Bulletin d'actualités | | 02/10/2017 | Temps de lecture : ± 3 minutes

Au printemps 2017, une certaine confusion est apparue quant à la possibilité d’emporter son ordinateur portable en cabine ou en soute lors d’un voyage vers les États-Unis. La nouvelle réglementation a été introduite le 21 mars par John Kelly, secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis. À partir de ce moment, le transport de « gros » appareils électroniques sur les vols à destination de l'Amérique, c’est-à-dire les appareils de plus de 16 cm sur 9,3 cm, a été interdit depuis huit pays. Cela inclut les ordinateurs portables, mais aussi de nombreuses tablettes, des liseuses et quelques smartphones.

Explosifs dans les ordinateurs portables

La raison de l'interdiction d’emporter des ordinateurs portables serait qu'il est assez facile de cacher des explosifs dans des appareils électroniques. Tant pour les équipements de détection que pour les contrôleurs manuels, il est très difficile de vérifier si une batterie de ces appareils électroniques (généralement au lithium-ion) est réellement une batterie, ou s'il s'agit d'explosifs camouflés en batterie. Depuis les attentats du 11 septembre, le gouvernement américain tente de faire tout son possible pour empêcher les actes terroristes dans les avions.

Interdiction d’emporter des ordinateurs portables depuis l’Europe

Dans un premier temps, l'interdiction ne s'appliquait qu'aux vols à destination des États-Unis en provenance de huit pays d'Afrique et du Moyen-Orient. Le 12 mai 2017, les journaux français ont publié de nombreux articles sur l'extension de l'interdiction pour les passagers voyageant aux États-Unis par avion depuis l'Europe. Il ne s'agirait pas d'une interdiction totale ; les ordinateurs portables seraient toujours autorisés lors de l'enregistrement, non pas dans la cabine, mais dans le bagage à main. Cependant, le problème est que les batteries au lithium-ion prennent parfois feu toutes seules ; l'exemple le plus récent est celui du Samsung Note, qui a été discrédité en 2016 en raison des nombreux cas d'inflammation spontanée.

Éteindre les batteries en feu est souvent très difficile, voire impossible, lorsqu'elles sont dans la soute, où personne ne peut les atteindre pendant le vol. En outre, il serait possible de déclencher des explosifs cachés dans un ordinateur portable dans la soute depuis la cabine à l'aide d'une télécommande. La proposition américaine de transporter les ordinateurs portables dans la soute n'a donc pas été appréciée par les compagnies aériennes et les gouvernements européens.

Un contrôle plus strict

Le 28 juin 2017, le ministère américain de la Sécurité intérieure a annoncé qu'il n'imposerait pas d'interdiction sur les ordinateurs portables dans les avions en provenance d'Europe et à destination des États-Unis. Au lieu de cela, un contrôle beaucoup plus strict des appareils électroniques a été introduit. Du personnel supplémentaire a été immédiatement déployé dans les aéroports d'où partent les vols à destination des États-Unis. Ainsi, il est toujours possible de vérifier la présence d'explosifs dans tous les appareils électroniques qui sont transportés en Amérique par avion.

Ces contrôles supplémentaires ne s'appliquent pas uniquement aux vols en provenance d'Europe. Les huit pays pour lesquels l'interdiction d’ordinateurs portables avait été imposée doivent également s’y plier. Dès que toutes les compagnies aériennes des vols en provenance d'Afrique et du Moyen-Orient auront démontré qu'elles appliquent ces contrôles supplémentaires, l'interdiction d’emporter des ordinateurs portables en provenance de ces pays pourra être levée. Tous les passagers qui se rendent en Amérique peuvent donc simplement emporter leurs appareils électroniques, notamment des ordinateurs portables, des smartphones et des tablettes. L'interdiction peut encore s'appliquer aux vols en provenance de plusieurs pays pendant un certain temps, mais dans ce cas, il sera indiqué à l'enregistrement que l'ordinateur portable peut encore être emporté en Amérique dans la soute à bagages en raison de l'interdiction.

Veuillez noter que cet article consacré à l’ESTA pour les États-Unis date de plus d'un an. Il est possible qu'il contienne des informations et des conseils obsolètes, c'est pourquoi aucun droit ne peut être tiré de cet article. Si vous partez prochainement en vacances et souhaitez connaître les règles en vigueur, consultez toutes les informations actualisées relatives à l’ESTA pour les États-Unis.