Bulletin d'actualités | | 02/11/2021 | Temps de lecture : ± 3 minutes

Après une année très agitée, l’actuel gouvernement de la Birmanie a annoncé ses plans pour relancer le tourisme international dans le pays. Actuellement, les voyageurs occidentaux ont besoin d’un visa pour se rendre en Birmanie.

Une année turbulente pour la Birmanie

Comme la plupart des pays du monde, la Birmanie lutte contre le coronavirus. Le pays subit les conséquences d’une récente épidémie de la variante delta. Le système de santé de la Birmanie n’était déjà pas au mieux de sa forme pour le coronavirus et la pandémie n’a fait qu’aggraver la situation. Le nombre total d’infections en Birmanie s’élève à 490 008, entraînant 18 416 décès. Toutefois, on craint que le gouvernement ne soit pas en mesure d’enregistrer correctement tous les cas de corona dans le pays, ce qui entraîne une sous-déclaration. En particulier dans les zones frontalières, les soins de santé ne répondent pas aux normes.

Contrairement à d’autres pays, la Birmanie se bat également contre un autre problème, à savoir le récent coup d’État. Le 1er février 2021, Aung San Suu Kyi, élue démocratiquement, a été déposée par l’armée dirigée par le général Min Aung Hlaing. Les protestations qui ont suivi ont conduit au chaos dans de grandes parties du pays. Certaines parties de Mandalay et de Yangon ont été confinées et le gouvernement Birmane a déclaré la loi martiale dans plusieurs régions. Les protestations ont depuis perdu de leur intensité, mais des affrontements entre l’armée et les groupes de protestataires ont encore lieu régulièrement.

La Birmanie veut rouvrir en 2022

Selon les chiffres officiels, le nombre d’infections et de décès dus au coronavirus en Birmanie diminue rapidement. Mardi 19 octobre, 1133 nouveaux cas de corona ont été signalés au cours des dernières 24 heures. Ce chiffre est bien inférieur à celui enregistré au plus fort de l’épidémie de la variante du delta en juillet, où une moyenne de plus de 5 000 cas était signalée chaque jour. En partie pour cette raison, et aussi parce que la situation sécuritaire du pays s’est considérablement améliorée selon le gouvernement, il estime que le moment est venu de rouvrir le pays au tourisme. La Birmanie a déjà assoupli sa politique intérieure en matière de coronavirus. Par exemple, les voyages interprovinciaux sont à nouveau autorisés et les confinements ont été levés dans de nombreuses régions.

Dans un premier temps, la Birmanie se concentrera sur les voyageurs en provenance d’autres pays asiatiques, dont les voisins thaïlandais et laotiens. Ils espèrent que le tourisme en provenance de Chine, en particulier, connaîtra une forte reprise. Le ministre de l’hôtellerie et du Tourisme de Birmanie, Htay Aung, a déclaré que le gouvernement était en train de conclure des accords de voyage avec les pays voisins. Ceux-ci rendront les voyages entre ces pays beaucoup plus faciles à partir de 2022. La réouverture se fera par phases. La Birmanie espère accueillir environ 300 000 touristes étrangers au cours de la première phase. Ce nombre sera augmenté lentement.

Voyage en Birmanie pour les touristes occidentaux

Les plans du gouvernement de Birmanie étaient presque exclusivement axés sur le marché asiatique. Le gouvernement n’a pas encore annoncé grand-chose sur les possibilités pour les touristes occidentaux de se rendre dans le pays. Selon le gouvernement français, la Birmanie est un pays de « couleur orange », ce qui veut dire que les voyageurs peuvent s’y rendre, mais ils doivent être prudents. De plus, les zones frontalières de l’est, en particulier, sont considérées comme peu sûres.

Actuellement, il faut un visa pour un voyage en Birmanie. Le visa Birmanie est demandé en ligne, après quoi il est envoyé par courriel. On ne sait pas encore s’il y aura des changements concernant l’obligation de visa Birmanie. Par exemple, l’Inde a déjà apporté des changements profonds aux règles de visa pour les touristes. Cependant, le gouvernement Birmane n’a encore fait aucune annonce à ce sujet.