Bulletin d'actualités | | 24/09/2021 | Temps de lecture : ± 6 minutes

En raison de ses nombreux groupes ethniques, la Birmanie est un pays très diversifié. Cependant, voyager dans ce beau pays n’est pas quelque chose que l’on fait à la légère. Dans cet article, nous énumérons les choses les plus importantes que tout voyageur en Birmanie devrait savoir, comme la position des pieds et la manière de demander un visa.

1 : Réservez un hôtel qui est enregistré

Lorsque vous remplissez le formulaire de demande de visa, il vous sera demandé d’indiquer où vous allez séjourner. Il doit s’agir d’un hébergement enregistré, quel que soit son type (hôtel, auberge, motel, etc.). Cela s’explique par le fait que l’hébergement doit être approuvé par le ministère du Tourisme de la Birmanie. Par conséquent, certains lieux peuvent être complets, surtout pendant la haute saison. Réservez donc le bon hébergement à temps pour éviter de tels problèmes. Il faut également savoir que les hôtels en Birmanie peuvent être plus chers que vous pensez. Un hôtel qui coûtait 20 $ par nuit en 2011 peut facilement coûter plus du double de nos jours.

2 : Prévoyez du temps supplémentaire pour les visites touristiques

L’infrastructure en Birmanie est en de nombreux endroits de mauvaise qualité. Bien que le pays ait dépensé beaucoup d’argent ces dernières années pour améliorer le réseau routier, les routes ne sont pas pavées dans de nombreux endroits. Un trajet qui devrait prendre une demi-heure selon la carte peut en pratique facilement prendre une heure. Prévoyez donc un peu plus de temps si vous envisagez de traverser le pays en voiture. Les transports publics en Birmanie se sont considérablement améliorés ces dernières années. Autrefois, la voiture était la seule option (pratique) pour voyager dans le pays, mais aujourd’hui, vous pouvez également prendre le bus.

3 : Ne prenez pas le volant vous-même

Cela peut sembler attrayant : prendre soi-même le volant pour traverser la Birmanie en voiture. Dans de nombreux pays, c’est la chose la plus normale du monde. Ce n’est pas le cas en Birmanie. Il est fortement déconseillé de conduire seul à la campagne. Cela a plusieurs raisons. Tout d’abord, comme mentionnées ci-dessus, les routes sont souvent de mauvaise qualité, surtout par rapport à ce à quoi on est habitué en France ou en Belgique. Deuxièmement, il existe des règles de circulation qui sont très difficiles à suivre, à moins que vous n’ayez déjà conduit dans le pays. En Birmanie, par exemple, les gens conduisent du côté droit de la route, mais le volant des voitures se trouve également du côté droit. Pour une personne qui n’y est pas habituée, cela peut rapidement résulter dans des accidents. Il est donc presque toujours recommandé de louer une voiture avec chauffeur.

4 : Sachez où vous pouvez vous rendre

Dans la plupart des pays, vous pouvez aller où vous voulez et vous devez seulement tenir compte du fait que les temps de trajet peuvent être assez longs. En Birmanie, cependant, des règles spéciales s’appliquent à un certain nombre de domaines. Ce sont des domaines que le gouvernement de la Birmanie considère comme problématiques. Ces régions comprennent Kachin et Rakhine. Pour y voyager, vous devez obtenir une autorisation spéciale du ministère de l’Intérieur ou du ministère du Tourisme. Sans autorisation spéciale, vous pouvez vous attendre à de lourdes amendes si vous décidez de vous rendre dans ces zones.

5 : Demandez un visa pour la Birmanie en ligne

Pour un voyage en Birmanie, il est obligatoire de demander un visa. Il n’y a qu’un nombre très limité de pays dont les citoyens peuvent voyager sans visa vers la Birmanie. Il s’agit principalement d’autres pays asiatiques. Toutefois, cela ne signifie pas qu’il soit nécessaire de se rendre à l’ambassade à Paris. Les voyageurs français et belges peuvent demander leur visa en ligne. Le visa Birmanie est valable pendant 90 jours. Pendant cette période, on peut séjourner en Birmanie pour 28 jours consécutifs au maximum. Le visa est valable pour un seul voyage en Birmanie,même si la durée maximale de séjour ou de validité n’est pas dépassée.

6 : N’abordez pas de sujets politiques

La Birmanie a un passé politique complexe. De 1962 à 2011, la population a vécu sous la junte militaire oppressive, isolant le pays sur le plan international. Depuis 2011, le pays s’est lentement ouvert au monde extérieur, provoquant une véritable augmentation de touristes. Récemment, cependant, un coup d’État a eu lieu, rendant le climat politique de la Birmanie très instable. Bien qu’il puisse sembler intéressant de discuter de ces sujets avec les habitants, cela n’est généralement pas apprécié. Pendant longtemps, il était strictement interdit de dire du mal du gouvernement, et même aujourd’hui, on raconte que des gens ont été arrêtés pour cela.

7 : Ne donnez pas d’argent aux enfants

En Birmanie, on rencontre souvent des enfants dans la rue en train de mendier un peu d’argent. Il peut être très difficile de les refuser, mais dans de nombreux cas, c’est la bonne chose à faire. Donner de l’argent peut avoir des conséquences imprévues. Il existe des cas d’enfants utilisés par des gangs pour escroquer de l’argent à des touristes sympathiques. Dans ce cas, l’enfant ne voit rien (ou presque rien) de l’argent. Cela peut également donner aux enfants l’impression qu’il s’agit d’une source de revenus réaliste et provoquer une réaction en chaîne dans la communauté locale. Si vous souhaitez donner de l’argent, il est préférable de le faire dans le cadre de projets qui profitent à l’ensemble de la communauté.

8 : Minimisez les contacts physiques et surveillez vos pieds

En Occident, nous sommes habitués à serrer la main, mais en Birmanie, les gens se saluent en inclinant légèrement la tête ou simplement en souriant. Les contacts physiques sont moins fréquents en Birmanie qu’en Occident. Selon l’enseignement bouddhiste, la tête est la partie la plus sacrée du corps. Par conséquent, ne touchez jamais la tête d’une autre personne ; cela est considéré comme très impoli. Il est également impoli de pointer ses pieds vers une autre personne. Les pieds, contrairement à la tête, sont les parties les plus impures du corps et cela est considéré comme une insulte grossière. Même lorsque vous vous asseyez, vous devez faire attention au placement de vos pieds.