Bulletin d'actualités | | 14/06/2019 | Temps de lecture : ± 5 minutes

Le gouvernement australien applique une réglementation stricte en matière de biosécurité. À titre d’exemple, les types de nourriture que les voyageurs sont autorisés à emporter dans le pays sont limités. En outre, dès leur arrivée à l’aéroport, les voyageurs doivent déclarer ce qu’ils transportent exactement sur leur « carte passager ».

Les voyageurs qui ne déclarent pas les denrées alimentaires peuvent s’attirer de nombreux ennuis. Ils peuvent, par exemple, être condamnés à une amende pour avoir fait une fausse déclaration. Une nouvelle mesure gouvernementale prévoit que les voyageurs qui enfreignent les règles puissent même perdre leur visa Australie. Le visa est obligatoire pour les voyageurs français et belges.

Emporter de la nourriture en Australie

En principe, il n’est pas interdit d’emporter de la nourriture en Australie, mais elle doit être déclarée. Il est important de noter que, lorsque l’on décide d’emporter de la nourriture qui a été proposée pendant le vol, celle-ci doit également être déclarée. Tout ce qui a trait à la nourriture doit être précisé sur la carte. Les voyageurs qui ne respectent pas cette règle risquent d’avoir de mauvaises surprises.

On peut citer le cas de Nika, par exemple. Elle est arrivée en Australie et avait dans son sac un plat indien, du poulet au pickle, qu’elle avait omis d’indiquer sur sa carte de passager. Elle a été interpellée par l’agent responsable de la quarantaine à l’aéroport de Melbourne.

Nika avait fait une demande de visa, un visa d’étudiant. Tous les passagers sont tenus de remplir une déclaration à l’atterrissage dans laquelle ils précisent ce qu’ils transportent et ils doivent indiquer s’ils ont déjà été condamnées . Pour sa part, Nika n’a pas déclaré sa nourriture, car elle n’a pas réalisé qu’elle transportait de la nourriture dans ses bagages.

L’étudiante avait laissé sa mère faire ses bagages et elle ne savait donc pas ce qu’il y avait dedans. À l’aéroport, elle a été contrôlée et la nourriture a été trouvée. Ce qui, selon l’agent, constituait un risque pour la biosécurité. À l’issue du contrôle, elle a été autorisée à entrer dans le pays.

Mesures supplémentaires

L’étudiante indienne a eu de la chance, car depuis le 17 avril 2019, des règles plus strictes s’appliquent à l’introduction de produits interdits en Australie. Les produits interdits comprennent non seulement des articles tels que les armes et les drogues, mais aussi des aliments qui pourraient mettre en danger la biosécurité de l’Australie. Il existe des règles strictes concernant ce que le passager est autorisé ou non à emporter avec lui. Ces règles permettent à l’agriculture australienne de rester protégée.

C’est pourquoi le gouvernement australien a adopté une nouvelle réglementation. Les voyageurs qui emportent beaucoup de nourriture ou de la nourriture dangereuse et qui ne le déclarent pas sur leur formulaire prévu à cet effet peuvent désormais être interdits de séjour dans le pays. Cette mesure constitue en fait une nouvelle raison d’annuler complètement le visa Australie. Ainsi, l’employé chargé de la mise en quarantaine peut décider, en concertation avec le service australien d’Immigration, d’annuler complètement un visa. Ce type de situation se produit notamment lorsqu’il y a une intention délibérée, lorsque plusieurs champs du formulaire n’ont pas été remplis en toute sincérité, ou lorsqu’il existe un risque majeur pour la biosécurité.

Les nouvelles règles prévoient que les visiteurs qui communiquent de fausses informations peuvent se voir infliger des sanctions importantes. La police australienne des frontières a cité des cas précédents de personnes qui n’avaient pas été autorisées à entrer dans le pays parce qu’elles avaient, sciemment ou non, fait une fausse déclaration. Les voyageurs qui ne sont pas autorisés à entrer dans le pays doivent non seulement prendre l’avion pour rentrer chez eux à leurs propres frais, mais ne sont pas non plus autorisés à entrer en Australie pendant trois ans. D’où l’importance de remplir la déclaration correctement.

Demande de visa pour l’Australie

Pour se rendre en Australie, les voyageurs français et belges doivent être en possession de leur propre visa australien. Cette règle s’applique non seulement aux adultes, mais également aux mineurs. Il n’est donc pas possible d’ajouter un enfant sur le visa des parents. Un enfant qui voyage accompagné doit être en possession d’un passeport et d’un visa Australie personnels.

Le visa Australie est destiné aux vacances et aux voyages d’affaires et peut être demandé en cinq minutes. Son prix est de 14,95 € par personne.

Il est important de savoir que le contrôle des visas a déjà lieu dès l’enregistrement ou l’embarquement en France ou en Belgique. Cela dépend de la compagnie aérienne. C’est pourquoi il est important de demander un visa à temps. En général, un visa pour l’Australie est accordé en quelques jours. Il s’agit du visa dit « eVisitor » dont le prix reste très abordable et convient aussi bien aux voyages d’affaires qu’aux voyages touristiques. Le service australien de l’Immigration recommande de soumettre une demande quelques semaines avant le départ.

Si vous avez besoin d’un visa pour l’Australie de toute urgence, il convient d’opter pour la procédure de demande en urgence. En principe, vous recevrez le visa eVisitor par courrier électronique après quelques jours. Dans 90 % des cas, le visa sera accordé dans les trois jours. Vous devez donc vous assurer que tous les voyageurs soumettent leur demande de visa à temps.



Veuillez noter que cet article consacré au visa pour l’Australie date de plus d'un an. Il est possible qu'il contienne des informations et des conseils obsolètes, c'est pourquoi aucun droit ne peut être tiré de cet article. Si vous partez prochainement en vacances et souhaitez connaître les règles en vigueur, consultez toutes les informations actualisées relatives au visa pour l’Australie.