Bulletin d'actualités | | 05/01/2022 | Temps de lecture : ± 3 minutes

Les entreprises du secteur du tourisme au Vietnam souhaitent que le gouvernement réintroduise l’exemption de visa pour les pays éligibles. Actuellement, les voyageurs de tous les pays doivent demander un visa Vietnam pour se rendre dans le pays.

Voyager sans visa au Vietnam avant le coronavirus

Avant l’épidémie mondiale du coronavirus, il était possible pour les voyageurs d’un certain nombre de pays européens de se rendre au Vietnam sans visa. Il s’agissait de voyageurs d’Allemagne, de France et du Royaume-Uni. Toutefois, la condition était qu’ils ne pouvaient pas rester au Vietnam pour plus de 15 jours par visite. Un visa est nécessaire pour les séjours plus longs. Il devait également y avoir un minimum d’un mois entre chaque visite au Vietnam si ce système était utilisé. Les voyageurs en provenance d’autres pays d’Asie du Sud-Est, comme la Malaisie et la Thaïlande, peuvent séjourner au Vietnam sans visa pour 30 jours maximum. Les voyageurs du Chili ont même été autorisés à séjourner au Vietnam sans visa pour une durée maximale de 90 jours.

Lorsque le Vietnam a fermé ses frontières aux voyageurs étrangers en mars 2020, le système de voyage sans visa a aussi été supprimé. Les voyageurs qui sont actuellement autorisés à se rendre au Vietnam par exception doivent demander un visa, même s’ils ont été autorisés à voyager sans visa au Vietnam dans le passé.

La réouverture du Vietnam a déjà commencé

Le Vietnam a déjà commencé à rouvrir ses frontières et à accueillir à nouveau les touristes étrangers entièrement vaccinés. À partir du 1er janvier 2022, le Vietnam autorise à nouveau les vols commerciaux depuis un certain nombre de villes, dont Los Angeles et Tokyo. À partir du 16 janvier, les liaisons au départ de villes européennes, telles que Francfort et Paris, seront également à nouveau autorisées. Avec ces mesures, le gouvernement vietnamien espère donner un coup de pouce au secteur du tourisme en difficulté.

Toutefois, les entreprises du secteur affirment que l’exemption de visa a été une raison importante de la popularité du Vietnam en tant que destination touristique. Ils exhortent le gouvernement à réintroduire l’exemption de visa dès que possible. C’est le seul moyen de ramener les chiffres du tourisme aux niveaux d’avant le coronavirus. Outre l’exemption de visa, les entreprises touristiques souhaitent aussi que Hô Chi Minh-Ville et la populaire ville côtière de Quy Nhon soient rouvertes aux touristes étrangers. La grave épidémie du coronavirus qui a touché le Vietnam l’été dernier semble être terminée. Le 1er octobre 2021, le strict confinement de Hô Chi Minh-Ville a pris fin.

E-visa : une alternative à l’exemption de visa

Avant le coronavirus, le système de voyage sans visa n’était accessible qu’aux voyageurs ayant des nationalités spécifiques. Les voyageurs français qui souhaitent séjourner au Vietnam moins de 15 jours peuvent le faire sans visa. Cependant, ces voyageurs doivent également demander un visa s’ils souhaitent rester au Vietnam plus de 15 jours.

L’e-visa Vietnam, en revanche, est accessible à beaucoup plus de nationalités. Entre autres, les voyageurs ayant la nationalité d’un pays de l’Union européenne peuvent demander un e‑visa. Le e‑visa pour le Vietnam peut facilement être demandé en ligne. Il ne s’agit pas d’un visa « à l’arrivée » et ne nécessite donc pas de visite à l’ambassade ou au consulat. Par conséquent, le visa électronique est également accordé rapidement, généralement dans un délai d’une semaine. Un e‑visa est par ailleurs moins cher que le visa « à l’arrivée ».

De plus, le Vietnam a interrompu temporairement le système de visas électroniques depuis mars 2020. On s’attend à ce qu’avec l’ouverture des frontières, les e‑visas puissent à nouveau être demandés en ligne comme d’habitude.