Bulletin d'actualités | | 04/04/2022 | Temps de lecture : ± 4 minutes

La junte militaire à la tête du gouvernement de la Birmanie a annoncé que le pays recommencera à accueillir les vols internationaux à partir du 17 avril. Le visa électronique pour les voyages d’affaires peut déjà être demandé depuis le 1er avril.

Fermeture prolongée des frontières

En raison de l’épidémie de COVID-19, les frontières de la Birmanie sont fermées aux voyageurs internationaux depuis plus de deux ans. Des exceptions sont faites uniquement pour des groupes limités de voyageurs, comme les citoyens de la Birmanie qui rentrent chez eux. Il est encore difficile de déterminer la gravité des effets de l’épidémie du COVID-19 en Birmanie. Comme d’autres pays, la Birmanie a connu plusieurs vagues épidémiques, dont la pire a traversé le pays au cours de l’été 2021. Depuis lors, les taux d’infection ont rapidement diminué. Cependant, pour plusieurs régions de la Birmanie, il est difficile de déterminer le nombre exact d’infections et de décès dus à l’épidémie. Cette difficulté touche principalement les zones frontalières du nord et de l’ouest, telles que Kachin et Rakhine.

La fermeture prolongée de la frontière est également une conséquence du coup d’État de février 2021. Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement militaire combat violemment les groupes locaux qui veulent rétablir la démocratie dans le pays.

Ouverture des frontières à partir du 17 avril

Malgré les émeutes dans le pays, le gouvernement pense qu’il est temps de rouvrir les frontières aux touristes et aux voyageurs d’affaires. À partir du 17 avril, la Birmanie reprendra ses vols internationaux. Selon la junte, les chiffres relatifs à l’épidémie ont fortement diminué ces derniers mois, notamment en raison du nombre élevé de vaccinations : 47 millions de doses ont été administrées dans ce pays de 55 millions d’habitants. L’annonce du gouvernement militaire est due en partie au succès du vaccin Myancopharm, qui est fabriqué localement en coopération avec la Chine.

Avant l’épidémie du coronavirus, le tourisme était un élément très important de l’économie de la Birmanie. Le gouvernement militaire espère revitaliser le secteur du tourisme au cours de l’année. Il s’agit d’un besoin urgent, car de nombreux investisseurs se sont retirés de la Birmanie en raison du coup d’État, qui a contribué à la détérioration de la situation économique du pays.

Règles sur les visas encore peu claires

L’annonce du gouvernement soulève encore beaucoup d’incertitude. Il est certain que les voyageurs doivent être complètement vacciné afin de pouvoir se rendre en Birmanie, mais on ne sait pas encore ce que la Birmanie entend par « vaccination complète ». Selon les règles actuelles, les voyageurs doivent réaliser un test PCR avant leur départ et ils doivent passer sept jours en quarantaine lors de leur arrivée. Pendant cette période de quarantaine, deux autres tests sont requis. Les voyageurs peuvent quitter la quarantaine seulement si les deux tests reviennent négatifs.

Le visa électronique pour les voyages d’affaires peut déjà être demandé depuis le 1er avril. Cependant, on ne sait pas encore si et quand il sera possible de demander un visa électronique pour le tourisme. On ne sait pas non plus s’il sera possible d’obtenir un visa en Birmanie lors de l’arrivée à l’aéroport (« visa on arrival »). Le gouvernement militaire n’a annoncé aucun changement concernant le visa touristique. Selon les formalités actuelles du visa, un visa touristique électronique permet un séjour en Birmanie avec une durée maximale de 28 jours. Le visa ne peut être utilisé que pour un seul voyage en Birmanie. Pour d’autres voyages, il faudra demander un nouveau visa chaque fois.

Compagnies aériennes réticentes

Le gouvernement militaire n’a même pas encore annoncé quelles seront les compagnies aériennes qui proposeront des vols vers le pays. Pour l’instant, Myanmar Airways International est la seule compagnie qui opère des vols vers et depuis l’aéroport international de Yangon. Lorsque le pays voisin Vietnam a annoncé en février qu’il rouvrait ses frontières aux touristes, les réservations de vols internationaux vers le pays ont connu une augmentation considérable. En Birmanie, ce n’est pas encore le cas. Il n’est pas encore possible de réserver un vol pour la Birmanie sur les sites de la plupart des compagnies aériennes. Le gouvernement français conseille également à ses citoyens de ne pas se rendre en Birmanie. Tant que les troubles qui agitent le pays continuent, il reste à voir combien de touristes se rendront dans le pays une fois que les frontières seront ouvertes.