne ou à l'arrivée (à l'aéroprt). De plus, ils doivent présenter un résultat négatif (en anglais) à un test PCR effectué au plus tard 96 heures avant le départ. Vous devrez également payer les tests PCR avant votre départ, qui seront administrés au Sri Lanka. Les coûts par test sont de 40 dollars américains.

Des règles plus légères s'appliquent aux voyageurs qui ont été entièrement vaccinés au moins deux semaines avant leur arrivée au Sri Lanka. Ils doivent présenter le certificat de vaccination - accompagné d'une traduction en anglais certifiée - à leur arrivée. Ensuite, le voyageur sera transféré dans un hôtel ou un centre de quarantaine, où un test PCR sera effectué et où le voyageur restera jusqu'à ce que les résultats soient disponibles. Si le résultat est négatif, une copie écrite du test sera remise aux voyageurs qui seront alors autorisé à quitter l'hôtel/le centre de quarantaine. Une fois sur place, les voyageurs doivent informer les autorités de santé locales de la vaccination reçu et montrer le résultat du test PCR effectué par l'hôtel/le centre de quarantaine. Le septième jour après l'arrivée, un autre test PCR doit être effectué. Si le résultat est négatif, vous serez autorisé à voyager librement dans le pays.

Je suis encore au Sri Lanka, que dois-je faire ?

À leur arrivée à l'hôtel, tous les voyageurs de plus de 12 ans sont soumis à un test de dépistage de coronavirus, y compris ceux qui ont déjà été vaccinés. Un deuxième test PCR sera effectué à l'hôtel cinq à sept jours plus tard. Les voyageurs qui séjournent plus de 14 jours devront subir un troisième test entre les jours 10 et 14. Si le test est positif, ils seront isolés à l'hôtel et, si nécessaire, transportés à l'hôpital. Si le test est négatif, il n'est pas nécessaire de procéder à une quarantaine et toutes les installations de l'hôtel peuvent être utilisées.

Pendant les 14 premiers jours de votre visite, vous devez restez dans votre bulle de personnes, avec lesquelles vous pourrez visiter différents endroits au Sri Lanka. Pendant ces deux semaines, vous êtes interdit de communiquer avec les habitants en dehors de cette bulle. Dans les lieux publics, il est obligatoire de porter un masque et de garder une distance d'un mètre et demi. Vous pouvez changer d'hôtel dans ces 14 jours, mais seulement si l'autre hôtel est également certifié comme étant Safe and Secure. Après 14 jours, vous pouvez entrer en contact avec la communauté locale, mais même dans ce cas, il est recommandé de ne pas serrer la main, de ne pas étreindre les autres, d'utiliser les transports publics le moins possible, de payer sans contact autant que possible et de se laver les mains régulièrement.

Les voyageurs revenant du Sri Lanka en France doivent avoir un résultat négatif à un test NAAT (PCR, RT PCR, LAMP, TMA ou mPOCT). Ce test doit avoir été effectué au maximum 24 heures avant l'embarquement sur votre vol à destination du Sri Lanka. N'est-il pas possible de passer un test NAAT au moins 24 heures avant l'embarquement ? Vous pouvez également faire effectuer le test NAAT jusqu'à 72 heures avant votre arrivée en France, si vous avez également effectué un test rapide jusqu'à 24 heures avant l'embarquement. Les voyageurs rentrant du Sri Lanka en France seront mis en quarantaine pendant 10 jours. En option, on peut être testé à partir du cinquième jour pour raccourcir la période de quarantaine.

À partir de quand pourra-t-on à nouveau se rendre au Sri Lanka sans courir de risque ?

Bien que les autorités sri-lankaises aient annoncé précédemment que les voyageurs seraient à nouveau autorisés à partir du 1er août, les aéroports du Sri Lanka sont toujours fermés. Le 17 septembre, le ministre sri-lankais du Tourisme Prasanna Ranatunga a souligné que les aéroports du Sri Lanka n'ouvriront pas tant que le secteur de la santé du Sri Lanka n'aura pas indiqué que cela est en effet possible. Tout vol commercial est suspendu jusqu'au 31 décembre au plus tôt.

Souhaitez-vous être tenu informé de la levée de l'interdiction d'entrée au Sri Lanka ?
Remplissez ici votre adresse e‑mail pour être tenu informé par e‑mail

Les voyageurs qui sont exceptionnellement autorisés à se rendre au Sri Lanka doivent être en possession d'un résultat de test négatif (de moins de 72 heures) et d'un certificat de santé. Les voyageurs qui sont exceptionnellement autorisés à se rendre au Sri Lanka doivent subir un test PCR à leur arrivée et doivent passer 14 jours en quarantaine dans un établissement désigné par le gouvernement. En ce qui concerne les autres voyageurs, il est formellement recommandé de différer leurs projets de voyage au Sri Lanka, s'il n'est pas absolument nécessaire. Veuillez consulter régulièrement cette page dédiée à l'épidémie de coronavirus au Sri Lanka pour vous tenir informé de l'évolution de la situation.

Clause de non-responsabilité : cet article a été rédigé avec le plus grand soin et est régulièrement mis à jour. Néanmoins, aucun droit ne peut être tiré des informations contenues dans cette page. La situation relative à la COVID-19 évolue rapidement et les informations provenant des différents gouvernements ne sont pas toujours univoques. Avant de partir en voyage, informez-vous également auprès de votre agence de voyages sur la situation la plus récente concernant les voyages au Sri Lanka qui nécessitent l’obtention d’une ETA ou d'un autre type de visa.