L'Égypte n’a pas été épargnée non plus par le coronavirus (COVID-19). Le pays a pris diverses mesures d'urgence pour limiter les risques sanitaires. Ces dispositifs concernent tous les voyageurs d'affaires et les touristes qui prévoient de se rendre en Égypte. Et cela même si un visa leur a déjà été octroyé. Le présent article vous renseigne sur les éléments à prendre en compte (dernière mise à jour le 15 octobre 2020).

La COVID-19 en Égypte : le point sur la situation

Au 14 octobre, 104 915 infections de COVID-19 et 6 077 décès avaient été officiellement signalés en Égypte. La différence entre le nombre réel de cas et le nombre recensé n'est pas tout à fait claire, mais il est certain que toutes les infections n'ont pas été enregistrées. Depuis le 1er juillet, le gouvernement égyptien autorise à nouveau les vols internationaux et a repris le traitement des visas électroniques. L'Égypte a introduit des exigences supplémentaires pour pouvoir entrer dans le pays. Les voyageurs doivent être en bonne santé et pouvoir démontrer qu'ils possèdent une d'assurance couvrant les éventuels frais médicaux en Égypte. Certains pays de l'Union européenne autorisent les avions en provenance d'Égypte à atterrir, d'autres non (l'Autriche, par exemple). Toutefois, il reste possible de se rendre en Égypte en passant par d'autres pays.

Puis-je demander un visa pour l'Égypte en ce moment ?

L'interdiction d'entrée sur le territoire a été levée par le gouvernement égyptien, mais il est recommandé de toujours vérifier les Conseils aux Voyageurs du gouvernement français sur le site Diplomatie.gouv.fr. Une fois qu'une demande de visa a été traitée, elle ne peut plus être annulée ou remboursée, même si le visa n'est pas ou ne peut pas être utilisé.

Depuis le 15 août, un test PCR négatif effectué moins de 72 heures avant le départ et établi en langue anglaise ou arabe est obligatoire pour entrer sur le territoire égyptien des exceptions sont faites pour les départs de Londres Heathrow, Paris et Franfort : test effectués moins de 96 heures avant le départ). Cependant, le test PCR n’est pas nécessaire pour arriver dans les aéroports du Sinaï Sud, de la mer Rouge et de Matrouh (arrivée dans les aéroports de Sharm El-Sheikh, Taba, Hurghada, Marsa Alam ou Marsa Matrouh). À ces aéroports, si vous n'êtes pas en mesure de présenter un test PCR de moins de 72 heures avec un résultat négatif, vous pouvez le faire effectuer à l'aéroport même, moyennant 30 euros. (Attention : dans les autres aéroports du pays, par exemple au Caire, vous ne pouvez pas faire effectuer un test. L'entrée sur le territoire égyptien vous y sera refusée si vous n'êtes pas en mesure de présenter un test PCR négatif). Cependant, en arrivant aux aéroports du sud du Sinaï, de la Mer Rouge et de Matrouh sans résultat de test PCR, en raison des faibles capacités de test, de longs délais d'attente peuvent survenir. Une mise en quarantaine (par exemple dans la chambre d'hôtel) est obligatoire pendant la période d'attente du résultat du test.

Demander un visa pour l'Égypte

Le coronavirus a conduit à une interdiction d'entrée en ÉgypteLe coronavirus (COVID-19) a conduit à une interdiction d'entrée en Égypte, interdiction levée à ce jour.

Vous voulez reporter votre voyage en Égypte à cause du coronavirus ?

L'e-visa pour l'Égypte comporte une date d'octroi et une date d'expiration. La période séparant ces deux dates correspond à la durée de validité du visa. Vous n'avez pas besoin d'arriver à la date d'arrivée que vous avez inscrite sur le formulaire de demande de visa. Toutefois, la date de votre arrivée en Égypte comme celle de votre départ du pays doivent entièrement se situer dans la période de validité indiquée sur le visa.

Je me trouve en Égypte, à quoi dois-je prêter attention ?

Le gouvernement belge déconseille de se rendre en Égypte et conseille de quitter le pays si vous vous y trouvez actuellement. Le gouvernement français ne donne pas de conseil à ce propos. Les directives suivantes sont également d'application en Égypte :

  • Les mesures de lutte contre le virus de la corona, telles que les couvre-feux, les masques et les restrictions des horaires d'ouverture des magasins, des cafés et restaurants et des pharmacies varient d'une région à l'autre. Cependant, vous pouvez partir du principe qu'il n'y a pas de restrictions dans les zones touristiques proches de la mer Rouge, du sud du Sinaï et du Matrouh.
  • Les possibilités de voyager à l'intérieur de l'Égypte sont limitées.
  • En raison du risque élevé d'infection, respectez la « distanciation sociale » et évitez les lieux où de nombreuses personnes se rassemblent, comme les transports en commun.
  • Respectez les recommandations du gouvernement français/belge.

Quand pourrai-je à nouveau partir en vacances en Égypte ?

Depuis le 1er juillet, les autorités égyptiennes autorisent à nouveau les voyages en Égypte. Dans la pratique, il est nécessaire d’une part de respecter les conseils de voyage du gouvernement et d’autre part de s’informer sur les décisions prises par votre organisation de voyage. Depuis la première semaine de juillet, les vols entre l'Égypte et d'autres pays ont de nouveau lieu. Certains pays européens autorisent les vols à destination et en provenance de l'Égypte, d'autres non. Les conseils aux voyageurs et les autres directives liées à la COVID-19 des gouvernements français et belge sont régulièrement révisés, alors tenez-vous informé.

Clause de non-responsabilité : en raison des incertitudes importantes concernant la propagation de la COVID-19 en Égypte et dans le monde, ainsi que des changements rapides dans la politique du gouvernement égyptien en la matière, il est impossible de garantir que toutes les informations contenues sur la présente page sont à jour et correctes. Veuillez consulter régulièrement la présente page pour vous tenir informé de l'évolution de la situation, mais aussi vous renseigner auprès de votre agence de voyages et consulter les sites web du gouvernement de votre pays d'origine et de celui des autorités égyptiennes avant de partir en voyage ou de demander un visa.