Bulletin d'actualités | | 22/06/2023 | Temps de lecture : ± 5 minutes

La plupart des voyageurs européens n’ont pas besoin de visa physique pour se rendre en Nouvelle-Zélande et peuvent utiliser la NZeTA. Toutefois, la situation est encore très différente pour la plupart des pays voisins de la Nouvelle-Zélande. Découvrez ici les tentatives de l’État insulaire des Fidji de conclure des accords concernant, entre autres, la suppression des visas dans la région océanique.

Se rendre en Nouvelle-Zélande avec une NZeTA

Pour faire un voyage ou un transit en Nouvelle-Zélande, presque tous les voyageurs internationaux ont besoin d’un visa physique ou d’une NZeTA. La NZeTA a été introduite le 1er octobre 2019 et est disponible pour les voyageurs originaires d’un nombre limité de pays. Les voyageurs éligibles à la NZeTA ont uniquement besoin de cette autorisation de voyage électronique pour entrer en Nouvelle-Zélande. Il existe seulement un nombre limité d’exceptions à l’obligation d’avoir une NZeTA ou un visa pour la Nouvelle-Zélande.

Les voyageurs européens

Les voyageurs des 27 pays membres de l’UE, de la Norvège, de l’Islande, de la Suisse et du Royaume-Uni peuvent facilement demander un visa NZeTA. Les voyageurs qui peuvent bénéficier de la NZeTA en raison de leur nationalité doivent également remplir toutes les autres conditions du visa NZeTA pour la Nouvelle-Zélande.

Exceptions concernant les transferts à Auckland

L’une des rares exceptions à l’obligation de visa pour la Nouvelle-Zélande concerne les voyageurs en provenance de 24 pays, dont la moitié environ se trouve en Océanie, qui souhaitent transiter par le pays. Il s’agit, entre autres, des voyageurs en provenance de Kiribati, des Îles Marshall, de Nauru, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, de Palau, des États fédérés de Micronésie, de l’État indépendant de Samoa, des Îles Salomon, de Tonga, de Tuvalu et de Vanuatu. Les voyageurs de ces pays peuvent transiter par l’aéroport d’Auckland avec un visa NZeTA pour la Nouvelle-Zélande.

Depuis longtemps, les voyageurs européens souhaitant transiter par la Nouvelle-Zélande peuvent utiliser une NZeTA. Ces voyageurs peuvent aussi utiliser une NZeTA pour un voyage touristique, un transit ou toute autre raison couverte par cette autorisation de voyage.

Demande de NZeTA pour un transit

Dans le formulaire de demande de visa NZeTA pour la Nouvelle-Zélande, les voyageurs doivent uniquement sélectionner « Transit » sous « Objectif du voyage » si leur transit a lieu à l’aéroport international d’Auckland. En outre, ils ne doivent pas quitter la zone de transit international et le transit ne doit pas durer plus de 24 heures. Si le transit a lieu dans un autre aéroport de Nouvelle-Zélande, il faut sélectionner « Tourisme ». Dans ce cas, la NZeTA est valable pour un voyage touristique et le transit peut se faire dans tous les aéroports de Nouvelle-Zélande. De plus, la NZeTA peut également être utilisée pour un transit de plus de 24 heures ou pour quitter la zone de transit international de l’aéroport international d’Auckland.

Les voyageurs des pays voisins de la Nouvelle-Zélande

Une autre exception à l’obligation de visa néo-zélandais concerne les voyageurs australiens. Les voyageurs qui se rendent en Nouvelle-Zélande avec un passeport australien n’ont en effet pas besoin de visa ou de NZeTA, même si leur intention est de s’installer de manière permanente en Nouvelle-Zélande. Dans ce cas, ils peuvent se rendre en Nouvelle-Zélande sans visa et demander l’Australian Resident Visa (visa de résident australien) requis après leur arrivée. Les voyageurs titulaires d’un titre de séjour australien qui n’ont pas la nationalité australienne peuvent simplement demander un NZeTA pour des séjours en Nouvelle-Zélande allant jusqu’à trois mois.

Obligation de visa pour les autres voyageurs d’Océanie

Pour les voyageurs ayant la nationalité des Fidji, par exemple, il est actuellement beaucoup plus difficile de faire un voyage en Nouvelle-Zélande. Bien que la distance entre ces deux pays soit d’environ 2 100 km à vol d’oiseau, les îles Fidji sont relativement proches de la Nouvelle-Zélande. À titre de comparaison, 2 100 km est approximativement la distance qu’il faut parcourir en voiture pour aller de Paris à Vilnius, en Lituanie, ou de Bruxelles à Skopje, en Macédoine du Nord. Le vice-premier ministre fidjien a récemment mentionné des pays comme la Lituanie et la Lettonie, qui se trouvent à environ 17 000 km de l’aéroport international d’Auckland, sur l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande, pour souligner que les résidents fidjiens devraient aussi pouvoir bénéficier d’une procédure de visa plus souple pour la Nouvelle-Zélande.

Les Fidji ont une population totale d’environ 900 000 habitants. Il s’agit d’un quart de la population de l’Océanie, si l’on exclut les populations de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et d’Hawaï, beaucoup plus éloignée.

La proposition des Fidji

Le vice-premier ministre des Fidji propose que les résidents des Fidji et des Îles Salomon, entre autres, puissent se rendre en Nouvelle-Zélande et en Australie aussi facilement que les voyageurs européens. L’État insulaire de la partie mélanésienne du Pacifique souhaite ainsi connecter la région d’une manière plus étendue. Selon le vice-premier ministre des Fidji, l’exemption de visa est indispensable et constitue un premier pas vers une plus grande intégration des pays d’Océanie au sein d’un marché commun. En raison de la présence maritime de la Chine dans les eaux du Pacifique, la Nouvelle-Zélande et les Fidji ont également pris des mesures visant à renforcer leur coopération sur le plan militaire.

DemandeVisa.fr est une agence de visas commerciale et professionnelle qui accompagne les voyageurs à obtenir, entre autres, un visa pour la Nouvelle-Zélande. DemandeVisa.fr agit en tant que médiateur et ne fait en aucun cas pas partie dʼun gouvernement. Vous pouvez toujours demander un visa par le biais du service dʼimmigration (58 NZD par visa, via nzeta.immigration.govt.nz), mais sans aide en français. Si vous faites votre demande par le biais de DemandeVisa.fr, notre centre dʼassistance sera à votre service 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. De plus, nous vérifions manuellement votre demande et tous les documents que vous fournissez avant que nous la soumettions au service dʼimmigration en votre nom. Si nous soupçonnons des erreurs ou omissions, nous vous contactons directement personnellement, afin que votre demande puisse être traitée rapidement et correctement. Pour utiliser nos services, vous nous payez 58 NZD en frais consulaires, que nous payons au service dʼimmigration en votre nom, ainsi que 32,64 € de frais de service comme rémunération pour notre médiation, TVA incluse. Nos services ont déjà évité à beaucoup de voyageurs des problèmes majeurs pendant leur voyage. Si une demande est rejetée malgré notre assistance et vérification, nous vous remboursons la totalité du prix dʼachat (sauf si une demande de visa Nouvelle-Zélande a déjà été refusée pour ce voyageur). Si vous voulez savoir plus sur nos services, cliquez ici.