Bulletin d'actualités | | 15/02/2022 | Temps de lecture : ± 4 minutes

Le gouvernement néo-zélandais a annoncé qu’il allait rouvrir ses frontières après une fermeture de près de deux ans. Les voyageurs munis d’un visa NZeTA doivent encore attendre.

Interdiction de voyager à cause du coronavirus

Depuis mars 2020, la Nouvelle-Zélande connait l’une des fermetures de frontières les plus strictes au monde. Même pour les voyageurs ayant la nationalité néo-zélandaise, il est difficile d’entrer dans le pays. Cela est dû en grande partie au système de quarantaine de la Nouvelle-Zélande. Tous les voyageurs entrants doivent subir une quarantaine obligatoire dans une installation gouvernementale, même s’ils ont été entièrement vaccinés. Toutefois, ces établissements ne disposent que d’un nombre limité de places et les délais d’attente sont donc très longs. Il existait un accord de courte durée avec l’Australie (« bulle de voyage »), qui permettait aux voyageurs d’Australie de se rendre en Nouvelle-Zélande sans avoir à subir de quarantaine. Cependant, cet accord a été suspendu en automne 2021 en raison de la hausse des taux d’infection en Australie.

En termes de nombre d’infections et de décès en Nouvelle-Zélande, la stratégie a clairement été un succès. Seuls 53 décès liés au coronavirus ont été signalés. Néanmoins, la politique stricte du gouvernement a également fait l’objet de nombreuses critiques, notamment de la part des Néo-Zélandais bloqués à l’étranger. Le gouvernement avait initialement prévu de rouvrir les frontières aux citoyens néo-zélandais dès le début de l’année 2022, mais cela a été reporté à cause du variant Omicron du coronavirus.

Le pourcentage de personnes entièrement vaccinées en Nouvelle-Zélande est de 93 %. En partie grâce à cela, le gouvernement néo-zélandais estime qu’il est maintenant temps d’ouvrir les frontières par étapes. Avec cela, la Nouvelle-Zélande est en retard sur son voisin australien, qui a déjà ouvert ses frontières fin 2021 aux voyageurs munis de visas spécifiques ou d’un permis d’exception.

Plan par étape pour l’ouverture de la frontière

Le Premier ministre Jacinda Ardern a annoncé un plan par étapes dans lequel sont décrites les phases de l’ouverture de la frontière. Les voyageurs ne seront plus tenus de se soumettre à une quarantaine obligatoire dans une installation gouvernementale à leur arrivée en Nouvelle-Zélande. Au lieu de cela, ils seront autorisés à s’isoler à la maison. Quand ils seront autorisés à se rendre en Nouvelle-Zélande, cela dépend de la nationalité du voyageur :

  • 27 février : voyageurs de nationalité néo-zélandaise et titulaires d’un visa spécifique se rendant en Nouvelle-Zélande de l’Australie.
  • 13 mars : les voyageurs de nationalité néo-zélandaise venant en Nouvelle-Zélande depuis d’autres pays et certaines catégories de travailleurs qualifiés.
  • Le 12 avril : jusqu’à 5 000 étudiants internationaux et autres voyageurs munis de visas spécifiques.
  • Juillet (date exacte inconnue) : les voyageurs qui peuvent entrer en Nouvelle-Zélande sans visa, comme les Australiens et les Américains.
  • Octobre (date exacte inconnue) : Les voyageurs de tous les autres pays, à condition qu’ils aient un visa valide.

Visa pour des vacances en Nouvelle-Zélande

Les voyageurs qui souhaitent se rendre en Nouvelle-Zélande avec un visa d’affaires ou un visa touristique seront donc à nouveau les bienvenus à partir d’octobre 2022 selon les plans actuels. Seuls les voyageurs qui sont autorisés à se rendre en Nouvelle-Zélande sans visa pourront le faire à partir de juillet. La France fait partie du programme d’exemptions de visa de la Nouvelle-Zélande, ce qui signifie que les citoyens français n’ont pas besoin de visa pour se rendre en Nouvelle-Zélande. Toutefois, ils doivent demander la NZeTA. Elle est obligatoire depuis 2019 pour les personnes autorisées à se rendre en Nouvelle-Zélande sans visa. La NZeTA peut déjà être demandée en ligne pour un voyage prévu plus tard dans l’année. Une NZeTA est valide pour deux ans à partir du moment où elle est accordée, elle peut donc également être utilisée pour un voyage l’année prochaine.

Le gouvernement néo-zélandais n’a annoncé aucun changement concernant la politique de visa. Cela signifie que le prix du visa et sa validité sont toujours les mêmes qu’avant la crise du coronavirus pour les voyageurs français et belges.

Veuillez noter que cet article consacré au visa pour la Nouvelle-Zélande date de plus d'un an. Il est possible qu'il contienne des informations et des conseils obsolètes, c'est pourquoi aucun droit ne peut être tiré de cet article. Si vous partez prochainement en vacances et souhaitez connaître les règles en vigueur, consultez toutes les informations actualisées relatives au visa pour la Nouvelle-Zélande.

DemandeVisa.fr est une agence de visas commerciale et professionnelle qui accompagne les voyageurs à obtenir, entre autres, un visa pour la Nouvelle-Zélande. DemandeVisa.fr agit en tant que médiateur et ne fait en aucun cas pas partie dʼun gouvernement. Vous pouvez toujours demander un visa par le biais du service dʼimmigration (58 NZD par visa, via nzeta.immigration.govt.nz), mais sans aide en français. Si vous faites votre demande par le biais de DemandeVisa.fr, notre centre dʼassistance sera à votre service 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. De plus, nous vérifions manuellement votre demande et tous les documents que vous fournissez avant que nous la soumettions au service dʼimmigration en votre nom. Si nous soupçonnons des erreurs ou omissions, nous vous contactons directement personnellement, afin que votre demande puisse être traitée rapidement et correctement. Pour utiliser nos services, vous nous payez 58 NZD en frais consulaires, que nous payons au service dʼimmigration en votre nom, ainsi que 32,25 € de frais de service comme rémunération pour notre médiation, TVA incluse. Nos services ont déjà évité à beaucoup de voyageurs des problèmes majeurs pendant leur voyage. Si une demande est rejetée malgré notre assistance et vérification, nous vous remboursons la totalité du prix dʼachat (sauf si une demande de visa Nouvelle-Zélande a déjà été refusée pour ce voyageur). Si vous voulez savoir plus sur nos services, cliquez ici.