Bulletin d'actualités | | 13/05/2019 | Temps de lecture : ± 4 minutes

La Birmanie est un pays très apprécié des touristes français et belges car ce pays a beaucoup à offrir. Les voyageurs peuvent partir à la découverte des cités royales, mais également visiter les fameuses grottes de Hpo Win Daung, le Mont Popa et le lac Inlé. Ils n’en finiront pas de s’émerveiller devant les superbes sites à explorer dans ce pays. Pour y aller, un visa Birmanie vest requis, puisque les voyageurs français et belges sont soumis à l'obligation de visa.

Pourtant, la Birmanie possède aussi une face cachée. Le pays est également connu pour ses casinos louches et ses tigres victimes du braconnage. C'est pourquoi nous vous recommandons d'éviter certaines situations en Birmanie, pour rendre votre voyage le plus agréable possible.

Risques pour la sécurité des voyageurs en Birmanie

En Birmanie, la culture chinoise se retrouve principalement aux frontières avec la Chine. Comme par exemple à Mongla ou à Pangkham. Les us et coutumes chinoises y sont largement répandus. Ainsi, les gens paient avec le yuan, le fournisseur de télécommunications est chinois et de nombreux habitants des régions frontalières parlent le mandarin.

Bien évidemment, il ne s'agit pas d'éviter cette situation, mais il faut savoir qu'en Birmanie on rencontre aussi d’autres coutumes importées directement de Chine. Le commerce florissant d'animaux protégés issues du braconnage est par exemple largement répandu. Il est conseillé aux voyageurs de ne pas se laisser entraîner dans ce commerce. En effet, le commerce des espèces protégées est sévèrement sanctionné et peut conduire à des années d'emprisonnement.

Les peaux de tigre et de léopard sont particulièrement appréciées dans les régions frontalières avec la Chine. Vous les trouverez en vente libre dans les nombreux magasins en Birmanie. D'autre part, le braconnage de l'ivoire est une pratique courante. Enfin, on peut y admirer des rangées d'oiseaux rares protégés. L'achat de tels oiseaux est passible de sanctions, car ils sont souvent issus du braconnage.

Éviter les casinos

La Birmanie compte quatre casinos officiels. En principe, les touristes réguliers ne peuvent pas s'y rendre. Les citoyens ordinaires et les touristes n'ont pas accès aux casinos de l'État. Tous les autres casinos de Birmanie sont illégaux. Il existe des dizaines de ces casinos illégaux à travers le pays.

Ces casinos illégaux sont gérés par des organisations peu scrupuleuses. Ils sont tellement dangereux que le gouvernement n'ose pas les fermer et que les militaires n'osent pas y intervenir. Dans certaines régions de la Birmanie, le gouvernement n'a aucun pouvoir. Des bandes criminelles dangereuses font la loi et tiennent les citoyens pauvres à l'écart de leurs casinos. Les touristes riches sont au contraire incités à y entrer. Dans ces casinos, le trafic et la consommation de drogues ainsi que la prostitution sont monnaie courante. Il est donc recommandé aux voyageurs français et belges d'éviter ces lieux.

Les régions à éviter

Selon les recommandations aux voyageurs, émises par le ministère des Affaires étrangères, les voyages en Birmanie ne sont pas sûr dans toutes les régions. Le nord de l’Etat de Rakhine est une région à éviter, car elle est le cadre de nombreuses tensions violentes entre les musulmans et les bouddhistes.

Ne vous rendez pas dans le sud de l'État de Chin, où des groupes ethniques armés violents sont actifs. Cette recommandation s'applique également à Kachin et Shan. Dans ces régions, des conflits opposent les groupes ethniques et l'armée. Sachez que si un voyageur se rend dans ces régions, les ambassades française et belge ne seront pas ou peu en mesure de l'aider en cas de situation d'urgence.

Demande de visa Birmanie

Bien sûr, il y a aussi de nombreux endroits en Birmanie où les risques de sécurité sont présents, mais que les touristes peuvent facilement visiter. Par exemple Bagan, Mandalay et Bago. Pour se rendre dans les régions sûres de la Birmanie, il faut déposer une demande de visa Birmanie. Vous pouvez en faire la demande en 5 minutes et son prix est de 74,95 € par personne. Le visa doit être demandé avant le départ.

Il s'agit d'un document de voyage électronique, appelé « e‑visa ». Le visa électronique est une « lettre d'approbation », dans laquelle le gouvernement de Birmanie autorise le voyageur à entrer sur son territoire. Tous les frais sont inclus dans le prix.

Visa Birmanie en urgence

Il est également possible de demander un visa Birmanie en urgence moyennant un supplément. Dans ce cas, le visa est accordé dans les 24 heures au lieu des septs jours habituels.

Veuillez noter que cet article consacré au visa pour la Birmanie date de plus d'un an. Il est possible qu'il contienne des informations et des conseils obsolètes, c'est pourquoi aucun droit ne peut être tiré de cet article. Si vous partez prochainement en vacances et souhaitez connaître les règles en vigueur, consultez toutes les informations actualisées relatives au visa pour la Birmanie.