Bulletin d'actualités | | 18/01/2022 | Temps de lecture : ± 4 minutes

L’Union européenne a annoncé que le Canada, et plusieurs autres pays seront retirés de la liste des pays surs en matière du coronavirus.

Le Canada souffre du variant Omicron

Au Canada, le nombre des infectés par le coronavirus augmente rapidement en raison de la propagation du variant Omicron. Alors que le pays semblait avoir le virus sous contrôle l’année dernière et a donc pu ouvrir ses frontières aux touristes, la pression sur le système de santé s’accroit désormais. Le nombre d’admissions à l’hôpital a dépassé les 10 000 pour la première fois. 1148 patients sont dans l’unité de soins intensifs. Le 5 janvier, le taux d’occupation de l’hôpital était encore de 5000. En presque deux semaines, ce nombre a doublé. La majorité des infections se produisent dans les provinces du Québec et de l’Ontario.

Le nombre de décès n’augmente pas aussi rapidement. Le nombre moyen de décès dus au coronavirus par semaine au Canada est actuellement de 116. Le nombre de nouvelles infections parait également se stabiliser. Cela est dû en grande partie au taux de vaccination élevée du pays. 82 % des résidents éligibles âgés de cinq ans et plus ont été entièrement vaccinés. Récemment, le gouvernement canadien a approuvé un nouveau médicament contre le coronavirus de Pfizer, Paxlovid. Le médicament peut être utilisé chez les adultes présentant des symptômes légers à modérer et appartenant à un groupe à risque. L’utilisation du médicament n’est pas encore approuvée chez les personnes de moins de 18 ans ni chez les personnes déjà hospitalisées en raison d’une infection du coronavirus.

Les conseils de l’UE ne sont pas un conseil impératif pour les États membres

En raison de la situation actuelle au Canada, l’Union européenne a décidé de retirer le pays de la liste des pays surs en matière du coronavirus. La liste est mise à jour tous les quinze jours depuis juin 2020. La liste des pays surs comprend actuellement la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande et la Chine. Outre le Canada, l’Australie et l’Argentine sont également retirées de la liste. L’UE estime que le coronavirus dans ces pays est si grave que les voyages non essentiels vers les États membres de l’UE devraient être restreints.

Le conseil n’est pas contraignant pour les États membres de l’UE. Cela signifie qu’ils peuvent décider eux-mêmes d’introduire des restrictions de voyage pour ces pays. Les vaccins contre le coronavirus ont permis à de nombreux pays de rouvrir leurs frontières aux voyageurs internationaux. Cela donne aux États membres plus de flexibilité pour décider de suivre les conseils de l’UE.

Pour le moment, les voyageurs se rendant en France depuis le Canada doivent avoir un résultat négatif au test PCR datant de 48 heures au maximum avant le départ. Les voyageurs doivent subir de quarantaine à leur arrivée en France, que s’ils ne sont pas vaccinés.

Conséquences pour les voyages au Canada

Il est peu probable que la décision de l’Union européenne ait des conséquences négatives sur les voyages au Canada en provenance de l’UE. Depuis le 7 septembre 2021, le Canada autorise à nouveau les voyageurs européens à se rendre dans le pays. Toutefois, ils doivent être entièrement vaccinés et fournir un résultat de test négatif qui ne doit pas remonter à plus de 72 heures. La demande d’une AVE Canada est également obligatoire. Cette démarche peut être effectuée en ligne dans le formulaire numérique AVE. Les voyageurs qui ont été déclarés positifs au coronavirus peuvent par ailleurs présenter un résultat de test positif qui a été émis 14 à 180 jours avant le départ du vol. Les enfants de moins de 12 ans n’ont pas besoin d’être complètement vaccinés.

En plus de faire une demande d’AVE en ligne, il faut aussi télécharger des informations de santé (certificat de vaccination et résultat de test) dans l’application du gouvernement, ArriveCAN.