Bulletin d'actualités | | 06/08/2021 | Temps de lecture : ± 5 minutes

La Nouvelle-Zélande est connue pour ses paysages sauvages spectaculaires. Sa variété de paysages et ses incroyables lieux de séjour en font la destination idéale pour un voyage en camping-car. En plus de tracer votre itinéraire, de décider des arrêts et de vous procurer un permis de conduire international, vous devez également demander un visa NZeTA avant de partir.

Planifier un itinéraire pour votre voyage

La Nouvelle-Zélande est une destination idéale à explorer en camping-car. Bien qu’elles ne soient pas aussi grandes que celles de pays comme les États-Unis, les distances sont relativement longues (la Nouvelle-Zélande fait 1600 km de long) mais gérables. L’avantage de louer un camping-car est que vous pouvez vous rendre partout sans dépendre des transports publics et sans avoir à réserver un logement. Il est toujours conseillé de planifier l’itinéraire à l’avance pour avoir une idée des distances entre les lieux que vous souhaitez visiter et pour éviter toute surprise de dernière minute. L’itinéraire le plus courant pour les camping-cars va d’un extrême à l’autre : de l’île du Nord à l’île du Sud.

L’île du Nord

La plupart des gens commencent leur voyage dans la ville septentrionale d’Auckland, qui est la plus grande ville du pays et, avec la capitale, la principale porte d’entrée internationale de la Nouvelle-Zélande. Après avoir visité les principales attractions de cette ville multiculturelle, louez un camping-car auprès de l’une des nombreuses sociétés de location et commencez votre road trip. Une visite de la région du Northland, avec ses belles plages et ses jolies villes côtières, s’impose. La ville de Rotorua est un bon endroit où s’arrêter pour découvrir de plus près la culture maorie. Vous pourrez ensuite poursuivre votre route à travers le plateau central et visiter le Tongariro National Park et ses sommets. Le mont Ngauruhoe, connu dans le « Seigneur des anneaux », est un incontournable. Un autre incontournable est Wellington, la pittoresque capitale de la Nouvelle-Zélande, située à l’extrémité sud de l’île du Nord. De là, vous pouvez prendre un ferry pour traverser le détroit de Cook et rejoindre Pincton Harbour sur l’île du Sud.

L’île du Sud

Le circuit se poursuit par la région viticole de Marlborough et sa capitale, Blenheim, à une demi-heure de route de Pincton. À proximité se trouve Hanmer Springs, célèbre pour ses sources d’eau chaude et idéale pour se détendre. Vous pourrez ensuite explorer Christchurch, la plus grande ville de l’île du Sud, et Dunedin, la deuxième plus grande. Ceux qui ont du temps à perdre peuvent également visiter l’incroyable nature sauvage de Stewart Island avant de retourner sur le continent et de s’émerveiller devant le Fiordland National Park. Queenstown, avec ses montagnes et sa vaste gamme d’activités d’aventure, fait généralement partie de la dernière étape du voyage avant que l’itinéraire ne se termine par une visite de Lac Wanaka et de son arbre solitaire et par une expérience directe de l’étonnant Fox Glacier.

Permis de conduire, NZeTA et autres documents

En Nouvelle-Zélande, un permis de conduire B est nécessaire pour conduire un camping-car d’un poids maximal de 3 500 kilogrammes. En plus du permis de conduire français ou belge, un permis de conduire international est requis, qui doit être demandé avant le départ. Il est également conseillé de prendre une carte de crédit avec vous lors de votre voyage, notamment pour payer la location du camping-car et la caution associée. En Nouvelle-Zélande, la conduite se fait à gauche de la route et la vitesse est limitée à 100 km/h.

Une autre préparation que vous devez faire avant de vous rendre en Nouvelle-Zélande est de demander une NZeTA. La NZeTA est similaire à un visa et peut être demandée en ligne via le formulaire de demande numérique. Après le paiement de 49 €, la demande est approuvée dans un délai moyen d’une moyenne. Le visa NZeTA est valable deux ans et, pendant cette période, vous pouvez séjourner en Nouvelle-Zélande pendant un maximum de trois mois par voyage. Cela vous laisse suffisamment de temps pour faire un tour en camping-car dans ce beau pays.

Hébergement : campings et camping libre

La Nouvelle-Zélande est un pays idéal pour camper dans des endroits inoubliables. Toutefois, n’oubliez pas que vous ne pouvez pas camper ou dormir n’importe où. En général, le camping n’est pas autorisé dans les villes (il est indiqué), sauf dans les campings, généralement payants. La Nouvelle-Zélande est également connue pour ses nombreux parcs de vacances où les camping-cars peuvent stationner pour environ 50 NZ$ par nuit. Ces parcs sont presque toujours équipés d’électricité, de machines à laver, de douches et de toilettes. Il existe également des campings du DOC (Department of Conservation), avec des hébergements très bon marché et des installations telles que des toilettes et des douches.

Il y a également de nombreux endroits le long du chemin où vous pouvez vous garer et dormir gratuitement. La plupart d’entre eux se trouvent à l’extérieur des villes et sont désignés comme « zones désignées ». Beaucoup de ces lieux se trouvent dans des endroits de rêve, comme sur la plage, le long d’un lac ou dans une forêt en pleine nature. Toutefois, pour pouvoir utiliser ces zones, il est recommandé de louer des camping-cars autonomes (avec un certificat attestant que le véhicule peut stocker de l’eau propre et de l’eau sale, qu’il dispose de toilettes et qu’il ne rejette pas de liquides polluants), car c’est une condition pour pouvoir camper dans la plupart de ces zones.